lundi , 17 juin 2019
Accueil / Interview / Reza Issack : «70 députés pour 1,3 million habitants, c’est suffisant»
Reza Issack

Reza Issack : «70 députés pour 1,3 million habitants, c’est suffisant»

Ancien député du PTr, Reza Issack ne pense pas qu’il faut augmenter le nombre de députés. Il est d’avis qu’un code de conduite est nécessaire pour tous ceux qui siègent à l’Assemblée nationale

Faut-il augmenter le nombre de députés?
Pourquoi faire? Y a-t-il urgence? Cela servira à quoi? À ne pas froisser certaines susceptibilités et à rassurer différentes communautés? Ne laissons pas nos appréhensions corrompre notre intelligence et fausser nos calculs.70 députés pour 1,3 million habitants, c’est suffisant.

Plus de députés c’est aussi puiser plus d’argent dans le porte-monnaie du contribuable. Déjà il y a des parlementaires qui sont des parasites, ils viennent se planter à l’Assemblée nationale pour ne rien faire. Si maintenant on veut imposer aux Mauriciens plus de désœuvrés comme leurs représentants, c’est abuser d’eux.

Pour être juste, il faut redessiner et contrebalancer nos circonscriptions ainsi qu’inventer une formule qui garantit la paix sociale.

Comment évaluez-vous le rôle des députés?
On n’est pas élu député pour être en vacances au Parlement. On y entre pour représenter ses électeurs. On est désormais un législateur dont le premier devoir est de maîtriser les Standing Orders. Il y en a qui ne les connaissent guère.

Outre de passer son temps entre sa circonscription et l’Assemblée législative, un député doit faire des recherches, poser des questions, veiller à ce que les promesses faites dans le manifeste électoral soient concrétisées, rester à l’écoute de ses mandants, faire preuve de disponibilité …
Or, que constatons-nous? Il y a des députés qui sont peu actifs, voire invisibles. Ils ne posent pratiquement jamais de questions. Ils ne participent pas aux débats; s’ils le font, alors là, ils LISENT leur papier! J’ai toujours eu un doute sur la capacité intellectuelle d’un ministre ou député sans oralité.

Après, quand on est ministre, c’est pour l’ensemble du pays et non pour sa circonscription et celles de ses collègues ministres seulement. Un ministre doit obligatoirement soutenir un député, de la majorité comme de l’opposition, pour réaliser des projets dans l’intérêt de tous les habitants indistinctement. C’est son devoir. Des parlementaires et citoyens ne doivent pas être pénalisés et souffrir à cause de quelques ministres égocentriques et réducteurs.

Il est important aussi de respecter l’Assemblée nationale. Qu’avons-nous vu ces derniers temps? Ce temple de la démocratie est devenu celui de la ‘démoncratie’. Insultes, vulgarités, menaces … Et ce en direct à la télévision! Un chaud lapin qui prend une photo de sa verge dans l’enceinte du Parlement y siège toujours? Voyons, quand même!

Faut-il un nouveau mode de fonctionnement des députés?
Bien sûr. Un code de conduite est nécessaire pour tous ceux qui siègent à l’Assemblée nationale. Ceux-ci, surtout les ministres, ont le devoir moral d’exercer en toute transparence, de ne rien cacher au public. Pas de népotisme, pas de favoritisme, pas de lobbyisme, pas de commissions, pas de mensonges! Vérité, justice et méritocratie! Voilà ce que la population attend de ses représentants qui doivent aussi s’assurer que toutes les promesses faites durant la campagne électorale se matérialisent.

La moralisation et l’intellectualisation de notre Assemblée nationale sont désormais tout aussi primordiales.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Rajiv Servansingh

Rajiv Servansingh : «Le PM présentera un budget aussi électoraliste que lui permet l’état de l’économie»

À la veille de la présentation du Budget 2019/2020, le chairman de MindAfrica et observateur …