lundi , 17 février 2020
Accueil / Actualités / Résultats du School Certificat : 3 étudiants sur 10 seulement accèdent en Lower VI
220120_eleves

Résultats du School Certificat : 3 étudiants sur 10 seulement accèdent en Lower VI

Les résultats du School Certificate (SC) ont été dévoilés le jeudi 16 janvier. Sur les 18 659 candidats qui ont participé aux examens du SC en 2019, seuls 5 518 ont obtenu les « 5 credits » leur permettant de poursuivre leurs études en « Lower VI », soit à peine 3 étudiants sur 10. Le taux de réussite, pour sa part, est de 70,93%, contre 71,51% en 2019. Qu’est-ce qui pourrait bien expliquer ces résultats et comment y remédier ? Eléments de réponse…

Bashir Taleb : «C’est un problème qu’il faut cerner depuis le Grade 7»

Bashir TalebLe directeur du collège Islamic de Vallée-des-Prêtres, Bashir Taleb, est d’avis qu’il faut cerner le problème des cinq « credits » à la base, c’est-à-dire depuis que l’enfant est en Grade 7. « Si un enfant n’a jamais eu de bons résultats en Grades 7, 8, 9 et 10, comment pensez-vous qu’il va pouvoir décrocher cinq ‘credits’ en SC ? Il est clair que le problème existe depuis le Grade 7, soit depuis que l’enfant a entamé le cycle secondaire. Cela démontre que le travail n’a pas été fait depuis la base », laisse-t-il entendre.

Selon Bashir Taleb, certains élèves qui font leur entrée en Grade 7 ne savent ni lire ni écrire. Il déplore des manquements dès le primaire. « Au primaire, les enfants apprennent à développer des compétences de base en lecture et en calcul. Au niveau secondaire, ils doivent apprendre des concepts plus poussés et il se peut que des élèves n’aient pas encore maîtrisé les bases. Et au collège, pour ne pas pénaliser ou recaler un enfant, il y a la promotion automatique jusqu’en Grade 10. Ainsi, un enfant qui a une base faible peut se retrouver à prendre part aux examens du SC », explique le pédagogue. Il soutient que l’abolissement du critère des trois « credits » pour passer en HSC n’a pas eu d’impact sur les résultats actuels car bien souvent les étudiants n’ont pas une bonne base.

Manque de motivation

Une autre raison qui explique pourquoi des milliers d’élèves n’ont pas décroché cinq « credits » est, selon Bashir Taleb, un manque de motivation de leur part. « Auparavant, il y avait une course effrénée pour décrocher des ‘credits’. Malheureusement, ces derniers temps, je constate un manque de motivation chez des étudiants moyens. Dans une certaine mesure, ce manque de motivation existe aussi chez les parents ainsi que chez certains enseignants », souligne-t-il. Pour Bashir Taleb, de nombreux élèves moyens ou faibles n’ont pas une vision de ce qu’ils veulent faire à l’avenir. « C’est aussi le rôle des parents d’inculquer cette vision aux enfants en leur disant, par exemple, qu’ils auront à bien travailler aux examens de HSC pour être admis dans une université. Je connais personnellement des parents qui le font alors que leurs enfants sont en Grade 7 », affirme-t-il.

Parallèlement, Bashir Taleb est d’avis que le mode de vie de nos jeunes peut aussi expliquer les derniers résultats du SC. « Les mœurs des jeunes ont changé. Aujourd’hui, ils sont sous l’emprise des nouvelles technologies et se laissent encore impressionner par celles-ci. Malheureusement, nous ne pourrons rien faire face à cela. C’est une réalité que nous devons affronter. L’accès à internet, aux smartphones et aux contenus qui existent sur le web est trop facile. Il est impensable qu’un jeune puisse vivre sans son téléphone portable aujourd’hui. Nous ne vivons pas dans une dictature où généralement l’internet est contrôlé et des sites web sont interdits », dit notre interlocuteur.

Soondress Sawmynaden : «Des mesures correctives nécessaires»

Soondress SawmynadenAccorder une « conditional promotion » pour ceux n’ayant obtenu que 4 credits. C’est ce que propose Soondress Sawmynaden, président de l’Association des recteurs.

Sur les 18 659 candidats qui ont participé aux examens du SC en 2019, seuls 5 518 ont obtenu les « 5 credits » leur permettant de poursuivre leurs études en Lower VI. Face à une telle situation, Soondress Sawmynadem avance que des mesures correctives sont nécessaires. « C’est vrai que pour monter en Lower VI, il faut obtenir 5 credits et ça doit être ainsi. Mais là où nous en sommes actuellement, la situation demande des ‘remedial actions’ et une volonté politique. Car nous pensons qu’il y a au moins environ 1 500 étudiants qui peuvent encore être récupérés. Soit ceux qui n’ont obtenu que 4 credits », dit-il.

