jeudi , 23 mai 2019
Accueil / People / Pour réussir l’année 2019: Mes Résolutions
040119_resolutions

Pour réussir l’année 2019: Mes Résolutions

Une année tire à sa fi n, une autre commence. C’est le moment de prendre de bonnes résolutions. Quelles sont donc celles des personnes qui occupent des postes à haute responsabilité ?

Aisha Allee, directrice de la compagnie Blast Communications : « Découvrir les pays nordiques »

Aisha Allee, la directrice de l’agence Blast Communications et Blast PR & Events Ltd, nous confi e qu’avoir chaque année les mêmes résolutions est probablement une bonne chose. « Manger sain, faire plus de sport, passer plus de temps de qualité avec la famille et les amis, continuer mon cheminement spirituel, » souhaite-t-elle. D’autre part, elle compte découvrir des pays lointains. La Nouvelle Zélande, la citadelle Machu Picchu au Pérou et les pays nordiques sont sur sa liste de ‘choses à faire’. Faire des randonnées en pleine nature, rire avec les amis plus souvent, continuer à ne pas se prendre au sérieux sont parmi ses autres résolutions. Elle souhaite également continuer à se donner avec passion à son travail et oser des campagnes de communication encore plus innovantes et créatives. Le plus important pour elle, c’est d’oublier et de fuir les méchants.

Daniel Laurent, maire de Port-Louis : « Faire avancer les projets que j’ai commencés avant la fi n de mon mandat »

Daniel Laurent, le lord-maire de Port-Louis, fait ressortir qu’en 2018, il a donné un coup d’accélérateur à beaucoup de choses au niveau personnel et professionnel. Son mandat arrivant à terme en juin 2019, il compte terminer les projets qu’il avait commencés. « Depuis que je porte le collier mairal, j’ai donné tout mon temps à mon travail parce que j’ai des responsabilités envers les citadins. Toutefois j’ai essayé de trouver un peu de temps pour la famille aussi. Après mon mandat je serai plus libre» confi e-t-il. Daniel Laurent veut aussi accorder plus de temps à la spiritualité qui occupe une large place dans sa vie. « Je suis ce que je suis aujourd’hui grâce à ma franchise et mon humilité, deux grandes qualités qui me permettent d’avoir confi ance en moi et de garder la tête haute partout où je vais, » nous confi e-t-il. Il compte avoir le « right mindset » pour surmonter tous les obstacles.

Nausheen Aullybux, directrice de communication chez Larsen & Toubro : « Utiliser moins de plastique »

Nausheen Aullybux, Communications Manager de la fi rme indienne Larsen & Toubro, responsable des travaux du projet Metro Express a exprimé le voeu d’utiliser moins de plastique en 2019. Le plastique représentant un véritable danger pour l’environnement, elle voudrait voir disparaître le sac en plastique dont on fait une utilisation abusive au quotidien. En parallèle avec ses résolutions personnelles de «Plastic Free» et Zero Waste, côté professionnel, Nawsheen espère pouvoir aussi apporter un impact positif avec Metro Express en 2019 avec le nombre réduit de véhicules sur nos routes et la baisse des émissions de Co2. D’autre part, Nawsheen se jettera à l’eau pour apprendre à nager.

Assad Bhuglah, ancien directeur de la TPU : « Apprendre l’arabe en 2019 »

Assad Bhuglah, ancien haut cadre au ministère des Affaires étrangères et ancien directeur de la Trade Policy Unit, se mettra à l’ouvrage en 2019 pour apprendre la langue arabe. Aussi, il espère publier un ouvrage qui sera basé sur un important aspect folklorique et sur les traditions des musulmans à Maurice. Assad Bhuglah pense pouvoir créer un espace et créer des opportunités pour nos jeunes à travers des activités théâtrales au lieu de rester oisifs. Assad Bhuglah pense que son apprentissage de la langue arabe l’aidera à consulter quelques documents historiques des archives d’Oman et d’Istanbul en relation avec l’histoire maritime de l’île Maurice. Assad Bhuglah veut aussi se connecter avec ses amis universitaires à l’étranger. À l’époque où il était à l’université, l’internet n’avait pas encore été inventé. Pour passer le temps, Assad Bhuglah sera dans son jardin pour cultiver quelques plantes rares. Enfi n, il espère passer plus de temps avec les jeunes qu’il sait prendront la relève demain.

