vendredi , 22 novembre 2019
Accueil / Rencontre / Restauration rapide : Rizwan et Zainab travaillent jusqu’à 12 heures par jour
Restauration rapide

Restauration rapide : Rizwan et Zainab travaillent jusqu’à 12 heures par jour

Les petits établissements de restauration rapide augmentent dans villes et villages. Certains gérants  abusent sur le prix en arguant que la qualité a un coût tandis que d’autres vendent à un prix abordable pour attirer le chaland.

Comme on le sait tous, le client est roi. Mais en définitive c’est la règle de l’offre et la demande qui détermine le prix. Ce  qui oblige les restaurants rapides (kebabs et snacks)  à offrir un meilleur service à un prix compétitif pour attirer le plus de clients.

Le coût d’un pain kebab ou pain crispy,  varie entre Rs 50 et Rs 80.  Beaucoup de Mauriciens en sont aujourd’hui friands et en achètent dans les rues matin et soir.  Et chaque snack ou marchand de shawarma (kebab) doit innover et va jusqu’à  inventer des sauces pour rendre leurs kebabs plus goûteux et plus succulents.

Si  le fast-food attire aujourd’hui plus de gens, c’est  parce qu’il fait gagner du temps au client et lui permet d’emporter les plats commandés pour un prix moindre. Les mises en garde à l’effet que le fast-food est nocif à la santé tombent dans les oreilles des sourds.

Zainab et son frère Rizwan se sont lancés dans  le fast-food  depuis 2011. Rizwan, habile cuisinier,  confectionne des petits fours sucrés et salés. Il a choisi de se mettre à son compte tout en s’adonnant à sa passion. « Au début cela n’a pas été facile. Les gens hésitent avant d’acheter surtout quand on est nouveau dans le domaine. La confiance vient graduellement », dit-il.

Zainab assiste son frère dans la préparation de samoussas, pâtés et merveilles qu’il allait vendre à la gare de Rose-Hill. Mais avec les nouvelles mesures prises par le gouvernement, Rizwan a été dans l’obligation  d’aller chercher ailleurs.  En 2015, son oncle  a pris un emplacement au Sunni Lane et l’a invité à le rejoindre.

Rizwan et  Zainab décident alors de changer leur  formule de travail pour se  consacrer à vendre  le pain kebab, pains  Crispy, rounder de poulet et aussi des gâteaux précuits, tels que catelesses , tikka et autres sur commande.

« Ce travail demande  beaucoup de persévérance et de patience. Nous avons à satisfaire une clientèle exigeante et nous faisons de notre mieux pour ne pas la décevoir», nous raconte Zainab.
Grâce à ce petit business et la collaboration  de leur mère Fareeda, la famille peut mener une vie heureuse et tranquille. Mais cela ne se fait pas sans sacrifices.  « On doit se lever à 4 heures du matin tous les  jours pour travailler des fois jusqu’à 16 heures de l’après-midi,» dit Rizwan.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Fabrez Faugoo

Fabrez Faugoo : le courage d’un handicapé hémophile

Paralysé des jambes et souffrant d’hémophilie, Fabrez, 41 ans, refuse d’être considéré comme un handicapé. …