mercredi , 13 décembre 2017
Accueil / Actualités / Younous et Rehan Khan élevés par leur grand-père
210617_grand_pere

Younous et Rehan Khan élevés par leur grand-père

En haut de la colline surplombant Vallée Pitot vit une petite famille dans une maison construite sur les terres de l’État. Nous avions rendez vous avec Yousouf Khan Nujamally, 59 ans, qui a pris sous sa protection ses deux petits-fils, Younous Khan, 12 ans, et Rehan Khan, 9 ans, qui avaient été abandonnés tout petits par leur mère. Tout en écrasant une larme au coin  de l’œil, Yousouf Khan nous raconte comment il a pris en charge ses deux petits-fils et comment il se débrouille pour les faire grandir.

Après la mort de leur père, les deux enfants âgés de 4 et 5 ans respectivement, étaient  maltraités par leur maman. Ils étaient  obligés de mendier auprès des mosquées et remettaient l’argent à leur mère. Très souvent ils dormaient sur le trottoir le ventre vide. Les vêtements sales et les cheveux crasseux, ils arpentaient les rues de la capitale pour trouver de quoi se mettre sous la dent. «En tant que leur grand-père paternel, je ne pouvais plus voir mes deux petits-fils vivre de cette façon », nous dit Yousouf Khan.  Il entame des démarches auprès de la Child Protection Unit pour avoir la garde des enfants. Malgré ses problèmes de vertèbres qui l’empêchent de travailler, il accepte de prendre la responsabilité de Younous Khan et son frère Rehan.

Seul à élever les deux enfants dans une seule chambre, Yousouf Khan fait des sacrifices et arrive à construire une autre petite chambre. La maison n’étant pas raccordée au réseau  d’électricité, c’est à la lueur des bougies qu’il prépare le repas. Il fait la lessive, le repassage et veille à ce que les deux enfants ne manquent de rien. Yousouf Khan ne touche que Rs 3 900 chaque mois. « Vous savez, le Créateur m’aide à surmonter mes difficultés et j’arrive à apaiser leur faim », nous dit-il. L’aîné des enfants fréquente un collège d’État depuis 2017. L’après-midi il suit des cours à la Dar-ul-Uloom Mahamoodiya gérée par le mufti Arshaad à la rue Crimea à Vallée Pitot. Younous Khan a déjà mémorisé un siparah et il souhaite devenir hafiz ul quraan. Son petit frère, Rehan, est encore au primaire et lui aussi a commencé à fréquenter la madrassah du coin.

Le grand-père paternel qui vit seul  souhaite pouvoir un jour assister au namaz taraweeh dirigé par son petit-fils. « Je l’encourage à persévérer car c’est dans cette voie qu’il trouvera la lumière. Je suis pauvre et je n’ai pas les moyens de leur donner tout ce qu’ils désirent mais je leur donne tout mon amour et mon affection. Je souhaite qu’un jour Allah envoie quelqu’un pour nous aider et mes deux petits-fils pourront vivre comme les jeunes de leur âge. Je souhaite aussi qu’avant ma mort l’un d’eux puisse trouver un bon travail et construire une maison », nous dit encore le grand-père.  C’est la responsable  de l’Ong « La Voix de Vallée Pitot », Mazia Parthay, qui s’occupe de cette famille et veille à l’éducation des enfants. Vous pouvez l’appeler sur le 5251 1996 pour visiter cette famille.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

négligence médicale alléguée

Négligence médicale alléguée : Farha perd ses jumelles après 8 mois de grossesse

À l’hôpital Dr Jeetoo où on lui a affirmé le mardi 30 novembre que ses …