jeudi , 23 novembre 2017
Accueil / People / Reshadkhan Jaffer Beg – 50 ans comme joueur de tabla : «L’artiste doit être en communion avec son public»
Reshadkhan
Reshadkhan a l’age de 7 ans et Participation dans un programme national

Reshadkhan Jaffer Beg – 50 ans comme joueur de tabla : «L’artiste doit être en communion avec son public»

On l’appelait l’enfant prodige. Reshadkhan célèbre ses 50 ans comme joueur de tabla. Il est très connu pour avoir accompagné au tabla des grands chanteurs mauriciens et étrangers.

Mohammad Reshadkhan, fils du chanteur mauricien des qawwals, Abdool Hamidkhan Jaffer Beg est un amoureux de la musique depuis sa tendre enfance. D’autant que la musique et la chanson ont toujours joué un rôle primordial au sein de la famille Beg. Reshadkhan est joueur de tabla et de dholak. Alors qu’il n’avait que sept ans, Reshadkhan démontrait déjà un penchant pour les instruments de la musique indienne, en particulier le tabla. « Pour s’exprimer, un joueur de tabla doit faire sortir ce qui est au fond de son âme, afin de rester en communion avec son auditoire. Le courant passe alors automatiquement, de sorte que ceux qui écoutent pourraient atteindre l’extase, » dit-il.

Il a fait vibrer l’audience lors de chaque programme auquel il a participé. Il a été inspiré par son père qui lui a enseigné  la musique. Au cours de sa carrière, il a déjà joué du tabla pour des musiciens de la Grande Péninsule. On le sollicite pour jouer du tabla et du dholak en leur compagnie. On fait appel à lui afin d’épater les audiences lors des fetes culturelles et des programmes organisés par des ambassades à Maurice.

Il a ainsi charmé son auditoire au siège des Nations Unies à New York, lors de la fête de la francophonie en France. En Angleterre, il avait accompagné Meera Mohun, une de nos artistes qui chantait en bhojpuri. Reshad a même eu l’honneur de participer au « Traditional Odyssey » et de mêler les sons du tabla aux autres instruments de musique des prestigieux Jazzmen lors de l’atelier Tandela.

Pour rappel, Reshadkhan Jaffer Beg a accompagné des artistes de ghazal de renommée internationale comme Talat Aziz, le pandit Parsutandass, le père d’Anup Jalotha, Ustad Hamid Ally Khan du Pakistan, entre autres. Il  aussi participé à l’émission “Khushboo-e-ghazal”, produite par le MBC TV en 2004.

Parcours difficile

Il déplore toutefois qu’à Maurice le parcours d’un artiste n’est pas si facile. « A Maurice, les artistes n’ont pas assez d’opportunités pour réussir sur le plan international, » estime-t-il. Dans d’autres pays on reconnaît l’artiste par sa production et non pas ses certificats. Ainsi, beaucoup d’artistes sombrent dans l’oubli. Selon Reshadkhan, beaucoup de Mauriciens font des sacrifices dans ce domaine, mais malheureusement, il n’y a pas de suivi au niveau du gouvernement. « Les artistes contribuent beaucoup pour la promotion de l’art et de la culture dans notre pays multi-culturel mais ils ne reçoivent rien en retour », conclut-il.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Mohamed Raffik Thupsee

Mohamed Raffik Thupsee : le marchand de pistaches devenu directeur

Mohamed Raffik Thupsee a connu des débuts modestes. Aujourd’hui, il est le directeur de « Dallas …