Le président de l’Association des recteurs propose une solution plus ou moins similaire aux examens de rattrapage du Primary School Achievement Certificate (PSAC). « L’idée est de les laisser monter en Lower VI dans un premier temps. Ensuite, ils prennent les examens de Cambridge, qui se tiennent aux alentours du mois d’avril et mai, pour les matières dans lesquelles ils ont échoué. S’ils réussissent à obtenir un ‘credit’ supplémentaire, ils poursuivent leur classe en Lower VI. Sinon, ils retournent en Grade 11 (Form 5) », préconise-t-il.

Cette pratique serait courante dans les collèges, à en croire notre interlocuteur. « Des fois, nous accordons à certains étudiants une ‘conditionnal promotion’ pour une classe supérieure. Si l’étudiant est reçu aux examens du premier trimestre, il sera alors maintenu. Au cas contraire, il devra retourner une classe en arrière », explique-t-il.

Le gouvernement peut aussi, selon lui, envisager la possibilité de faire une exception en permettant à ceux ayant obtenu seulement 4 ‘credits’ de monter en Lower VI. « Comme cela a été le cas l’année dernière. Mais ce sera comme faire un pas en arrière une fois de plus », fait-il ressortir.

Pour le président de l’association des recteurs obtenir 5 credits « n’est pas la mer à boire ». Pour notre interlocuteur, la solution passerait aussi par une prise de conscience et de la part des étudiants et de leurs parents. « Les étudiants devraient perdre moins de temps sur les réseaux sociaux, par exemple et les parents devraient se montrer plus concernés par la performance de leurs enfants à l’école en faisant un suivi dans leurs études », recommande-t-il.

Parallèlement, Soondress Sawmynaden est d’avis qu’il faut envisager d’autres filières pour ceux qui ne parviennent pas à décrocher les 5 credits nécessaires. « Il y a certes la filière polytechnique mais il n’y aurait qu’un millier de places. Ce ne sera donc pas suffisant pour caser tous ceux qui n’ont pas réussi », estime-t-il.

Osman Jamboccus, recteur du collège Doha : «Je suis pour le critère de 5 credits»

Osman JamboccusOsman Jamboccus, recteur du collège Doha à Wooton, est en faveur du critère de 5 ‘credits’ aux examens du School Certificate qui donne droit à un étudiant de Grade 11 d’accéder en Lower VI.

Le recteur du collège Doha qui a une grande expérience dans le domaine de l’éducation explique que le critère de 5 credits ne date pas d’hier et que ce n’est qu’en 2012 que le ministre de l’Éducation d’alors, Vasant Bunwaree, l’avait abandonné pour introduire le critère de 3 credits. D’ailleurs, souligne Osman Jamboccus, la Public Service Commission (PSC) exige 5 credits à ceux qui font acte de candidature pour être recrutés dans la fonction publique.

Au collège Doha, 204 étudiants avaient pris part aux examens de School Certificate et le taux de réussite est de 86%. 86 élèves ont obtenu 5 credits et 40 élèves 4 credits. « Je m’attendais à mieux que 86% mais en général le niveau a baissé », dit-il.

Selon lui, 3000 élèves ont échoué en général en langue française et cela pose un problème. Au collège Doha ceux qui n’ont pas obtenu 5 credits veulent redoubler mais les classes affichent complet. 30 élèves du collège qui n’ont pas obtenu les 5 credits doivent rejoindre le Mauritius Institute of Training and Developement (MITD) qui propose divers cours à plein temps dans différents centres.
Osman Jamboccus attend avec confiance les résultats du HSC qui seront proclamés le 7 février et espère au moins un lauréat du collège pour la cuvée 2019.

Jilani Ameer Meea : «Obtenir 5 credits est réalisable»

Jilani Ameer MeeaIl fait la fierté de sa famille mais aussi de sa localité. Sayed Ahmad Jilani Ameer Meea, étudiant du collège Royal de Port-Louis a décroché 8 unités aux derniers examens de School Certificate (SC), soit 1 unité dans chacune des 8 matières prises.

Cet habitant de la rue Delhi à Plaine-Verte avait opté pour la filière scientifique. L’adolescent explique que les examens s’étaient plutôt bien passés mais ne s’attendait pas à obtenir une distinction en anglais. « Cela a été une agréable surprise car durant les ‘mock exams’ c’était la seule matière dans laquelle je n’avais pas pu décrocher 1 unité », dit-il.

