vendredi , 17 mai 2019
Accueil / People / Yosrah Larbi Jungal, enseignante : «Je suis émerveillée par l’intelligence des enfants mauriciens»
Yosrah Larbi Jungal

Yosrah Larbi Jungal, enseignante : «Je suis émerveillée par l’intelligence des enfants mauriciens»

Yosrah Larbi Jungal est d’origine tunisienne. Elle a épousé Mohammed Huzaifa Jungal. Elle enseigne la langue arabe à l’école Le Nid à Triolet.  Dans sa classe, deux élèves non-musulmans apprennent eux aussi l’arabe  avec l’autorisation de leurs parents. Rencontre.

L’année 2009 allait être un tournant dans sa vie. Elle  fit la connaissance de Mohammed Huzaifah Jungal, qui était en vacances en Tunisie. Cette rencontre allait se terminer par le mariage qui a eu lieu  en juin 2010. Un mois après  son mariage elle vient à Maurice. Aujourd’hui, le couple a deux enfants – Ayham et  Aybak âgés de 6 ans et 4 ans respectivement.

Dès son arrivée  au pays Yosrah fit part à son époux de  son désir de travailler dans l’administration éducative. Ce dernier agréa à sa demande.  Et elle a commencé  à faire des démarches.  En 2011, elle va trouver du travail à l’école

« Le Nid » à Triolet. La directrice de l’établissement scolaire Kalianjali Kumari Bhoyroo Gungah, lui a proposé d’enseigner la langue arabe aux enfants.  « Je dois remercier mon époux pour son support et la directrice de l’école pour m’avoir fait confiance. J’écris les questionnaires d’examen pour les élèves des Grades 4,5 et 6. Et à l’école on enseigne aux enfants  les langues orientales, l’arabe et le catéchisme. Franchement dire, je suis émerveillée  par l’intelligence des enfants mauriciens. Ils sont très appliqués dans leurs études», dit-elle.

Qui est Yosrah Larbi ?

Yosrah Larbi Jungal est d’origine franco -tunisienne. Elle est née  en Tunisie dans la ville de Benarous. Son père, Khaireddin, est employé au ministère de l’intérieur et sa mère, Dalila, est enseignante en Tunisie.  Elle est la cadette de sa famille. Son  frère aîné est Mohammed Yemen et  sa petite sœur s’appelle Yasmine. Yosrah a fréquentée l’école primaire de Megrine Chaker et puis le collège de l’Enseignement de Base Megrine Riadh. Elle est titulaire d’un diplôme de métreur projecteur pour le bâtiment  et aussi un  diplôme  de l’enseignement de langue arabe.

Elle a  fait ses débuts dans le monde du travail comme cadre administratif au ministère de l’Intérieur. Mais en 2006 elle décida de tourner la page pour se consacrer davantage à sa passion qui est de transmettre son savoir de la langue arabe aux enfants. En 2009, la chance  va lui sourire. Elle prendra de l’emploi  au ministère de l’éducation. Elle fera ses débuts comme  surveillante et assistante pour les élèves dans le collège au nom de «l’Ecole de l’Enseignement de Base pour les Grades 7, 8 et 9 ».

Témoignages

Kameron Armoogum et Keshavi Chundoo nous répondent quant à leur choix de la langue arabe.

Kameron Armoogum, 8 ans 

« Moi, je trouve que cette langue est très belle. Je l’apprends  pour connaitre une langue de plus.  Et c’est ma maman qui m’encourage d’apprendre l’arabe », nous dit-il.

Keshavi Chundoo, 6 ans.

« Quand  j’entendais  les autres enfants lire cette langue, cela m’a donné envie  de l’apprendre. J’ai alors demandé à ma mère si je pouvais apprendre la langue arabe avec Miss Yosrah. Elle m’a  accordé la permission. Moi, j’aime cette langue et  je trouve  que c’est bien de savoir parler l’arabe », dit-elle.

Commentaires

A propos de Fareed Dean

Ceci peut vous intéresser

Aafreen Haajrah Ahseek

Compétition de peinture du NHF : Aafreen Haajrah Ahseek remporte le premier prix

À 14 ans, Aafreen Haajrah Ahseek fait déjà la fierté de ses parents et de …