vendredi , 18 août 2017
Accueil / Reportage / Zahiyah Kholil Keenoo, enseignante : Férue de Scrapbooking
zahiyah

Zahiyah Kholil Keenoo, enseignante : Férue de Scrapbooking

Le « Scrap » un mot aussi étrange que magique. C’est ce que Zahiyah Keenoo et son époux Arshad nous font découvrir. Petite incursion dans l’univers du Scrapbooking.

Elle est enseignante et lui fonctionnaire. Deux univers totalement différents mais qui les a réunis autour d’une seule passion. Zahiya a développé sa passion pour le « scrapbooking » depuis ses 15 ans. Toutefois elle n’imaginait pas qu’un jour son talent serait apprécié de tous. « Nous avions l’habitude depuis notre enfance de ne jamais offrir des cadeau pour l’anniversaire de nos parents. Nous faisions toujours quelque chose à la main. Par exemple, pour moi, des cartes de voeux », nous raconte-t-elle.

Avec le passage du temps, le talent de Zahiyah se développera lorsqu’en 2011, elle commence sa carrière d’enseignante dans une école primaire. « Avec les enfants j’ai l’habitude de faire quelques travaux de collage. Mais c’est lors des vacances scolaires que je me mettais à fabriquer des cartes car je m’ennuyais. Puis, je les offrais à mes proches. Mon aptitude s’est fait connaître grâce au bouche à oreille et j’ai même eu des commandes », affirme-t-elle.

Un beau jour, soutenue par ses parents et son époux Arshad, elle décide de commercialiser ses cartes et son travail. Elle crée un groupe sur Facebook « Frame my picture »« J’ai commencé à poster quelques photos de mon travail prises par mon époux. Puis j’ai évolué en proposant d’autres produits comme des albums d’invités pour des mariages, des gobelets, des assiettes décoratives et des cadres photos. Tout est fait à la main et mes idées proviennent uniquement de mon esprit. Je ne copie rien, de m’inspire de rien ni d’internet ou d’autre chose », souligne Zahiyah.

Zahiyah Keenoo nous avoue que le scrapbooking demande un travail minutieux. « On ne trouve pratiquement plus sur le marché des produits faits main. Car premièrement ils coûtent cher et deuxièmement il faut trouver celui ou celle qui accepte de les faire. Si vous souhaitez offrir quelque chose d’original, de personnaliser et qui reflète votre idée, alors le scrapbooking est fait pour ça. C’est un univers encore peu connu et peu exploité à Maurice. Pourtant il y a de nombreuses femmes qui ont du talent. Nous n’avons qu’à voir ce que font les femmes entrepreneurs avec leur main », dit-elle encore..

Selon Zahiya, il faut juste un peu d’imagination et de patience. « Le scrapbooking est exigeant. Chaque détail compte, il faut découper les lettres une par une, dessiner et colorier les cadres, les objets et les entreposer entre eux, faire travailler son imagination pour ne créer qu’une pièce unique », assure-t-elle. Notre jeune artiste de 27 ans souhaite un jour exposer son travail. Vous pouvez personnaliser vos cartes en fonction de votre budget.

 Arshad Keenoo : Passionné de photographie

C’est son époux Arshad, 27 ans également, qui photographie les oeuvres de son épouse. Passionné de photographie depuis 6 ans, cela ne fait que 2 ans depuis qu’il est passé professionnel. « Mon épouse a beaucoup de talent et lorsque j’ai commencé à poster ses cartes elle a eu beaucoup de succès. Nous travaillons comme une petite équipe. Elle a beaucoup de potentiel et j’espère qu’elle ira plus loin encore », dit-il.

Commentaires

A propos de Nufaisah Mosaheb-Khodabux

Ceci peut vous intéresser

110817_masjid

Plaine Magnien Sunnee Musjid : 125 années d’existence

Depuis sa création en 1892, la Plaine Magnien Sunnee Musjid a connu plusieurs rénovations. Ainsi, …