mercredi , 22 mai 2019
Accueil / Actualités / Reconstitution des faits sous haute tension – Les amis de Raffick Mauntah : «Largue li nous touye li»
Raffick Mauntah
Raffick Mauntah

Reconstitution des faits sous haute tension – Les amis de Raffick Mauntah : «Largue li nous touye li»

Une foule hostile, composée d’habitants de la région de Pailles et des amis de Raffick  Mamode Mauntah, était présente lors de la reconstitution des faits pour exprimer sa colère contre le présumé meurtrier, Salman Neeamuth, arrêté dans le sillage  de l’agression mortelle de Raffick Mauntah le 26 février dernier.

Les amis de Raffick Mauntah, remontés contre le présumé meurtrier, l’ont hué et ont proférer des menaces de mort à son encontre, notamment « Largue li are nou, nou pou touye li ». Le suspect est arrivé sur les lieux à 14 heures, escorté par un fort contingent de policiers composé de limiers de la Criminal Investigation Division de Port-Louis Sud, des éléments de la Special Supporting Unit et ceux de la Divisional Supporting Unit de Metro South.

Le suspect, l’air crispé, semblait chercher quelqu’un dans la foule. Il a, en effet, indiqué aux enquêteurs qu’une autre personne a agressé la victime. Il s’agit d’un dénommé Vimalen Seeneevasen qui se trouvait parmi les badauds. Celui-ci a tenté de prendre la poudre d’escampette, mais il a été vite rattrapé par les limiers du CID. Face aux injures et à l’hostilité grandissante de la foule, la police n’a pas voulu prendre de risques et a préféré mettre Salman Neeamuth à l’abri dans une voiture blindée.

Lors de cet exercice, il a indiqué à l’enquêteur principal, le SP Luciano Gérard, où il s’est mis en arrivant sur place après avoir appris que son père avait eu un accident. Il a déclaré : « Mo fine tape li ene seul coup de poing ».

Nashila Mauntah, présente lors de l’agression de son père, a aussi participé à l’exercice de reconstitution des faits. Elle a indiqué aux enquêteurs l’endroit où elle a frôlé les roues de la mobylette du père du présumé meurtrier et aussi l’endroit où les deux suspects se tenaient pour agresser son père à coups de poing avant que ce dernier ne s’écroule au sol. Le père du suspect a aussi participé à la reconstitution des faits et a expliqué le  déroulement de l’accident. Dans une déclaration, Nashila nous a fait comprendre que sa douleur est toujours vive et qu’elle conserve l’image de son père dans son esprit. Sa soeur, Nafeeza, nous a dit que la famille vit des moments difficiles et le départ sur la pointe des pieds de son   père est inacceptable.

« Tou les jours nous pe attanne couma dire li pou sorte travail li   vini », explique Nafeeza.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

240517_ramadan

Loin de leur terre natale : le Ramadan des Mauriciens vivant à l’étranger

Nombreux sont les Mauriciens qui ont quitté leur terre natale pour aller travailler ou étudier …