jeudi , 22 août 2019
Accueil / Interview / Sallah-ud-din Surfraz, de l’ACCA Network Panel : «La Fintech est une source d’opportunités pour les expert-comptables»
Sallah-ud-din Surfraz

Sallah-ud-din Surfraz, de l’ACCA Network Panel : «La Fintech est une source d’opportunités pour les expert-comptables»

Sallah-ud-din (Den) Surfraz a été désigné président de l’ACCA Network Panel, le vendredi 10 mai, lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association of Chartered Certified Accountants (ACCA) pour Maurice. Cet expert en Risk and Compliance nous parle, dans l’entretien qui suit, du métier d’expert-comptable et des défis auxquels ce domaine fait face.

Quelles sont vos priorités en tant que nouveau Chairman de l’ACCA Network Panel ?
J’ai déjà fait partie du Network Panel d’ACCA Mauritius pendant plusieurs années auparavant, et j’ai été vice-président pour la période 2014-2015. J’ai aussi été membre du conseil du Mauritius Institute of Professional Accountants (MIPA) pendant cette même période. En tant que président du Network Panel, j’aurais plusieurs priorités. Je vais par exemple discuter avec le bureau de l’ACCA à Maurice au sujet des besoins en formation de nos membres afin d’optimiser leurs perspectives professionnelles. Je souhaite aussi créer une plateforme en ligne sur le modèle des réseaux sociaux afin que les membres d’ACCA puissent partager des informations et points de vue, puis étendre l’accès à cette plateforme aux étudiants et « affiliates » ACCA afin qu’ils aient des conseils sur des aspects techniques du métier et sur les perspectives de développement de carrière. Mon rôle sera aussi d’aider le bureau local dans ses efforts à mettre en œuvre les stratégies et les objectifs du bureau mondial de l’ACCA pour Maurice, et de participer aux relations avec les organisations comptables locales ainsi qu’au développement de notre profession.

Comment comptez-vous apporter votre soutien au bureau de l’ACCA Mauritius ?
Je collabore depuis plusieurs années déjà avec le bureau mauricien de l’ACCA et j’ai de très bonnes relations avec la Head of ACCA Mauritius, Madhavi Ramdin-Clark. C’est un atout dans ma fonction en tant que représentant des membres ACCA à Maurice. Madhavi Ramdin-Clark fait du très bon travail et elle comprend les besoins de la profession comptable à Maurice et dans la région. Nous avons aussi la chance d’avoir un Network Panel dynamique composé de personnes ayant de l’expertise dans des domaines divers, telle l’intelligence artificielle, les PME, les services bancaires, la gestion de sociétés offshore… Nous comprenons les objectifs de l’ACCA et nous travaillerons à leur réalisation.

Les défis ne manquent pas, car le monde est en mutation»

Les études d’ACCA sont-elles toujours aussi prisées par les jeunes ?
Oui, elles le sont ! Car, le domaine de la comptabilité et de la finance offre de très bonnes perspectives de carrière, à Maurice comme à l’international, pour les personnes qui ont à la fois la bonne qualification, les compétences requises, et l’attitude nécessaire. Ceci est d’autant plus pertinent au sujet de la qualification ACCA et du statut d’expert-comptable ACCA (Member of ACCA). Cette qualification est équivalente à un Master’s britannique. Le jeune qui la détient dispose ainsi d’une forte connaissance en comptabilité et dans des domaines qui y sont liés et qui permettent une meilleure intégration et plus d’efficacité dans le monde du travail: management, éthique, communication…

Comment obtenir le statut d’expert-comptable ACCA ?
Le statut d’expert-comptable ACCA s’obtient après avoir démontré des compétences et le respect des règles éthiques pendant au moins trois ans, après avoir réussi à tous les examens ACCA, de tous les niveaux. Ce statut de membre ACCA apporte des opportunités d’emploi, de carrière et de développement de connaissances. D’ailleurs, 90% des 3 800 experts comptables à Maurice sont de la filière ACCA.  L’ACCA réalise régulièrement des études pour connaître les tendances économiques, sociales et technologiques dans le monde, qui sont pertinentes à son secteur d’activité. Une de ces études, intitulée GenerationNext, a démontré que les jeunes estiment que l’expérience dans un domaine financier, tôt dans leur vie professionnelle, est une très bonne base pour le développement de leurs compétences et de leur carrière.

