dimanche , 15 décembre 2019
Accueil / Rencontre / Yousuf Mohamed : «Mon père voulait avant tout libérer Maurice du joug colonial»
Yousuf Mohamed

Yousuf Mohamed : «Mon père voulait avant tout libérer Maurice du joug colonial»

Alors que le pays célèbre ses 50 ans d’indépendance, Me Yousuf Mohamed (GOSK) se rappelle encore de la période pré-indépendance et de la lutte que menait son père, Sir Abdul Razack Mohamed, aux côtés de Sir Seewoosagur Ramgoolam, pour que Maurice accède à l’Indépendance.

Le Senior Counsel se souvient encore de la tenue de la première conférence constitutionnelle au Grand Palace Hotel en Angleterre. À l’époque, il était encore étudiant et l’idée de se lancer dans l’arène politique ne lui avait pas encore effleuré l’esprit. « Lors de cette conférence, il y avait SSR, sir Guy Forget, Jules Koenig et d’autres membres du Parti Mauricien également », se rappelle-t-il. En 1961, il rentre au pays après ses études de droit. Mais en 1963, il met le cap sur la France pour se spécialiser en droit français. « Je suis retourné à Maurice en 1965 et je me souviens que mon père m’avait dit qu’il fallait que je lui donne un coup de main en politique. J’étais déjà marié et mon épouse était contre l’idée que je me lance en politique. Je me souviens encore très bien de ce que Sir Abdul lui avait dit : « ou lé garde ou mari pou ou tousel , », nous raconte Yousuf Mohamed. C’est ainsi qu’à partir de 1966, le jeune Yousuf Mohamed se jette dans l’arène politique.

Selon lui, Sir Abdul Razack Mohamed avait milité pour l’indépendance du pays car il voulait avant tout libérer Maurice du joug colonial. « Mon père avait grandi en Inde et il avait témoigné de la cruauté des Britanniques envers les Indiens. Donc, il ne voulait pas que les Mauriciens subissent le même le sort. Sir Abdul avait une vision extraordinaire. Et il avait toujours à cœur l’intérêt de, non seulement les musulmans, mais également de toutes les minorités », relate Yousuf Mohamed.

Campagne auprès des musulmans

Avant les élections menant à l’Indépendance en 1967, le pays était divisé. D’un côté, il y avait ceux qui voulaient que le pays obtienne sa liberté et de l’autre, ceux qui voulaient que Maurice adhère au Royaume-Uni. Yousuf Mohamed se souvient encore que tous les soirs durant la période de la campagne électorale, les membres du Comité d’action musulman (CAM) se rendaient dans les mosquées et les madrassahs pour expliquer aux musulmans l’importance de l’indépendance. « On avait dû faire comprendre à la communauté musulmane qu’après l’indépendance du pays, tout le monde pourrait pratiquer sa religion. Les musulmans avaient la crainte qu’ils allaient devoir se convertir à l’hindouisme », avance notre interlocuteur.

Le Parti de l’Indépendance avait remporté les élections générales en 1967 et le pays a accédé à l’Indépendance en 1968. Cependant, Yousuf Mohamed se dit toujours étonné que 44% des Mauriciens avaient voté contre l’Indépendance. « Je pense que c’est uniquement à Maurice qu’un si grand nombre de personnes avait voté contre la liberté », dit-il.

À la veille des célébrations des 50 ans de l’Indépendance, Yousuf Mohamed souhaite que Maurice devienne à nouveau un pays où il fait bon vivre. « Prions pour que nos jeunes soient protégés du fléau de la drogue et que notre petite île retrouve sa beauté », souhaite le Senior Counsel.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Abdool Rahman Mohamed

Nouveau centenaire : Abdool Rahman Mohamed aimerait quitter ce monde à Madinah…

«Tout dans la main Allah. Ceki li envie li faire ». Ce sont là des …