jeudi , 22 août 2019
Accueil / People / Saleem Boodhoo : le plus jeune commissaire-priseur à Maurice
Saleem Boodhoo

Saleem Boodhoo : le plus jeune commissaire-priseur à Maurice

Le plus jeune commissaire-priseur qui a pignon sur rue à Maurice a pour nom Saleem Boodhoo.  Connu comme «Sworn Auctioneer & Government Vendue Master», Saleem Boodhoo a hérité l’amour de ce métier de son père, le regretté Muslim Boohoo, commissaire-priseur décédé en 1992.

Son père avait débuté dans la vente à l’encan en 1970. À sa mort, le jeune Saleem, qui déjà l’épaulait durant les vacances scolaires, a pris les rênes de l’entreprise située à la rue Brabant à Port Louis. C’est en 1997 qu’il obtient sa licence comme «Sworn Auctioneer» après avoir fait ses preuves. Saleem Boodhoo a tout un art de conduire une vente à l’encan à la criée qui se fait toujours à Maurice en piastres ( une piastre vaut Rs 2.00). Saleem procède à la vente de voitures endommagées dans des accidents mais aussi d’articles provenant des compagnies en liquidation. Très souvent il est appelé à organiser des ventes pour le compte du gouvernement. Chaque mercredi c’est le même rituel. Avant qu’on ne procède à la vente, un clairon l’annonce. C’est une coutume qui remonte à l’époque où il n’y avait pas de journaux pour annoncer les ventes.

Chez Saleem Boodhoo cette coutume ancienne a été préservée et chaque semaine un dénommé Christian Tulloo, qui possède un ‘bugle’ datant de 1946, claironne en se mettant devant la salle des ventes.

Saleem nous raconte que le clairon remonte à l’époque de la vente des esclaves. Après ce fut en cour suprême que cette tradition se perpétua pour la vente à l’encan.

Pour notre interlocuteur, le rôle du commissaire-priseur est très important. Il faut pouvoir arriver à faire une vente sans état d’âme. Surtout quand il s’agit de mettre en vente les biens d’une personne et qu’on  peut éprouver du chagrin de voir ses biens partir chez une autre personne.

Durant sa carrière de commissaire-priseur, Saleem a dirigé de main de maître la vente de tous les biens du centre d’appels Infinity et tous les employés avaient été payés. « J’ai aussi à mon actif la plus grosse vente à l’encan. J’avais vendu tous les équipements de la compagnie chinoise China Estate Construction Company qui avait  construit le nouvel aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam », dit-il avec un brin de fierté.

Saleem Boodhoo a hérité la passion pour les objets anciens de son grand-père, Abdool Kader Boodhoo, un antiquaire. Il possède toute une panoplie d’antiquités de même qu’une collection de vieilles voitures.

Voulant démocratiser la vente à l’encan, Saleem envisage d’ouvrir la vente aux familles et aux jeunes. Il veut simplifier les procédures et ouvrir la vente à toute une catégorie de personnes. Pour cela, il est à la recherche d’un plus grand espace dans la capitale pour stocker ses marchandises.

Saleem voit grand et il souhaite que la vente à l’encan soit plus accessible aux femmes et aux familles. La vente à l’encan est une coutume héritée de l’ère coloniale et on entendra pendant longtemps encore résonner le coup de marteau du commissaire-priseur.

Le métier de commissaire-priseur

Le commissaire-priseur est une profession très ancienne au même titre que celle du notaire. Lors d’une vente publique  à Maurice, le commissaire-priseur se charge de procéder à l’estimation et à la vente publique aux enchères des objets d’art, du mobilier, des antiquités, des articles divers ou des biens provenant d’une succession ou d’une saisie chez des particuliers et des entreprises. Outre la vente aux enchères, le commissaire-priseur a pour tâche d’expertiser les biens mis en vente afin d’en évaluer le prix. Ne peut devenir commissaire-priseur qui veut. Il est nécessaire en effet d’obtenir une formation et d’avoir de l’expérience. En outre, c’est le gouvernement qui donne le permis et l’autorisation pour devenir commissaire-priseur.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Assif Khodabaccus

Assif Khodabaccus, de NAS Décorateur, propose : déco en béton pour la maison

Laissez tomber le marbre, le vinyle ou le parquet et optez pour le ciment, la …