samedi , 23 septembre 2017
Accueil / Rencontre / Tahir et Saroja Farhaan : « D’énormes sacrifices financiers pour notre premier hadj »
farhaan

Tahir et Saroja Farhaan : « D’énormes sacrifices financiers pour notre premier hadj »

Le 31 août, Tahir Farhaan et son épouse Beebee Saroja, s’envoleront pour l’Arabie Saoudite pour accomplir le pèlerinage à La Mecque. Le couple a consenti d’énormes sacrifices financiers afin de pouvoir accomplir le cinquième pilier de l’islam.Chez les Farhaan à Circonstance, l’atmos-phère est chaleureuse, l’émotion est palpable. Un événement va se produire. Voisins et membres de la famille font le va-et-vient. En effet, Tahir Farhaan et son épouse Beebee Saroja vont accomplir le hadj et quitteront le pays le 31 août. Pour la famille, c’est un événement qui mérite une attention particulière et une préparation méticuleuse. Si à 65 ans, Tahir foulera la terre sainte de la Mecque pour la première fois, il nous dit qu’il avait l’intention d’accomplir le pèlerinage depuis plusieurs années déjà. « Mon épouse et moi avions fait le ‘Niyaat’ pour accomplir le hadj depuis très longtemps. Je me souviens avoir fait le ‘Niyaat’ alors que j’étais en train de lire un naat faisant l’éloge de la ville sainte de Madina lors d’un mehfil. Je pense qu’Allah a accepté nos supplications et c’est grâce à Lui que nous allons pouvoir accomplir le hadj cette année », nous relate le sexagénaire.

Le couple aurait dû accomplir le hadj depuis deux ans déjà mais il ne faisait pas partie du quota requis par l’ICC. « ICC ti dir moi ki en 2017 ki mo pou aller mais si ena kit développement, zot pou fer moi koné », ajoute-t-il. C’est ainsi qu’en mai de cette année, il reçoit une lettre de l’ICC et il nous dit avoir eu un bon pressentiment avant même de l’avoir lue. « Mo fine remercier Allah car mo ti koné ki mone gagne place pou ale fer hadj. Depuis sa bon nouvelle là, apré sak namaz mo madame ek moi nu lir Labbaik Allah Labbaik », dit-il avec une vive émotion.

Aussitôt les membres de la famille informés, grâce au bouche à oreille, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre et les voisins affluent pour partager ce moment de bonheur.

Des sacrifices financiers

Ancien ‘sprayer’ au ministère de l’Agriculture, Tahir Farhaan a consenti d’énormes sacrifices pour qu’il soit fin prêt avant le départ pour La Mecque. Peu après sa retraite, il a continué à travailler une année et demie supplémentaire et a fait des économies à partir de son « Lump sum » afin de se préparer pour le Hadj. « Mon épouse et moi avions l’intention d’accomplir de Hadj depuis plusieurs années. Ce qui fait que j’ai économisé une partie de ma Lump sum pour pouvoir subvenir aux besoins de ce voyage spirituel. C’est de l’argent propre, gagné à la sueur de mon front et faut-il le rappeler qu’il nous est interdit de contracter des emprunts avec intérêt. Cela a été difficile de réunir l’argent nécessaire mais nous avons la faveur d’Allah et c’est Lui qui nous a invités chez Lui. Et pour Lui, tout est possible », souligne-t-il.

Aussi, pour pouvoir joindre les deux bouts, Tahir cultive des pommes d’amour et des giraumons sur un lopin de terre qu’il loue à Petit Verger. Il nous dit avoir pu bénéficier de l’aide de son épouse qui, lors des récoltes, allait cueillir les tomates « bibasse rose ». « L’argent de la vente nous a aussi aidé pour la préparation du hadj. J’ai fait des sacrifices mais au final, les efforts ont fini par payer », nous dit Tahir qui a sillonné les quatre coins du pays pour vendre ses légumes.

Rawdah du prophète (saw)

Lorsqu’il accomplira le hadj, Tahir et son épouse n’ont qu’une envie : aller au ‘rawdah’ (tombe) du prophète Muhammad (saw). « Tou lé temp nou trouve dans television et dans ban photo mais aster la Allah pe donne nou l’occasion pou ale laba. Li pou ene grand plaisir pou ale lor rawdah rassool (saw) », fait-il ressortir. D’ailleurs, chez lui, les murs du salon sont tapissés de toiles et autres photos de la Kaaba. Aussi, il espère, lorsqu’il sera devant la Kaaba, implorer Allah pour qu’Il accorde Ses faveurs à tous les frères et soeurs musulmans. « C’est ene grand moment pou nou deman duas, nu bizin profiter. Mo espérer Allah fer tou passe bien et mem si zamai nou gagne ban ti difficultés, nou bizn fer sabr », fait-il ressortir.

« Pli zoli cado mone donne mo madame… »

Après 36 ans de vie commune, Tahir Farhaan estime que le hadj qu’il va accomplir avec son épouse Saroja est le plus beau cadeau qu’il ait pu offrir à cette dernière. « Samem pli zoli cado mone donne mo madame. Tou sa temps nou fine marier là, lin bien soutenir moi et aide moi boku », nous dit le sexagénaire qui peine à cacher ses émotions. Père de trois enfants (Bibi Nazmeen, Bibi Reshma et Muhammad Yaseen), Tahir espère qu’ils pourront eux aussi accomplir le Hadj à l’avenir. « Nana » gâteau, ses quatre petits-enfants – Umme Faatimah, Bibi Shameemah Benazir, Umme Suhaybah et Suhail Jibraan – lui ont déjà fait une liste de cadeaux qu’il devra leur offrir à son retour. « J’espère que mes parents vont aller et revenir sains et saufs. Ils se sont toujours sacrifiés pour nous et Allah les a récompensés. Nous sommes très heureux pour eux », ajoute, pour sa part, Nazmeen tout émue.

Commentaires

A propos de Nuur-Uddin Jandanee

Ceci peut vous intéresser

Zakariyya Ozeer

Kyukushinkai : Zakariyya Ozeer s’entraîne pour le championnat du monde 2019

Zakariyya Ozeer est ceinture noire premier Dan de Kyukushinkai. Il a été champion national de …