Nazia Jaffoo, chargée de cours au MGI : « Rattraper les retards après le congé de maternité »

À cause de sa grossesse et son congé de maternité cette année, Nazia Begum Jaffoo Khan, chargée de cours au MGI, a dû mettre en veilleuse certaines activités. En 2019, elle songe à se rattraper au maximum et devenir plus dynamique. Sa première résolution est de promouvoir la langue ourdoue au niveau national et international. Pour ce faire, elle mettra en ligne un journal ourdou qui contiendra des articles sur les recherches sur la langue ourdoue et sa littérature et l’éducation en général. Pour être en bonne santé, elle compte manger plus sainement en adoptant une alimentation équilibrée et en évitant les glucides. Désormais, ce sera plus de fruits et légumes dans ses menus. En outre, elle reprendra ses activités physiques 3 fois par semaine comme elle avait l’habitude de faire avant sa grossesse. Bref, elle envisage de rattraper tous les retards et trouver le juste équilibre entre son travail et son bébé. Côté voyage, elle voudrait se rendre en Inde.

Shamshir Mukoon, directeur-général par intérim du CEB : « Équilibrer vie professionnelle et vie familiale »

« L’année 2019, c’est l’année de la récolte ». C’est ce que nous révèle Shamshir Mukoon, directeur général par intérim du Central Electricity Board (CEB). « J’ai travaillé sur plusieurs projets cette année au CEB et en 2019, j’obtiendra les résultats », déclare-t-il. Après ce travail ardu, il compte prendre quelques jours de congé pour consacrer un peu de temps de qualité à sa famille et au travail social. « Je m’efforcerai d’équilibrer ma vie professionnelle et ma vie familiale ». De plus, côté spirituel, il essayera d’appliquer davantage les enseignements religieux dans sa vie de tous les jours. « Après avoir grimpé tous les échelons de la hiérarchie, vous voyez l’importance de tous ces éléments dans votre vie », dit-il.

Nasreen Banu-Ahseek, enseignante et artiste : « Peindre plus de tableaux »

Je peins depuis 2013 et au maximum je faisais trois tableaux par an. Cette année a été l’année la plus chanceuse et la plus fructueuse de ma vie en tant qu’artiste car on m’a donné l’occasion de peindre 23 tableaux pour des institutions prestigieuses comme le Centre Culturel Islamique et Blue Penny museum », dit-elle. Elle souhaite tirer avantage de la visibilité qu’elle a obtenue et peindre plus des tableaux en 2019. Autre résolution : apprendre à ignorer les critiques des personnes négatives qui trouvent toujours quelque chose de mal à dire. « Je souhaite apprendre à accepter des choses qu’on ne peut changer car je vais continuer à avancer dans la vie sans permettre à personne ou quoi que ce soit de m’affecter », dit-elle. Plus important encore, elle voudrait être au service des autres sans rien demander en retour et obtenir plus de bénédictions dans sa vie. S’étant engagée pleinement dans le domaine social, elle a rejoint plusieurs ONG pour être au service des enfants handicapés et des démunis. Elle envisage ainsi de consacrer un peu plus de temps à des activités sociales en 2019 qui lui apporteront beaucoup de satisfaction personnelle. Nasreen compte aussi faire moins de sorties en voiture pour profiter de la marche.

