samedi , 18 novembre 2017
Accueil / People / Shameema Gobindram-Namooya : «L’endettement est un vrai souci à Maurice»
Shameema Gobindram-Namooya

Shameema Gobindram-Namooya : «L’endettement est un vrai souci à Maurice»

Shameema Gobindram-Namooya, détentrice d’un diplôme  en informatique et en marketing et d’une maîtrise en gestion, a choisi de poursuivre sa carrière dans un domaine moins connu mais très dynamique: le recouvrement de créances. Actuellement « Operations Manager » chez Sogerec Ltd, elle nous fait découvrir le monde d’un agent de recouvrement et son parcours atypique.

Le parcours de Shameema sort des sentiers battus. Elle a débuté  sa carrière avec un stage de six mois  dans une société de télécommunications, plus précisément un fournisseur d’accès à l’internet. Une fois son diplôme et sa licence en poche, elle a été embauchée par la même société en tant que superviseure au service à la clientèle. En 2008, promue Assistant Manager, elle devient alors la plus jeune chef d’équipe de la société. Quand elle  a découvert le domaine du recouvrement de créances dans le cadre de son travail, elle s’y est intéressée car elle voulait bouger et s’engager dans d’autres activités.

« Beaucoup de grosses sociétés ne suivent pas à la lettre les procédures. C’est souvent un chaos total. Il manque aussi un système centralisé pour mieux gérer la situation »

En 2011, elle a alors rejoint Sogerec Ltd en tant que « Operations Manager ». Sogerec est une société spécialisée dans la gestion de recouvrement de créances pour des entreprises de différents secteurs. L’entreprise a deux autres filiales reconnues : comme Sogest Financière Ltd et Finagest.

Chez Sogerec, elle a est appelée à porter plusieurs chapeaux. Elle s’occupe de la gestion des ressources humaines et de la gestion financière et doit en outre établir des objectifs, améliorer les systèmes, les processus et la planification opérationnels de l’organisation, assurer la bonne communication et compétences interpersonnelles avec des clients internes et externes pour aider l’organisation à travailler efficacement. Shameema s’occupe également de  Finagest, une société basée à Madagascar qui a la même activité commerciale que Sogerec Ltd.

Pourquoi s’est-elle engagée dans le domaine du recouvrement ? à cette question, Shameema répond : «Parce que j’aime tout savoir.

Ce domaine est dynamique et j’apprends beaucoup de choses. Les activités varient. J’ai eu l’opportunité de travailler avec de grosses boîtes dans différents domaines tels que la télécommunication, l’hôtellerie et l’éducation. Ce secteur m’a permis d’élargir mes horizons.»

La tendance à Maurice

Shameema révèle qu’à Maurice l’endettement est un vrai souci. Selon elle, une personne sur deux est endettée. « Beaucoup de personnes achètent à crédit des articles vraiment chers mais n’arrivent pas à les payer. Nous avons tendance à penser qu’à la fin de l’année certaines personnes endettées règlent leurs comptes mais ce n’est pas toujours le cas. Certaines personnes, bien qu’elle aient des dettes, continuent d’acheter. Certaines n’ont pas à manger mais ont chez elles des téléviseurs dernier cri ou le dernier modèle de  téléphone cellulaire», explique-t-elle.

À Maurice la société Sogarec ne fait pas face à la compétition car il n’y pas d’autres entreprises qui s’engagent dans ce domaine.  Elle s’est aperçue cependant qu’à Maurice, certains entreprises font fi des procédures. « Beaucoup de grosses sociétés ne suivent pas à la lettre les procédures. C’est souvent un chaos total. Il manque aussi un système centralisé pour mieux gérer la situation, » dit encore l’experte.

Profil

220817_shameema1Il y a trois mois Shameema a épousé Shehzaad Namooya qui s’est établi en Angleterre. Cette ancienne habitante de Vacoas qui fait le va-et-vient entre Maurice et l’Angleterre, indique qu’elle s’habitue de sa nouvelle vie avec le soutien de son époux. «Mon époux et moi avons beaucoup de choses en commun. Il m’accorde tout son soutien. En ce moment, nous profitons de notre premier mois ensemble, » dit-elle.  Shameema en est aussi à sa première d’année études en droit. Sa soif de la connaissance l’a poussée vers le droit. « Pour le moment je me concentre sur la partie ayant trait aux premières étapes du recouvrement. Après avoir terminé mes études en droit, je pourrais aussi mieux comprendre et travailler le coté légal, » ajoute-t-elle.

Elle a une pensée spéciale pour son défunt père Maymood Nawaze qui l’a soutenue et encouragée à persévérer. « Mon père nous a bien guidés et aidés à faire notre choix. Je remercie également mon frère aîné Ejaz d’être toujours à mes côtés, » dit-elle.  Shameema adore faire du shopping, du trekking et voyager. Elle a visité l’Inde, la France, Dubaï, l’Afrique du sud et Madagascar. Elle espère visiter la Chine. « J’aime m’aventurer. J’adore le trekking mais je déteste les activités aquatiques. Ma meilleure expérience est le trekking de Petite Rivière Noire. Je rêve d’aller au Disneyland pour faire toutes ces activités, » dit-elle.

Commentaires

A propos de Nafissah Fakun

Ceci peut vous intéresser

Reshadkhan

Reshadkhan Jaffer Beg – 50 ans comme joueur de tabla : «L’artiste doit être en communion avec son public»

On l’appelait l’enfant prodige. Reshadkhan célèbre ses 50 ans comme joueur de tabla. Il est …