mardi , 25 avril 2017
Accueil / Société / Elle squatte un terrain de l’Etat : Sooraya sommée d’évacuer ce terrain dans les 48 heures
sooraya

Elle squatte un terrain de l’Etat : Sooraya sommée d’évacuer ce terrain dans les 48 heures

Sooraya Kristnareddy, 46 ans, séparée de son époux et mère d’un fils 16 ans, risque de se retrouver dans la rue dans les jours à venir. Cela après que le ministère du Logement et des Terres a menacé de détruire sa maison dans un délai de 48 heures si elle ne quitte pas les lieux.Depuis trois semaines, Sooraya squatt une portion de terrain de 16 mètres carrés à Caro Lalo tout près de la mosquée Bait Ul Nur. Elle y a fait construire une petite maison en tôle et en bois pour s’y refugier avec son fils. Environ une vingtaine des familles squattent déjà le lieu depuis plus d’un an.

Sooraya travaille comme receveuse d’autobus. Son fils qui fréquente un collège privé est toujours étudiant en Form V. Il a été victime d’un accident de la route l’an dernier en sortant de l’école. Il a été renversé par une voiture en traversant la route à Vallée des Prêtres. Après avoir passé plus de deux mois à l’hôpital il est sorti avec des vis à la jambe et suit toujours une thérapie.

Sooraya qui s’est séparée de son époux depuis trois ans, a toujours loué une maison. Un an de cela, elle vivait dans une maison de la NHDC mais elle a dû évacuer la maison quand le propriétaire a réclamé sa maison. « Banne lezot squatters fine dire moi vine monte ene la cage ici parski zot kone dans ki situation mo été sinon moi et mo garçon pou reste lors chemin », raconte Sooraya. Elle décida alors de faire construire une maison de deux pièces en tôles et rondins au coût de Rs60000.

Démarches sans succès

Elle avait entamé des démarches auprès de la NHDC pour pouvoir obtenir un appartement. Mais, vu son âge, on lui a demandé un dépôt de Rs 130,000. « Mo ene madam ki travaille tout seul mo garcon étudiant kote mo pu gagne Rs 130000. Mo explik zot ki mo capave fer ene deposit ziska Rs 50000. Zot dire moi alle pou fer moi kone mais jamais mo gagne ene reponse », nous dit Sooraya.

À Vallée des Prêtres, elle se sent en sécurité car elle connaît tout le monde. « Mo ene madam tout seul mo fer tut pou protege moi ek mo zenfant ceki mo capave fer reussi trouve ene place ki en sécurité pou resté », dit-elle encore.

Pour rappel, le 20 octobre 2016, Sooraya a reçu une notice de ministère du Logement et des Terres l’informant qu’elle occupe illégalement un lopin de terre de l’Etat d’une superficie de 16 mètres carrés sans aucune autorisation. Selon la section 22(3) de la State Lands Act le ministère lui demande de faire enlever la structure en bois et tôle de sa maison dans un délai de 48 heures. Au cas contraire, le ministère fera démolir la maison.

Elle lance un appel au vice Premier ministre Showkutally Soodhun, au Premier ministre adjoint, Xavier Duval, de lui venir en aide. Elle souhaite avoir une maison de la NHDC mais avec un minimum de dépôt ou une régularisation de la situation du terrain qu’elle occupe.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

ridwaan

Atteint de leucémie : Ridwaan a besoin de Rs 5m pour son traitement en Inde

Rs 100,000 par jour. Voilà combien coûte le traitement du petit Ridwaan Bhoonee qui est …