Bilkiss Rajahbalee-Cader, responsable de la Citizen Support Unit : « Mettre en pratique les enseignements du prophète Muhammad (pssl) »

Bilkiss Rajahbalee-Cader, responsable de la Citizen Support Unit (CSU) au Bureau du Premier ministre, en accomplissant le hadj en 2018, avait pris, devant la Ka’aba Shareef, la ferme résolution de donner à sa vie une dimension spirituelle et de mettre en pratique les enseignements du prophète Muhammad (pssl). Cette année elle veut absolument progresser dans sa vie spirituelle car la résolution prise à la Mecque est pour elle une lourde responsabilité. En ce qui concerne sa vie professionnelle, elle fera tout, avec le soutien de son équipe, pour éliminer la pauvreté. Elle compte revoir tous les services gouvernementaux pour alléger les problèmes des personnes vulnérables. Bilkiss Rajahbalee- Cader compte aussi revoir de fond en comble les structures de la Citizen Support Unit.

Deepak Balgobin, Chairman de la MHC : « Un toit pour tous »

Deepak Balgobin, Chairman de la Mauritius Housing Corporation (MHC), accordera priorité à la construction de nouveaux logements sociaux afin de traduire dans les faits le plan de logement du gouvernement d’assurer « un toit pour tous ». Comme Chairman de la MHC il mettra toute son énergie dans la réalisation en 2019 des projets annoncés en 2018. Deepak Balgobin est d’avis que chaque Mauricien a droit à un logement décent. Il fera de son mieux pour que des logements soient construits dans les régions rurales afin de permettre aux habitants des villages de s’habituer au nouveau concept de logement style appartement pour toutes les bourses. Deepak Balgobin compte en 2019 venir avec un projet de logement futuriste dans une région qui sera identifiée bientôt. Cela afin de permettre aux résidents de bénéficier des nouvelles technologies , avec un terrain de football synthetique, piscine chauffante, court de tennis, un marché de légumes et jardin d’enfants. Une garderie et une école maternelle feront aussi partie du projet. Deepak Balgobin précise que toutes ses idées seront partagées avec les membres du board avant qu’une décision ne soit prise. D’autre part, il compte se concentrer sur une campagne de sensibilisation sur les valeurs d’antan. Des affiches seront placardées à travers le pays et une campagne agressive sera menée dans les écoles. Deepak Balgobin ne lésinera pas sur les moyens pour que les jeunes comprennent les dangers auxquels ils s’exposent en consommant des drogues synthétiques. Le Chairman du MHC aura une pensée spéciale pour les aînés. Un méga projet est à l’étude et sera dévoilé bientôt. « Nos aînés méritent d’être valorisés et non finir leurs jours dans l’oubli », dit-il.

Zabeen Aukauloo-Mooraby, directrice du groupe Somags : « Promouvoir l’entente inter communautaire »

Zabeen Moraby, directrice du groupe Somags et responsable du supermarché SPAR de Beau-Bassin, projette de passer plus de temps avec sa famille en 2019 et voudra voir grandir ses enfants. Zabeen a aussi fait le vœu de manger plus sainement et de veiller sur sa santé. Elle accordera une attention plus particulière aux démunis de la société et donnera priorité aux e fants pauvres. Partisane du vivre-ensemble et des bienfaits de la société multiculturelle, elle sera sur le terrain pour promouvoir l’entente intercommunautaire. « Chaque Mauricien doit faire un effort pour comprendre l’importance de vivre en communautés », dit-elle. Autre résolution : elle sensibilisera son entourage à l’importance de conduire prudemment pour éviter les accidents. Très concernée par la prolifération de la drogue synthétique parmi les jeunes, Zabeen donnera beaucoup de son temps à sensibiliser les jeunes aux méfaits de la drogue.

AHMAD FAKUDDEEN JILANI ET RAHIM MURTUZA

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Nusayba Mamodeally et Warda Auckburally

Warda Auckburally et Nusayba Mamodeally : deux Managers qui concilient profession et jeûne

Être Manager au sein d’une entreprise comporte de grandes responsabilités. Cette semaine, nous avons rencontré …