lundi , 21 août 2017
Accueil / People / Uzair Mooradun : un photographe autodidacte
Uzair Mooradun

Uzair Mooradun : un photographe autodidacte

Uzair Mooradun est un jeune qui a appris la photographie sur le tas sans formation spécifique. Il fait partie du groupe très connu, le ‘Furhz’s concept’.  Vous l’avez peut-être aperçu dans des mariages l’œil collé à l’œilleton de son appareil photo prêt à immortaliser les sourires radieux et les beaux vêtements des nouveaux mariés et de leurs convives. 

C’est l’histoire d’un jeune qui a su atteindre un haut niveau d’excellence comme photographe par ses propres moyens et efforts. « La photographie a toujours été une passion pour moi. En 2010 le matériel photographique et l’ensemble des équipements permettant de faire des photographies étaient hors de portée car j’étais encore étudiant, » confie Uzair. Il a alors commencé à prendre des photos pour ses amis avec un appareil photo pour débutants. «Puis je faisais des petites retouches sur mon ordi juste pour le fun. C’est ce qui a développé chez moi cette passion pour la photographie. Mes amis m’ont encouragé à aller de l’avant,» explique-t-il. Auparavant, il manquait de culot pour prendre des photos dans une salle remplie de gens mais aujourd’hui qu’il a vaincu sa timidité, il se sent à son aise quel que soit le milieu dans lequel il est appelé à  travailler.

Uzair est toujours à l’affût d’une émotion, d’un geste, d’un éclat de rire et même d’une larme pendant les mariages. Il doit rester très vigilant et attentif pour arriver à immortaliser ces moments en photos. « Un bon photographe peut faire parler une image et quand une personne regarde cette photo elle doit pouvoir ressentir des émotions. La créativité est beaucoup plus importante que le matériel mais il faut bien maîtriser les techniques nécessaires pour y arriver. Comme pour tous les métiers c’est la satisfaction des clients qui compte, » laisse entendre notre interlocuteur.

Uzair a une préférence pour les photos naturelles pleines d’émotion. « Dans ce métier on ne finit jamais d’apprendre car c’est un domaine qui évolue selon les technologies et il y a toujours une nouveauté », souligne-t-il.Selon lui, un bon photographe n’est pas celui qui a les meilleurs outils. « C’est plutôt l’amour et la passion qui jouent un grand rôle. Il faut aussi savoir interpréter et voir les choses. Beaucoup de jeunes de nos jours achètent des caméras  pour professionnels seulement pour ‘gagne rôle’» rigole-t-il.

Il reconnaît que son apprentissage a été très ardu et qu’il a dû en plusieurs occasions remettre l’ouvrage sur le métier.   Mais il ne s’est jamais laissé aller au découragement. « J’avais commis des erreurs par manque d’équipements ou parce que je ne savais pas trop comment les utiliser. Malgré les difficultés, j’ai persévéré et mes efforts ont été couronnés de succès », ajoute-t-il.  Uzair a aussi eu l’opportunité de couvrir photographiquement des mariages à l’étranger. Cette année il ira en Angleterre pour couvrir un mariage. Il prend des photos pour divers évènements mais il demeure avant tout un photographe de mariage.

Son parcours professionnel

« En 2011 mon cousin, Furhzaad, a acheté son premier appareil photo professionnel et j’ai eu l’occasion, ensemble avec lui, de pratiquer la photographie et de faire des photos d’un meilleur niveau. Nous prenions des photos entre nous et en même temps nous apprenions de nos erreurs. Suite à cela nous avons créé une page Facebook et c’est à travers les réseaux sociaux que nous avons fait découvrir nos talents au public,» raconte Uzair.

À noter qu’au début Furhz’s concept’ c’était son cousin et lui seulement mais en 2017 six membres se sont joints à eux. Leurs photos ont été très appréciées par des gens et c’était un grand encouragement pour eux.

Au commencement ils faisaient  beaucoup de séances  photos pour les mannequins et la mode.

Puis à la longue ils ont été approchés pour prendre des photos de mariage. C’est un domaine dans lequel ils n’avaient même pas pensé s’y aventurer. Le manque d’équipements faisait toujours défaut et était handicapant. Puis la chance leur a souri.

« Nous sommes en pleine période de mariages et nous sommes ‘fully booked’ pendant un mois » dit-il.

Aliyah Zahra Ramphul

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

ELIAS ASSENALLY

Elias Assenally, pêcheur : à 84 ans, il travaille pour gagner sa vie

Depuis son enfance, Elias Assenally n’a fait que côtoyer la mer. Il est toujours fasciné  …