dimanche , 23 avril 2017
Accueil / Actualités / Sharmeen Choomka, 10 unités au SC à 12 ans
choomka

Sharmeen Choomka, 10 unités au SC à 12 ans

Son exploit n’est plus un secret. Sharmeen Wafeequah Beeya Choomka est devenue une célébrité du jour au lendemain. Agée de douze ans seulement, elle a décroché 10 unités aux examens du School Certifi­cate (SC) 2016. Est-elle surdouée ? Ou veut-elle faire comprendre qu’on peut réussir si l’on est déterminé? À Star, elle fait le récit de son parcours et dévoile les secrets de son succès…

Le quotient intellectuel (QI.) hors norme des soeurs Choomka fait rêver. Les sept soeurs sont pourvues d’un cerveau qui n’est pas donné à tout le monde. Récemment, c’est la benjamine, Sharmeen Wafeequah Beeya, qui en a donné la preuve. Agée de 12 ans, elle a décroché dix unités aux examens du SC 2016. Admise en Lower VI au collège Labourdonnais, elle aspire à prendre part aux examens de HSC à 13 ans. « Je me sens prête à entrer en compétition avec des étudiants plus âgés que moi en HSC », précise-t-elle.

C’est une adolescente très timide que nous avons rencontrée à son domicile le jour où les résultats ont été proclamés. Elle arrivait à peine à nous exprimer ses émotions. « Toutes mes soeurs ont sauté une ou deux classes. Je me suis dit pourquoi ne pas leur emboîter le pas ? D’ailleurs, c’est devenu comme une tradition chez les Choomka. En tant que benjamine, j’ai tenu à relever le défi, pour ne pas briser la tradition. Mes parents m’ont soutenue dans ma décision », nous dit Sharmeen.

Quotidien normal

Le quotidien de Sharmeen, qui habite Plaine Verte, n’est pas différent des filles de son âge. Sauf qu’elle passe beaucoup de temps à étudier et bouquiner. « Sharmeen mène une vie normale. Elle adore regarder des dessins animés à la télévision et adore lire des histoires d’horreur. Elle se lève à quatre heures pour étudier ou faire ses devoirs. À l’heure du Fajr, elle accomplit ses prières. Ensuite, elle se prépare pour aller à l’école. Le soir, elle se met au lit au plus tard à 22 heures, sauf quand elle a beaucoup de devoirs ou de révisions à faire », indique Youshreen.

Selon sa mère, elle s’adonne aussi à beaucoup de tâches ménagères. « Même si elle étudie beaucoup, elle consacre aussi beaucoup de temps à la maison. Sharmeen est la fille qui prend plus de raclés de moi », affirme-t-elle.

Elle saute quatre classes

Sharmeen n’a fait qu’une année, au lieu de deux, au pré-primaire. Elle a ensuite été admise à l’école primaire ZamZam, où elle a étudié jusqu’à la Standard V. « Je n’ai pas fait la sixième car j’ai pris part aux examens du CPE alors que j’étais en cinquième. Et comme mes soeurs, j’ai réussi mon coup », avance-t-elle. En effet, Sharmeen décroche quatre A + et deux A aux examens du Certificate of Primary Education (CPE) sans avoir été dans une classe de sixième.

Cela lui a permis de décrocher un siège au collège GMD Atchia à Port-Louis. Mais, elle n’y restera pas longtemps. « J’ai étudié jusqu’à la Form II au collège GMD Atchia. Après la form II, je me sentais prête à prendre part aux examens du SC. Mais, je savais qu’aucun collège ne se permettra jamais de prendre un tel risque. De ce fait, j’ai rejoint le City College », relate l’adolescente.

Là, elle est admise dans une classe de Form V. Personne, sauf le directeur du collège Rashid Soobadar, n’était au courant que Sharmeen n’avait que 12 ans. « À aucun moment, je me suis sentie complexée face aux autres étudiants qui étaient plus âgés que moi. Au contraire, je me suis bien intégrée dans la classe. Ma routine était comme celle des autres. Je n’ai bénéficié d’aucune attention particulière de mes enseignants », raconte Sharmeen. Le petit prodige a étudié les matières suivantes : anglais, français, mathématiques, littérature anglaise, Islamic Studies, Accounts, Additional Mathematics et Computer Studies. Elle décroche dix unités aux examens du School Certificate (SC), soit un A, cinq B et deux C. « J’ai décroché un A en mathématiques, B en anglais, français, Islamic studies, Accounts et Add maths et C en littérature anglaise et Computer Studies. Je suis très satisfaite de mes résultats car je ne m’y attendais pas », fait-elle ressortir.

Ses préparations

Si Sharmeen doit son succès à toutes ses soeurs, l’aînée Youshreen affirme que c’est Nooreen, qui exerce comme enseignante, qui a agi comme son mentor. « Nous l’avons toutes, certes, aidée, mais c’est Nooreen qui s’occupait de ses leçons. Elle lui a consacré beaucoup de temps, à lui donner des leçons », nous dit-elle. Quant à Sharmeen, elle avoue avoir eu des raclées de sa grande soeur quand elle n’arrivait à maîtriser certaines choses. « Elle me frappait beaucoup et fort. Mais je ne le regrette pas », dit-elle avec un grand sourire.

Avocate comme ses soeurs

Sharmeen aspire faire carrière dans le domaine légal comme ses trois grandes soeurs, Youshreen (avocate et présidente de l’Independent Broadcasting Authority), Yasreen (conseillère légale) et Tawheen (avocate). « Je compte faire carrière dans le domaine légal et devenir avocate comme mes soeurs. D’ailleurs, ce sont elles mes modèles», fait-elle ressortir. Evidemment, Sharmeen fait la fierté de son père. D’une voix émue, ce dernier dit qu’il n’a pas de mots pour décrire le succès de ses filles. « Toutes mes sept filles m’ont rendu fier », dit-il.

Houmayoun Soobadar, recteur du collège Labourdonnais « Elle participera aux examens du HSC si elle est prête »

Le recteur du collège Labourdonnais, Houmayoun Soobadar, dit être fier d’accueillir une telle intelligence dans son établissement scolaire à Vallée des Prêtres. Puisque Sharmeen a été admise en Lower VI, Houmayoun Soobadar explique qu’elle évaluera l’adolescente avant qu’il ne la laisse prendre part aux examens du HSC. « Son père nous a fait part de son intention de lui faire prendre part aux examens du HSC cette année. Mais je veux qu’elle suive toutes les étapes. Toutefois, si je vois qu’elle est prête pour le HSC, je la laisserai prendre part aux examens », affirme le recteur.

Commentaires

A propos de Nasreen Mungroo-Keramuth

Ceci peut vous intéresser

Ameenah-GF

Assenjee Gurib : « Je suis blessé par les critiques contre ma fille »

Il n’y a rien de plus réjouissant pour un père que de voir ses enfants …