samedi , 20 juillet 2019
Accueil / Divers / Sunniy Ulamâ Council : Mise en garde contre les «Iftar Parties»
Maulana Shamim Khodadin

Sunniy Ulamâ Council : Mise en garde contre les «Iftar Parties»

Le Sunniy Ulamâ & Aïmmah Council, par la voix de son président, Maulana Shamim Khodadin, met en garde contre une pratique devenue de plus en plus courante durant le Ramadan, soit les fêtes d’iftar ou Iftar Parties. Le conseil religieux dénonce aussi ce qu’il qualifie de « politisation à outrance de la rupture du jeûne ».

Pour Maulana Khodadin, le Ramadan est un mois de piété et chaque musulman doit profiter au maximum de ce mois pour se rapprocher du Créateur. Il avance ainsi que la meilleure façon pour ce faire, c’est à travers les prières, le jeûne, l’acquittement de la zakaat et la lecture du saint Coran. « Il est aussi recommandé de faire des supplications à l’heure de l’iftar. C’est un moment où le croyant se rapproche le plus d’Allah et le Créateur lui envoie Sa bénédiction en guise de récompense après une journée de jeûne observée selon les principes islamiques », souligne-t-il.

Il trouve « malheureux » le fait que de nombreux musulmans aient dévié du vrai principe de l’islam surtout à l’heure de la rupture du jeûne. « Au lieu de consacrer ces précieux moments à implorer le pardon divin, aujourd’hui beaucoup de musulmans sont venus de l’avant avec l’Iftar Party, une pratique qui n’est pas conforme avec les enseignements islamiques. L’Iftar Paty, c’est ene agenda politik déguisé », martèle le religieux. « Les Iftar Parties sont devenus un moyen pour les politiciens de se mettre en avant. Or, la rupture du jeûne se doit être un moment d’ibaadat », fait-il ressortir.

Politisation de l’iftar

Parallèlement, Maulana Khodadin souligne que bien souvent lors des Iftar Parties, l’heure de la salaat-ul-Magrib est retardée en raison des conversations mondaines entre les fidèles et les politiciens. « Il est regrettable que durant le mois de Ramadan, certaines personnes acceptent d’accomplir la salaat-ul-Magrib Qaza à cause de ce genre de rassemblement. Cela se passe dans des mosquées, des madrassah et des jamaat khana, entre autres », ajoute-t-il. Il met ainsi en garde les musulmans qui profitent du Ramadan pour inviter des politiciens à des Iftar Parties uniquement dans le but d’obtenir des faveurs politiques.

« Au lieu de demander des du’as à Allah au moment de l’iftar, nous préférons nous tourner vers des politiciens. Pensez-vous que ceux-ci vont vous accorder plus de faveurs que le Créateur ? ‘Sa Fitna la pé propagé partou à tel point qui nou trouve banne masjid faire banne Iftar Parties et sans oken hésitation repousse l’heure pour faire mamaz Maghrib. Juste akoz pou gagne banne kitsoz personel, banne dirizans de ban masjid, banne madrassah, banne institutions, zotte bizin pas vendre zotte conscience. Besoin pas trahir le vraie principe de Rasulullah (saw) »,
avance Maulana Khodadin.

Parallèlement, Maulana Shamim Khodadin s’insurge contre l’ampleur qu’ont prises les Eid Parties à Maurice. Il estime que beaucoup de politiciens ont fait de la fête Eid une stratégie politique et ne la considère pas comme une fête religieuse. « Célébrons-nous réellement le cadeau qu’Allah nous a offert après le Ramadan ou sommes-nous en train d’offrir une plateforme aux politiciens pour venir mendier des votes auprès de la communauté ?», demande-t-il. Il poursuit en disant que même après le mois de Shawaal, des gens continuent à organiser des Eid Parties dans un but purement politique.

L’acquittement de la zakaat

Le Sunniy Ulamâ & Aïmmah Council attire l’attention des musulmans quant à l’acquittement de la zakaat durant le mois de Ramadan. Maulana Shamim Khodadin estime que chacun d’entre nous doit savoir à qui on donne la zakaat. « La collecte de l’argent de la zakaat est devenue comme une sorte de business pour beaucoup. Si nous ne sommes pas vigilants, nous allons continuer à encourager des personnes malveillantes à faire des collectes illégales et malhonnêtes.  D’ailleurs, on a eu des cas où des gens ont collecté la zakaat au nom de plusieurs organisations qui en réalité n’existent même pas », fait-il ressortir. Maulana Khodadin soutient qu’il est de notre devoir d’être responsables et vigilants lorsque nous dépensons notre argent pour le plaisir du Créateur.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Zub Express

Zub Express décroche le TripAdvisor Award pour la cinquième fois

Eshan Mohoboob, directeur du restaurant Zub Express, situé à Flic-en-Flac, est un homme heureux. Pour …