mercredi , 13 décembre 2017
Accueil / Interview / Roubina Jadoo-Jaunbocus : «Je n’ai rien à faire avec les trafiquants»
Roubina Jadoo-Jaunbocus

Roubina Jadoo-Jaunbocus : «Je n’ai rien à faire avec les trafiquants»

Roubina Jadoo-Jaunbocus, nouvelle ministre de l’Égalité des genres, remercie le Premier ministre qui a toujours valorisé chaque communauté. Elle considère que la communauté musulmane est honorée par la considération que lui accorde le Premier ministre en nommant deux femmes musulmanes à des postes de haute responsabilité.

Comment accueillez-vous la décision du Premier ministre de vous confier un poste ministériel ?
Avant toute chose je suis redevable envers mon Créateur et je Lui suis reconnaissante pour Ses faveurs. Cela dit, je suis très contente que le Premier ministre ait reconnu mes compétences. Et il connaît aussi ma loyauté au MSM. Pravind Jugnauth a reconnu mon dévouement comme députée et comme PPS. Le Premier ministre m’a jugée sur mes réalisations dans ma circonscription et dans celles qui tombent sous ma responsabilité.

Réalisez-vous le challenge que représente un poste de ministre?
Bien sûr. C’est un poste de haute responsabilité avec beaucoup de défis à relever. C’est aussi un poste de confiance pour réaliser le programme gouvernemental et vous devez vous assurer que tout le monde suit la ligne tracée. Je suis confiante que je répondrai aux attentes  et je suis consciente que j’ai eu une excellente opportunité pour servir mon pays à un niveau supérieur. C’est aussi une opportunité pour offrir ce qu’il y a de plus positif  à la famille mauricienne.

Qu’est ce qui a joué en votre faveur alors que d’autres députés lorgnaient ce poste de ministre?
Vous savez, quand vous êtes croyante et pratiquante vous récoltez les fruits de la patience. Quand le Créateur décide d’envoyer Ses bénédictions sur vous, personne ne peut faire obstacle à ce qu’il décide. Pas une feuille ne bouge sans SA permission !

Pensez-vous que c’est une décision pour encourager les femmes à faire de la politique?

L’Histoire retiendra que notre gouvernement (de l’alliance Lepep) a toujours reconnu la valeur des femmes. Pour commencer, une femme en la personne d’Ameenah Gurib-Fakim a été nommée présidente de la République pour la première fois dans notre Histoire. Maya Hanoomanjee est une femme formidable qui est la première femme speaker de l’Assemblée nationale. Fazila Jeewa- Daureeawoo est la première vice-Première ministre du pays et elle occupe le ‘front bench’. Je suis la troisième femme ministre du gouvernement et deux autres femmes sont PPS. Le message que le Premier ministre n’arrête pas d’envoyer, c’est qu’il croit dans la capacité des femmes et il leur donne la chance de le prouver. Il a mis en action tout ce que prônent les grandes instances internationales pour les femmes.

Est-ce difficile pour une femme de faire de la politique?
La politique est une cause noble. Quand vous prêtez serment devant la présidente c’est par conviction pour  servir le pays «without fear nor favour». C’est une occasion pour démontrer ses capacités et son patriotisme  et pour faire progresser le pays. Toutefois, sans le soutien de la famille, une femme aura mille difficultés si elle décide de faire la politique. Le soutien familial est absolument nécessaire.

«Je laisse le soin à mon Créateur de juger ceux qui m’ont dénigrée»

Comment cette nomination changera votre vie?
Roubina Jadoo-Jaunbocus restera toujours la même personne. Bien sûr comme ministre il y a plus de responsabilités envers le pays mais avec le soutien de mon époux et de toute ma famille j’y arriverai. Je serai toujours à l’écoute de tout le monde et en particulier les moins privilégiés. D’ailleurs, hier après-midi (ndlr samedi) j’ai rendu visite à mes mandants dans ma circonscription et je leur ai fait comprendre que je serai toujours à leurs côtés.

Réalisez-vous que le Premier ministre a nommé 2 femmes musulmanes  à des postes de responsabilités en un seul jour?
Le gouvernement et le Premier ministre ont toujours respecté et valorisé chaque communauté. Le Premier ministre croit dans la capacité de chaque personne. Encore une fois la communauté musulmane est honorée par la considération et l’estime que lui accorde le Premier ministre qui n’a pas hésité à nommer deux femmes musulmanes à des postes de haute responsabilité.

Comment comptez-vous assumer votre rôle de ministre?
En toute humilité et sagesse il faut reconnaître la compétence et l’expérience des cadres. Je suis nouvelle comme ministre et j’essaierai de maîtriser la technicité de certains dossiers et  à partir de là apporter des changements positifs dans la vie des familles mauriciennes et rendre leur vie plus heureuse.

Quelles seront vos priorités comme ministre de l’Égalité des genres?
Ma première priorité sera d’avoir des familles plus saines, mieux équilibrées où chacun aura sa place. Il y a un travail déjà commencé par le gouvernement et en même temps je veux assurer la continuité. C’est un travail pour réduire la violence domestique dans les familles.

Et vos priorités pour les enfants ?
Certainement j’œuvrerai en faveur des enfants, particulièrement ceux qui sont déchirés par les conflits familiaux et les mœurs de notre société. J’œuvrerai pour une «more caring society». Pour moi, la violence domestique n’a pas sa place dans notre société.

Vos détracteurs disent que Pravind Jugnauth a été mal avisé en vous nommant ministre alors que la commission Lam Shang Leen n’a pas encore soumis son rapport?
Le Premier ministre a expliqué clairement qu’il respecte toutes les institutions. Il croit dans mon intégrité et j’ai la conscience claire. J’ai fait mon travail d’avocate et j’assume pleinement ma responsabilité comme une personne propre qui n’a rien à faire avec les trafiquants. Je laisse le soin à mon Créateur de juger ceux qui m’ont dénigrée et ont fait des allégations malveillantes contre une mère de famille.

Vous sentez-vous blessée?
Comment ne pas l’être après tout ce que j’ai enduré ? C’est vraiment triste de constater que le jour de la prestation de serment, un député de l’opposition de ma circonscription trouve moyen de me dénigrer  dans un quotidien. Je lui pardonne et je laisse le soin au Créateur de le juger.

À qui vous dédiez votre nomination?
Avant tout à mon Créateur et ensuite à maman Bibi Hafez Maungoo qui n’est plus de ce monde. Elle m’a toujours enseigné les valeurs et l’importance de l’éducation. Je dédie aussi ma nomination à tous mes mandants de la circonscription No 2 qui m’ont toujours soutenue. Je les rassure de ma fidélité et de la continuité du travail déjà enclenché.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Showkutally Soodhun

Crise d’approvisionnement en carburants : Showkutally Soodhun dans le rôle du sauveur

Showkutally Soodhun revient de l’Arabie saoudite en héros : les tankers saoudiens arrivent à toute vitesse …