dimanche , 17 novembre 2019
Accueil / Actualités / Sheikh Nawwaaf : «Le matérialisme est néfaste pour les jeunes»
Sheikh Nawwaaf

Sheikh Nawwaaf : «Le matérialisme est néfaste pour les jeunes»

Sheikh Nawwaf, ressortissant saoudien, séjourne à Maurice pour diriger le namaz Taraweeh à la mosquée Jamaat-ul-Muslimeen Al-Markaziyah à Forest Side. Agé de 26 ans, Sheikh Nawaaf nous livre ses conseils pour combattre les fléaux sociaux auxquels doivent faire face les jeunes. Rencontre.

En Arabie Saoudite, Sheikh Nawwaf s’est spécialisé dans la filière de la jurisprudence islamique. Il est attaché au ministère des Affaires islamiques, sillonne le pays pour propager les enseignements islamiques (dawah) et assure la formation des jeunes, particulièrement à la mémorisation du Quran. Il est émerveillé par la générosité des musulmans de notre petite île et prie que cela dure pour l’éternité.

Son message aux jeunes qu’il considère comme le support de notre religion : il faut retourner vers l’authenticité de l’Islam. « Des problèmes peuvent être résolus grâce aux recommandations de l’Islam, » dit-il. Selon lui, si on veut retrouver la gloire d’antan des musulmans, on doit absolument se laisser guider par le mode de vie des Sahabah et comment ils ont suivi les enseignements du Messager d’Allah en dépit de tous les obstacles. Ainsi, à son avis, la modernisation et le matérialisme ont beaucoup influencé les jeunes du monde entier pour délaisser le chemin du Créateur. « Les jeunes se laissent trop influencer en imitant les cultures étrangères à l’islam, » déplore-t-il. Il considère l’imitation comme un vice, si on ne suit pas la personne qu’il faut.

Apprendre à réfléchir

Sheikh Nawwaaf fait aussi ressortir que les étudiants ne doivent pas suivre aveuglément tout ce qu’on nous apprend à l’école ou sur les réseaux sociaux. Il cite l’exemple de la théorie de l’évolution de Charles Darwin.  « Les jeunes musulmans doivent apprendre à réfléchir sur ce qu’on enseigne à l’école. Nous devons nous assurer que cela est acceptable ou pas en l’Islam. Des fois, on doit se renseigner auprès d’un savant, » souligne-t-il. Sheikh Nawwaaf nous conseille également de donner la priorité à la vraie religion sur toute autre chose. Cependant, il concède que s’il y a des choses qui ne sont pas mentionnées dans les paroles du prophète mais qui ne sont pas à l’encontre de la religion, en tant que citoyens du pays, nous devons obéir aux lois. Afin de ne pas dévier du droit chemin, les jeunes doivent rester en compagnie des personnes justes et des érudits islamiques.

Sheikh Nawwaaf a noté une dégradation sociale avec la prolifération des fléaux comme l’homosexualité, la consommation de drogues et l’ignorance. « Le Messager d’Allah nous a ordonné de rechercher l’éducation même si nous devons aller jusqu’en Chine » rappelle notre interlocuteur. « De nos jours, avec l’aide des réseaux sociaux, les jeunes peuvent facilement propager les enseignements de l’islam (dawah) au niveau international. L’Internet a transformé notre monde en un village. Nous pouvons interagir facilement avec les autres et aider au travail de dawah, » suggère-t-il.

Enfin, il demande aux dirigeants des musjids, Imaams et aux Daa’i de se comporter avec beaucoup de sagesse pour attirer les jeunes vers cette religion de paix. «  En tant que leader, vous devez savoir quand agir avec douceur avec les jeunes et quand agir avec fermeté. Comme règle générale, nous devons tout faire pour les rapprocher de l’islam et non le contraire, » conclut-il.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

121119_depute2_3

Circonscriptions Nos 2 et 3 : la parole aux élus

Dans les circonscriptions Nos 2 et 3, ce sont les candidats du MMM et de …