dimanche , 25 juin 2017
Dernières Nouvelles
Accueil / Activités / Sunniy Ulama & Aimmah Council : Appel à Ameenah Gurib-Fakim : « Ne signez pas les amendements à la PoTA »
sunniy

Sunniy Ulama & Aimmah Council : Appel à Ameenah Gurib-Fakim : « Ne signez pas les amendements à la PoTA »

Le Sunniy Ulama & Aimmah Council demande à la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, de ne pas apposer sa signature aux amendements apportés à la Prevention of Terrorism Act (PoTA). Il déplore par la même occasion le « mutisme des parlementaires musulmans. » Ce conseil de religieux est d’avis que la communauté musulmane a été « déçue » par cette loi de même que par ses provisions qu’il juge « injustes, menaçant la paix et l’entente intercommunautaire » dans le pays. « Ce qu’il aurait fallu c’est une loi bien définie, équilibrée, non-violente et qui ne met pas en péril la liberté d’expression ou celle de pratiquer la religion », estime le conseil.

Amendement à la constitution. Le Sunniy Ulama & Aimmah Council juge cet amendement « anticonstitutionnel ». Il déplore que la « consolidation de la sécurité nationale » ait été utilisée comme un argument factice pour justifier ces amendements. « Mais en vérité, ces amendements ont rendu toutes les communautés plus vulnérable, surtout la communauté musulmane ».

Pouvoir accru de la police. Le Conseil estime qu’un citoyen, de par son appartenance et l’apparence religieuse, peut facilement se retrouver sur le banc des accusés pour incitation à des actes terroristes. « Avec ces amendements, si une personne porte un vêtement, scande des slogans ou brandit un drapeau qui s’apparente à une organisation terroriste, un haut gradé de la police peut l’arrêter et ce, sans même un mandat d’arrêt. Les risques d’abus de la part de la police ne sont ainsi pas à écarter », souligne le conseil des ulémas.

Amalgame. « Qu’adviendra-t-il si un groupe terroriste s’approprie les habillements islamiques ou qui brandit un drapeau avec la mention du « Kalimah » dessus ? Cela signifie-t-il que les musulmans ne seront plus autorisés à porter ces vêtements ou planter un tel drapeau sur le toit de leur maison ? S’il y a un rassemblement où le « takbeer » est scandé en groupe, cela peut aussi être perçu comme un acte terroriste ou un groupe terroriste », disent-ils.

Timing. Le Sunniy Ulama & Aimmah Council s’interroge sur le « timing » de l’introduction de cet amendement au parlement. « Pourquoi le gouvernement a-t-il choisi la période de fin d’année, sachant que toute l’attention de la population est ailleurs, notamment dans les festivités et le Yaum-un-Nabi pour les musulmans, pour passer cette loi en 4ème vitesse ? », se demandent les ulémas.

Le « mutisme » de parlementaires musulmans. Le Sunniy Ulama & Aimmah Council s’insurge contre le « silence radio» des parlementaires musulmans (ministres, députés, PPS) au parlement, surtout ceux du gouvernement et quelques indépendants, au sujet de cette loi. « Nous avons un vice-Premier ministre qui avance qu’il a à coeur le sort des musulmans mais qui reste néanmoins muet à ce sujet au parlement. Pire, ils ont voté en faveur de cette loi. Mais ces mêmes parlementaires viendront toutefois, à la veille des élections, frapper à notre porte pour obtenir nos votes alors que leur inaction laisse croire qu’ils ont leur conscience pour leur intérêt personnel », fustige le Conseil des Ulémas.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

« Ce mois compte beaucoup dans ma vie et les namaz sont pour moi comme un guide »

Amina Abdool, receveuse : «Jeûner est une question de volonté»

Observer le jeûne et exercer le  travail de receveuse, c’est être entre 8 à 12 …