jeudi , 23 novembre 2017
Accueil / People / Tahoorah Hassan Bautally : spécialiste pakistanaise de mehendi
200717_mehendi

Tahoorah Hassan Bautally : spécialiste pakistanaise de mehendi

Tahoorah Hassan Bautally, une ressortissante pakistanaise s’est mariée à un Mauricien. « À  Maurice, la culture de l’application de mehendi n’est pas autant une coutume qu’au Pakistan » dit-elle.

Au Pakistan, les cérémonies de mariage sont différentes de celles de Maurice. La célébration d’un mariage peut durer jusqu’à 2 mois. C’est pourquoi l’application du mehendi a une grande importance pour la mariée au Pakistan. Le mehendi devrait être durable et attirant car la mariée doit rester longtemps avec le mehendi.

Donnez-lui un cornet de mehendi et elle transformera  vos mains avec ses talents artistiques. Le design le plus compliqué ne la rebute point. Pourtant, elle n’a suivi aucun cours de aient trait à l’application de mehendi dans son pays. Cela fait 8 ans que Tahoorah a fait de ce métier sa préoccupation principale.

Elle enseignait jadis l’anglais dans une école primaire à Karachi et a fait un baccalauréat en sciences de l’environnement. Très souvent, elle devait prendre des jours de congé de son travail pour consacrer du temps aux applications de mehendi.

« Mais ma passion est l’application de mehendi, » confie-t-elle.

Elle a commencé à appliquer le mehendi depuis l’âge de 15 ans. « Au début, j’ai appliqué le mehendi aux mains de mes voisines gratuitement. J’étais passionnée par  cet art. Je passais des heures à appliquer le mehendi mais cela ne me dérangeait pas, » raconte Tahoorah. Puis, au fur et à mesure que le temps passait, des gens de tout Karachi ont commencé à connaître notre interlocutrice. Elle a alors décidé de faire carrière dans ce domaine.

« À l’âge de 16 ans, j’ai commencé à prendre des réservations sur Facebook. Comme les filles musulmanes sont un peu réticentes à appliquer le mehendi devant les gens, j’ai créé une place spéciale dans ma chambre pour les mariées où aucun homme n’était autorisé à entrer, » fait-elle ressortir. Après 5 ans  à faire ce métier, elle est devenue célèbre à Karachi car ses designs attiraient beaucoup de clientes.

« Je ne copie jamais un design d’un livre. Par la grâce d’Allah, je fais des designs instantanés qui m’étonnent des fois. Je pense que c’est un don de mon Créateur, » estime-t-elle. Sa carrière comme artiste de mehendi va atteindre un niveau élevé à l’âge de 21 ans. Généralement, elle se limite à 7 mariées par mois car il faudrait 7-8 heures de travail pour une application normale à une mariée et 17 heures pour une application spéciale. « Ma famille me reprochait souvent de ne pas assister à une fonction ou à un mariage. J’avais des réservations pour des mois à l’avance. Comme je prenais des avances de mes clientes, je ne pouvais pas annuler leurs demandes pour mon plaisir et mes sorties, » dit-elle.

Son projet est de promouvoir la culture de l’application de mehendi aux jeunes musulmanes et faire reconnaître davantage des designs comme le Persley, le Golfe et l’Arabic à Maurice. On peut voir ses designs sur sa page facebook ‘Creation by Tahoorah’.

Les prix pratiqués au Pakistan

Rs 8000 pour une application normale à la mariée

Rs 25 000 pour l’application spéciale

Les prix pratiqués à Maurice

Rs 2000 pour une application normale à la mariée

Rs 5000-8000 pour l’application spéciale

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Mohamed Raffik Thupsee

Mohamed Raffik Thupsee : le marchand de pistaches devenu directeur

Mohamed Raffik Thupsee a connu des débuts modestes. Aujourd’hui, il est le directeur de « Dallas …