Nous avons une procédure claire et appliquée de façon très stricte, pour enquêter sur d’éventuelles malversations de nos membres»

Quelles sont les possibilités d’emploi pour les jeunes après leurs études d’ACCA ?
Les aptitudes développées par les membres ACCA leur permettent de travailler dans tous les secteurs, à des postes à tous les niveaux hiérarchiques, s’ils savent développer leur expérience. La qualification ACCA est elle-même très forte, et le statut d’expert comptable ACCA est très valorisé et demandé par les entreprises et autres organisations quand il s’agit du recrutement. D’ailleurs, on voit souvent à Maurice-même des avis de recrutement qui demandent spécifiquement une qualification ACCA complète. Si un jeune à complété tous les examens ACCA avec succès (du niveau 1 au niveau 3) et s’il a la personnalité requise pour ce métier, y compris le respect de l’éthique, ses perspectives sur le marché du travail sont très bonnes. S’il a aussi le statut d’expert comptable ACCA, elles sont encore meilleures. Le fait que la qualification ACCA soit internationale, présente dans 180 pays, et qu’elle soit la même quel que soit le pays d’origine de la personne qui la détient, offrent aussi des perspectives de carrière à l’étranger. Il y a d’ailleurs de jeunes membres ACCA mauriciens qui travaillent en Europe, aux États-Unis, en Afrique et en Asie.

Comment se porte le métier d’expert-comptable à Maurice ?
Toutes les entreprises et organisations ont besoin d’experts-comptables. Il y a donc du potentiel pour les personnes qui ont la bonne formation et les qualités personnelles en termes d’attitude et de d’éthique, qui leur permettent de faire la différence. La filière ACCA pour la comptabilité est justement très demandée, car sa qualité, sa pertinence et l’importance qu’elle accorde à l’éthique sont reconnues à travers le monde.

Quels sont les défis auxquels est exposé le métier d’expert-comptable aujourd’hui ?
Les défis ne manquent pas, car le monde est en mutation et tous les métiers doivent s’y adapter. Les experts comptables n’échappent pas à cette obligation. L’ACCA est en fait à l’écoute des tendances et elle sait s’adapter. Une étude mondiale a été réalisée par l’ACCA en 2014 et 2015 et son rapport (Professional accountants – the future: Drivers of change and future skills) indique que les quatre facteurs principaux qui influenceront la profession comptable pendant la période 2015-2025 sont: la réglementation et la gouvernance; la globalisation; les nouvelles attentes; et les technologies numériques.

Les aptitudes développées par les membres ACCA leur permettent de travailler dans tous les secteurs»

En parlant de la technologie, la Fintech commence à prendre de l’essor à Maurice. Y-a-t-il un besoin pour le métier de comptable de se réinventer ou de s’adapter ?
Les experts-comptables sont des utilisateurs chevronnés de technologie, principalement de celles qui apportent de la valeur ajoutée à leur métier, qui aident à mieux comprendre, analyser et traiter les données, pour leurs entreprises ou leurs clients. L’ACCA étudie les tendances qui influencent son domaine d’activité et s’est déjà adaptée aux nouvelles technologies. Le curriculum de l’ACCA est mis à jour régulièrement et inclut de nouveaux modules ou de nouvelles méthodes qui permettent de répondre à ces tendances. La technologie financière (Fintech) est une source d’opportunités pour le métier d’expert comptable selon l’ACCA. Notre organisation a d’ailleurs publié un rapport en avril 2019, intitulé « Machine learning: more science than fiction ». Ce rapport concerne principalement la façon dont les membres ACCA perçoivent et réagissent aux enjeux de l’intelligence artificielle.

Comment s’assurer que les experts comptables mettent en pratique les principes éthiques dans l’exercice de leur fonction ?
L’ACCA ne fait aucune concession au sujet du respect de l’éthique. Cela fait d’ailleurs partie intégrante du curriculum de l’ACCA, avec le module Ethics and Professional Skills. De plus, l’ACCA a mis en place une procédure claire et appliquée de façon très stricte, pour enquêter sur d’éventuelles malversations de n’importe lequel de nos membres et pour prendre les sanctions nécessaires. Ces sanctions sont de plusieurs types, dont la radiation de l’ACCA, et la communication officielle de cette radiation aux autorités et au public.

Commentaires

A propos de Nuur-Uddin Jandanee

Ceci peut vous intéresser

Soondress Sawmynaden

Soondress Sawmynaden, recteur : «Les parents ne sont plus des ‘role models’»

Soondress Sawmynaden, président de l’Union des recteurs et vice-recteurs des établissements secondaires publics, est d’avis …