lundi , 1 mai 2017
Accueil / Actualités / Résolution des jeunes en 2017
resolution-jeunes

Résolution des jeunes en 2017

Adieu 2016. Bonjour 2017. Certains jeunes ont pris la ferme résolution de changer bien des choses dans leur vie.

 Afiifah Munganee Mea : « Mobiliser les jeunes pour construire une société nouvelle »

Son projet “Youth Inclusion and Democratic Consolidation in Mauritius” avait été sélectionné et a reçu le 8th UNESCO Youth Award. C’est en tant que chef du projet de l’Institut du développement social et de la paix (ISDP) qu’Afiifah Munganee Mea avait représenté Maurice au siège de l’UNESCO à Paris. « En tant que bénéficiaire du prix de l’UNESCO, mes engagements pour 2017 sont de maximiser les contributions des jeunes à la construction de la société. Je souhaite les aider à participer activement à la société et aux pratiques démocratiques afin de mieux répondre à leurs besoins et de garantir que leurs droits fondamentaux soient reconnus et renforcés. A Maurice, nous avons des jeunes qui veulent faire entendre leur voix et s’engager dans le processus de prise de décision et pour y parvenir, nous devons renforcer leur intégration sociale aux niveaux local, régional et national. Mes résolutions de l’année prochaine seront d’encourager de nouvelles formes de participation et d’organisation de jeunes et de les éduquer à assumer leurs responsabilités. L’une de mes principales activités pour 2017 sera de former les jeunes à devenir des citoyens engagés et à accroître leurs connaissances politiques et leur participation. »

Ismael Essackjee : « Poursuivre les études »

Le Senior Engineer au Central Electricity Board (CEB), Ismael Essackjee, 34 ans, dit avoir plusieurs résolutions pour 2017, tant sur le plan personnel que professionnel. « Je tiens à être en bonne santé, c’est-à-dire garder la forme. Je vais revoir mon mode de vie afin de ne pas tomber malade. Sur le plan personnel, j’envisage d’investir en moi-même, c’est-à-dire poursuivre mes études et suivre des cours avancés pour me professionnaliser davantage. En ce qui concerne la famille, nous allons accueillir un nouveau membre dans six mois. Ce sera mon troisième enfant», précise-t-il.

Jaleela Hassennally : « Mener des actions pour les droits des enfants »

Elle avait été couronnée Miss Humanity Hope 2016 par l’association Cancer of Mauritius pour son combat contre le cancer. Jaleela milite pour les droits de l’homme mais sa résolution en 2017 sera de monter une action pour les enfants handicapés, maltraités et défavorisés. «Depuis mon couronnement, j’ai beaucoup milité pour les femmes mais en 2017 j’aimerais amplifier ma campagne pour les enfants et monter divers projets pour leur venir en aide. J’aimerais aussi trouver une ONG qui pourrait m’aider à aider la cause syrienne et palestinienne et aussi les enfants de Birmanie. Enfin, j’approfondirai aussi mon accompagnement moral des patients atteints de cancer mais aussi du sida ».

Aadil Jhumka : « Combattre l’abandon des animaux »

Aadil est travailleur social à ses heures perdues. Il propage l’islam à travers l’île mais milite aussi pour de nombreuses causes, y compris celle des droits des animaux. « Pour 2017, je ferais de mon mieux pour aider à réduire le niveau de pauvreté et aider les personnes qui ont du mal à trouver un emploi . Je mettrai en place des activités afin d’encadrer les jeunes pour les empêcher de s’égarer. Mais je militerai davantage pour que les gens ne se débarrassent pas de leur animal de compagnie quand ils en ont marre de lui. Car en 2016 j’ai ramassé beaucoup de chats sur nos routes et je me battrai cette année pour changer cette mentalité».

Mohammad Aziim Imrit : « Je m’engage dans le social »

Informaticien professionnel et directeur d’entreprise, Mohammad Aziim Imrit, 25 ans, dit vouloir s’engager dans le social en 2017. C’est d’ailleurs la ferme résolution que ce jeune habitant de Vallée-Pitot a prise. « Quand mon partenaire et moi avons créé notre entreprise, nous avions décidé de venir en aide à des personnes moins fortunées, surtout celles issues des familles très pauvres. Cela est possible à travers le travail social. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes lancés dans ce domaine. Nous allons offrir des cours de formation gratuits en informatique à des habitants de notre endroit afin qu’ils puissent avoir une compétence supplémentaire quand ils chercheront du travail. Les cours sont approuvés par la Mauritius Qualification Authority », fait-il ressortir. Sur le plan personnel, Aziim dit être déterminé à préparer un doctorat en 2017. « L’éducation est primordiale dans la vie», précise-t-il.

Humaira Mehfooz Kayamdy : « Devenir le leader des jeunes »

Membre élu de L’Union des étudiants en 2016, Humaira Mehfooz a participé à de nombreux débats et à plusieurs combats pour l’égalité des femmes et des hommes. « Les travaux sociaux m’ont toujours passionné et en 2017, je souhaite militer davantage pour l’égalité des genres. Mais j’envisage surtout de travailler sur les autres Sustainable Development Goals proposés par les Nations Unies, surtout sur la paix sociale et les changements climatiques. Etant aussi enseignante je militerai pour une bonne éducation pour ceux qui ne peuvent pas ou n’ont pas les moyens d’être éduqués. Et enfin, je compte intégrer un parti politique de jeunes pour devenir le leader de l’aile jeune».

Malikah Wachill :  « Sensibiliser les Mauriciens à la biodiversité »

Malikah Wachill est une fervente défenseure de l’écologie et de la biodiversité. « En 2017, nous allons sensibiliser et éduquer les Mauriciens. Je souhaite leur faire comprendre l’importance de préserver la biodiversité endémique et indigène de Maurice. Grâce à l’ONG Ecosystem Restoration Alliance (ERA) Indian Ocean, j’espère faire réaliser aux Mauriciens que les chauves-souris frugivores de Maurice ne se nourrissent pas uniquement de nos litchis et de nos mangues mais jouent un rôle essentiel en pollinisant et dispersant des graines dans des plantes endémiques. Ils doivent réaliser que les ressources naturelles sont ce qui nous permettent de vivre car elles sont à la base de toute production et donc de l’économie. Je voudrai aussi amener les gens à réaliser que tout le monde peut contribuer à préserver notre planète en consommant différemment et en évitant de polluer. »

Saahir Goolfee : « Je tiens à réaliser tous les projets de la SU »

Saahir Goolfee, 24 ans, est le président la Students’ Union de l’université de Maurice. Cet habitant de Plaine Verte explique que ses résolutions pour l’année 2017 sont simples. « D’abord, je compte accorder la priorité absolue à ma santé. C’est-à-dire maintenir la forme et rester en bonne santé. Nous pourrons réaliser d’autres projets que si nous sommes en bonne santé», dit-il. La deuxième priorité Saahir sera ses études. « Je compte poursuivre mes études en vue d’obtenir une maîtrise et par la suite je vais préparer un doctorat », ajoute-il. Par ailleurs, Saahir dit souhaiter réaliser tous les projets de la Students’ Union et réaliser plein de choses comme président.

NUFAISAH MOSAHEB-KHODABUX ET NASREEN MUNGROO-KERAMUTH

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Ameenah-GF

Assenjee Gurib : « Je suis blessé par les critiques contre ma fille »

Il n’y a rien de plus réjouissant pour un père que de voir ses enfants …