Son succès, Jilani Ameer Meea l’attribue à la volonté du Créateur. « Toute personne qui souhaite obtenir du succès doit le chercher auprès d’Allah. Par ailleurs, il n’y a pas que les études académiques qui comptent. Il y a aussi le sport, les moments de détente, etc. C’est un tout qui amène le succès », déclare le neveu du député Aadil Ameer Meea.

Cet ancien étudiant de l’école Notre Dame de la Paix RCA qui avait décroché 24 unités aux examens du Certificate of Primary Education (CPE) est d’avis qu’il est possible avec un travail assidu dès le Grade 10 (form 4) de décrocher un minimum de 5 credits comme le requiert le système actuel. « L’effort doit venir de l’étudiant. Ajouté au support des parents, c’est un objectif réalisable si vous n’avez pas de contrainte majeure  », est-il persuadé. Et d’ajouter qu’il est faux de croire que les leçons particulières peuvent remplacer l’enseignement à l’école.

Hannah Jownally : «Le critère de 5 credits est justifié»

Hannah JownallyHannah Jownally, étudiante du collège Queen Elizabeth, a décroché le précieux sésame de 6 unités lors des examens du School Certificate. Hannah est sur les traces de sa sœur Aliyah, étudiante du collège Maurice Curé. Cette dernière avait obtenu 6 unités en 2018. Elle attend avec impatience les résultats des examens du HSC qui seront proclamés le 7 février 2020.

Hannah, 16 ans, est d’une intelligence vive et étonne son entourage par ses capacités. D’ailleurs, sa mère, Nazeema, et son père, Iqbal, vantent ses grandes qualités. Hannah et sa mère trouvent que la décision d’avoir 5 ‘credits’ pour accéder en Grade 11 est justifiée. Selon Nazeema, les parents doivent surveiller leurs enfants ainsi que leurs fréquentations. L’utilisation excessive du téléphone portable est un mal qui ronge notre société. Elle trouve que les jeunes sont accros au téléphone et perdent trop de temps.

Hannah espère dans deux ans réussir ses examens de HSC pour rejoindre la London School of Economics. Elle voudrait intégrer le monde de la finance.

Sanyah Aunowar : La fierté de Camp-Diable

Sanyah AunowarSanyah Aunowar étudiante à la SSS France Boyer de la Giroday fait la fierté de ses parents et de sa région. Sanyah a obtenu 6 unités aux examens du School Certificate de 2019.

Le père de Sanyah, Bashir Khan, est General Worker au MITD à Ébène et sa mère, Faeza, est femme au foyer. Ses parents ont consenti à beaucoup de sacrifices pour qu’elle obtienne de si bons résultats. Son père nous explique que ce n’était pas évident pour lui de faire les frais des leçons particulières dans presque tous les sujets. « Allah so faveur fine aide moi pou ki Sanyah gagne ène bon résultat», dit-il.

Depuis l’école primaire, Sanyah avait montré un vif intérêt pour les études. D’ailleurs, ses professeurs avaient misé sur elle pour se classer parmi les meilleures. Selon son père, elle est très appliquée et très disciplinée. « Elle ne rate aucune occasion pour faire ses révisions et elle reste éveillée jusqu’à très tard pour compléter ses devoirs de l’école et celle des leçons particulières », dit-il. Fait assez rare pour être souligné : Sanyah n’avait pas pris de leçon particulière en Computer Studies et pourtant elle a décroché une unité dans cette matière.

Bashir Khan est un papa comblé et dans son village à Camp-Diable les gens ne cessent de lui serrer la main pour le féliciter de la réussite de sa fille. Faeza n’a pas de mots pour remercier le Créateur et tous ceux qui ont contribué au succès de sa fille.

MAURITIUS EXAMINATIONS SYNDICATE – Cambridge School Certificate 2019

Entered Absent Examined Passed % Passed
MAURITIUS Boys 6477 40 6437 4412 68.54
Girls 8191 23 8168 6061 74.2
TOTAL 14668 63 14605 10473 71.71
RODRIGUES Boys 359 0 359 205 57.1
Girls 456 1 455 259 56.92
TOTAL 815 1 814 464 57
REPUBLIC Boys 6836 40 6796 4617 67.94
Girls 8647 24 8623 6320 73.29
TOTAL 15483 64 15419 10937 70.93

 

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

110220_saoud1

Les malheurs du couple Goolamaully : ils perdent leur mère et leur belle-mère à deux heures d’intervalle

Le dimanche 2 février, un couple vivant à Morcellement Peerun, à Terre-Rouge, a vécu des …