lundi , 14 octobre 2019
Accueil / Actualités / Victoria Urban Terminal : confusion totale des passagers d’autobus et de taxi
Victoria Urban Terminal

Victoria Urban Terminal : confusion totale des passagers d’autobus et de taxi

Cacophonie le samedi 14 septembre à la Gare Victoria, Port-Louis. Cette zone a été libérée des arrêts d’autobus et des taxis pour céder la place à la construction du Victoria Urban Terminal dont les travaux se termineront d’ici septembre 2021. Quant aux travaux pour la construction du pont reliant le terminal à la station de métro, ils prendront fin en mai 2020.

Compte tenu de ces travaux, les autorités ont pris de nouvelles dispositions pour le transport en commun et les marchands y opérant. Samedi matin, c’est la confusion totale des passagers qui ne sont pas au courant de ces changements. Et ce malgré le fait que les autorités en ont communiqué. « Zotte pas mette la police ou banne guide pou dire nous acotte pou alle prend bus. Couma bourrique pe bizin alle dan tout direction pour alle prend bus », déplore Alissa. De son côté, Ismaël pense que les autorités auraient dû mettre des billboards ou autres panneaux indicateurs pour donner les informations requises. « Pour un développement de cette envergure, les autorités auraient dû utiliser les grands moyens de communication pour informer le public. Elles auraient dû placer plusieurs panneaux indicateurs », dit-il.

Les marchands ont été relogés sur trois sites différents comme suit : à la rue Engineer (en face des Casernes centrales), au Ruisseau du Pouce et à la place de l’Immigration, le temps des travaux qui dureront deux ans. Rappelons que les autorités avaient accordé à ces marchands jusqu’au 31 août pour prendre place dans ces trois sites. Nombreux sont ceux qui ont fait la sourde oreille en y demeurant jusqu’à ce vendredi. Ces réfractaires avaient cru pouvoir faire pression sur les autorités pour leur accorder un sursis jusqu’à la fin de l’année. « On aurait pu nous laisser travailler jusqu’à la fin de décembre car ce n’est pas une mince affaire de refaire notre clientèle », soutiennent-ils.

Or, le gouvernement ne compte nullement céder car il est impératif pour lui de démarrer les travaux avant la dissolution du Parlement. Ce sera un mégaprojet de plus sur sa liste de réalisations. Et surtout, un facteur de séduction à l’égard des marchands ambulants qui connaissent « des difficultés » depuis qu’ils ont été chassés à jamais des trottoirs pour des sites spécifiques. Déjà, leur porte-parole, Hyder Rayman, président de la Street Vendors Association (SVA), voit dans le projet Victoria Urban Terminal « un avenir garanti pour les marchands ambulants et leurs héritiers. »


Déplacement des arrêts d’autobus et taxis

Victoria Urban Terminal
Les arrêts d’autobus pour les opérateurs individuels desservant Pellegrin, Camp-Thorel, Camp-de-Masque ou encore L’Esperance seront situés sur la troisième voie de l’autoroute M1. Endroit identique pour UBS et ses dessertes de la ligne 2 vers Curepipe, 2A Forest Side, 149 Bigara et aussi ligne 162 avec l’Express de Curepipe.

Les autobus de la compagnie nationale de transport (CNT) qui desservent Bassin, Bord Cascade, ou encore Vacoas via Rose-Hill seront déplacés sur cette même troisième voie de l’autoroute M1.
Par ailleurs, les arrêts d’autobus de la compagnie Rose-Hill Transport (RHT) opérant sur les lignes 145 (Roches-Brunes et Beau Bassin) seront désormais situés à la rue Dumas.

Un arrêt d’autobus a également été aménagé à la rue Deschartes pour les passagers des lignes suivantes : 198 (Mahébourg), 197 (Rivière-des-Galets) et 163 (L’Express Vacoas). Les lignes 250 (Dubreuil) et 140 (Hermitage) sont aussi concernées.

De leur côté, les taxis opérant à la gare Victoria à Port-Louis, seront redéployés dans les artères adjacentes de la capitale non loin de leur actuel emplacement.


Un projet de Rs 1,85 milliard

Ce projet Victoria Urban Terminal qui s’étalera sur une superficie de 5,25 arpents, abritera un terminus comprenant 22 stands, des bureaux sur 2 992 m2, une aire de stationnement de 400 places sur 2 200 m2, un Victoria Market sur 7200 m2, un Victoria Shopping Centre sur 8 480 m2, un supermarché sur 2 448 m2, un espace pouvant accueillir quelque 1 000 marchands ambulants sur 7 234 m2, un espace pour les taxis et un Food-court de 1 049 m2. La station du Métro Express sera implantée à proximité. Il est prévu qu’au quotidien entre 50 000 et 100 000 passagers devraient transiter par le Victoria Urban Terminal.


Marchands Ambulants

La grogne s’est installée chez les marchands ambulants de la place Decaen à Port-Louis qui ont été obligés d’évacuer le lieu pour laisser la place au Victoria Urban Terminal. Ils ont été relocalisés à la rue Brabant à côté des Casernes centrales, au Ruisseau du Pouce et à la gare du Nord.

Nazir Khodadin travaille comme marchand ambulant depuis plus de 30 ans. Depuis 4 ans il s’est installé à la place Decaen à la gare Victoria. « Après que la municipalité nous ait donné cette place, après 4 ans on nous oblige d’aller ailleurs. Nous sommes à la veille du nouvel an et nous avons été relocalisés dans différentes régions. Il est sûr que ce ne sera pas facile pour travailler et surtout de refaire notre clientèle. Nous avons soutenu le gouvernement mais pour nous c’est une action punitive».

Dershini Poinen : C’est la frustration pour cette dame qui travaille depuis une dizaine d’années comme marchande ambulante et qui n’a pas eu de place. Elle a 3 enfants en bas âge. « Comment je vais faire ? Et comme moi il y a encore des marchands qui n’ont pas été sélectionnés. C’est une injustice »’. Deshini travaille avec son époux Kevin et en cette période de fin d’année elle ne sait pas comment faire. Elle n’arrive pas à comprendre comment elle n’a pas pu obtenir une place sur un des trois sites.

Beelal Ramankhan, 30 ans. « Je suis très satisfait de la délocalisation. Nous avons obtenu une place couverte avec deux toilettes pour hommes et dames chose à laquelle je ne m’y attendais pas. Quand j’ai reçu des instructions pour évacuer la place Decaen, j’étais inquiet mais maintenant je suis rassuré, Je souhaite que les membres du public vont s’habituer à venir faire leurs achats ici ».

Rosida Bibi Joomun : « C’est mon premier jour ici mais depuis ce matin je n’ai rien vendu. Je pense qu’il faudrait attendre jusqu’à la semaine prochaine, le temps que nos clients s’habituent. J’espère qu’ils vont venir jusqu’ici. Pour mon premier jour ici, cela me fait craindre le pire. Mais on ne peut rien faire car c’est la décision de la municipalité de Port-Louis. C’est bien qu’ici c’est couvert, mais est-ce que les gens vont faire le déplacement jusqu’ici ? Et j’ai aussi des enfants à nourrir. Beaucoup de marchands ambulants comme moi travaillent le matin pour manger le soir. Cela paraît invraisemblable mais c’est la vérité ».

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

141019_msm_ptr

Elections générales 2019 : Imbroglio autour de la distribution des tickets

Début de campagne électorale dans la grande confusion autour de la distribution des investitures. La …