dimanche , 21 janvier 2018
Accueil / Actualités / Victime de « hit and run » il y a trois ans : alité, Mahmad attend toujours que justice lui soit rendue
Il a besoin de votre aide.
Il a besoin de votre aide.

Victime de « hit and run » il y a trois ans : alité, Mahmad attend toujours que justice lui soit rendue

C’est le destin tragique d’un père de famille. Réduit à l’état de légume à l’âge de 49 ans, il n’a pas obtenu justice jusqu’ici.

Juin 2014. Mahmad Fawzikhan, 52 ans, chauffeur de poids lourd, revenait du travail à moto quand il fut victime d’un grave accident avec délit de fuite à hauteur du magasin Mayflower, Pailles. Inconscient et grièvement blessé, il a été transporté d’urgence à l’hôpital où il est resté six semaines dans le coma. Jusqu’à l’heure, trois ans après les faits, Mahmad ne connaît toujours pas l’identité du responsable de l’accident. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il roulait tranquillement à moto quand il a ressenti un violent choc.

Ayant eu la colonne vertébrale fracturée durant  l’accident, Mahmad est paralysé. Il ne peut même plus se servir de ses mains. Du jour au lendemain, l’homme qui dirigeait d’impressionnantes cargaisons à travers l’île ne peut plus tenir un verre avec ses doigts. Il a besoin d’assistance à 100 pour cent.

« Mon mari est handicapé. Il est cloué au lit. Il fait tout, du moins on doit tout faire pour lui sur place. C’est terrible. Il n’avait pas encore 50 ans quand tout cela est arrivé. Il me fait tellement de la peine et je voudrais faire quelque chose pour le soulager. Mais quoi au juste, je ne sais pas…», déclare Aneeza. Elle dit avoir frappé à plusieurs portes pour trouver un soutien financier, mais elle n’a rien obtenu jusqu’ici. Mais elle est une battante et va continuer à lutter.

Sortir de sa chambre

L’accident a été rapporté au poste de police de Pailles. Mais comme l’auteur de l’accident demeure inconnu, Mahmad n’a eu droit à aucune compensation. Quand il travaillait encore, il touchait Rs 500 par jour et ses revenus mensuels tournaient autour de Rs 13 000. Maintenant, il doit se contenter d’une pension  d’invalidité de Rs 6 200.

Détail intriguant : Mahmad se rappelle de quel côté de l’autoroute il roulait pour rentrer chez lui. Cependant, il avance que dans l’enquête, il est indiqué qu’il a été relevé dans un endroit où, d’après lui, il n’aurait pas dû être.

Si Mahmad estime avoir été victime d’un cas de « hit and run», il rapporte que la police lui a dit que l’accident est probablement dû à un dysfonctionnement de la chaîne de sa moto, la chaîne s’étant bloquée.

Aujourd’hui, le souhait de Mahmad, c’est de sortir de sa chambre par lui-même sans autant dépendre sur sa femme. Cela fait trois ans qu’il reste plus au moins cloîtré dans sa chambre. Il veut sortir et respirer l’air frais à pleins poumons.

« Je dispose d’un fauteuil roulant mais il doit être poussé par quelqu’un car je ne peux me servir de mes mains pour le faire rouler. Et puis, ma femme et moi vivons seuls, ce n’est pas évident qu’elle me soulève et me place sur la chaise roulante. Malgré tout, j’aimerais disposer d’une chaise roulante électrique. Si je ne peux me servir de mes doigts, je pourrais appuyer ma paume sur le bouton pour actionner le démarreur », explique-t-il.

L’appel est donc lancé. Connaissant la générosité de la nation mauricienne, nous sommes sûrs que le cri de secours de Mahmad ne restera pas sans réponse.

L’ironie veut que Mahmad s’est retrouvé paralysé pour le reste de sa vie quelques jours après avoir célébré le 25e anniversaire de son mariage (le 3 juin 2014). « Quel cadeau d’anniversaire de mariage ! » Il trouve encore de la force pour plaisanter malgré sa terrible condition.

La police : «L’affaire n’est pas close»

La rédaction a appris auprès du Police Press Office que l’affaire concernant l’accident dont a été victime Mahmad Fawzikhan n’est pas close. « La police de Pailles a mené son enquête et a soumis son rapport au Bureau du procureur. L’affaire est toujours en examen », nous a-t-on fait savoir. Pour plus d’informations, les membres de la famille sont invités à se renseigner auprès du bureau du DPP.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

160118_anwar

Soins oculaires – Dr Husnoo : «Le traitement au laser permet des interventions pointues»

« On travaille sur le dossier de la construction d’un nouvel hôpital des yeux », a …