vendredi , 23 juin 2017
Dernières Nouvelles
Accueil / People / Rassool Auckbaraullee, chef cuisinier : il reçoit l’ambassadeur de Maurice à son domicile
Avec l’mbassadeur et sa soeur Parween. Plat de l’ambassadeur (à droite).
Avec l’mbassadeur et sa soeur Parween. Plat de l’ambassadeur (à droite).

Rassool Auckbaraullee, chef cuisinier : il reçoit l’ambassadeur de Maurice à son domicile

Il est une figure emblématique dans l’univers culinaire tant au Canada qu’aux états-Unis. Rassool Auckbaraullee, 36 ans, d’origine mauricienne, est l’un des chefs cuisiniers qui anime une émission culinaire à la télévision de Toronto. Reportage.

Il est connu pour sa capacité à cuisiner des plats mauriciens. Rassool Auckbaraullee est directeur de sa propre compagnie « Penthouse Catering ». Quand il s’agit de cuisine mauricienne, c’est le nom de Rassoul Auckbaraullee qui résonne dans les oreilles des Canadiens. « J’ai eu la chance de passer sur les chaînes télévisées au Canada dans des émissions culinaires. Chaque année, je m’occupe des      amuses-bouches pour la Fête de l’Indépendance de Maurice. Tout le monde me connaît comme le chef mauricien, » nous raconte-t-il.

D’ailleurs, grâce à cette notoriété, il a pu recevoir Sooroojdev Phokeer l’ambassadeur de Maurice à Washington D.C, « Il devait  assister à la fête de l’Indépendance  le 14 mars. Mais son vol a été annulé et il voulait vraiment manger un plat typiquement mauricien, une chose rare aux états-Unis. Alors les organisateurs de la fête l’ont amené chez moi et je lui ai préparé 4 plats dont un curry de poisson, » dit-il. L’ambassadeur a eu l’occasion de prendre le dîner deux fois chez Rassool. « Il était vraiment très content de mon hospitalité et de  la manière dont j’ai présenté mon plat. C’était très classe et je l’ai accueilli avec beaucoup de respect », ajoute-t-il.

Rassool ajoute aussi que c’est un honneur de pouvoir inviter de telles personnes dans sa maison. « J’ai pu côtoyer des gens très riches grâce à la cuisine mauricienne et ils ont vraiment été gentils. Le bouche à oreille a marché, voilà le résultat par la grâce d’Allah », dit-il encore.

Lors d’une emission tv
Lors d’une emission tv

Apprendre la recette du briani

En vacances dans son pays d’origine pour une semaine, Rassool a un objectif précis.Apprendre à cuisiner le fameux briani mais à la sauce mauricienne. « Je passe très souvent dans des émissions télévisées et je ne manque jamais l’occasion de parler de l’île Maurice. à travers mon parcours je souhaite montrer l’exemple à la jeunesse mauricienne et  que tout le monde peut  être connu à l’étranger. Mais il faut beaucoup de travail et de sacrifice bien sûr » lance-t-il.

Rassool nous dit que peu de personnes connaissent l’existence de notre petite île au Canada ou aux états-Unis. «  C’est très diffèrent de la France ou de l’Angleterre où Maurice est très médiatisé comme destination touristique. 1 personne sur 30 a déjà entendu parler de Maurice au Canada. Alors à travers la télévision, je parle de  mon île et surtout de l’harmonie qui existe entre les différentes ethnies  et religions » souligne-t-il.

Toutefois, ce qui manque vraiment au Canada, c’est le « briani » préparé dans un « deg ». « Beaucoup de personnes savent cuire le briani. Mais, le « bandari » on n’en trouve pas  et c’est ça que je voudrais  introduire au Canada. Je veux apprendre  la façon  de faire pour avoir le même résultat de celui qu’on déguste dans les mariages,» s’exclame-t-il.

Enfin Rassool n’hésiterait pas à participer à des émissions culinaires à Maurice. « Vous savez je n’ai aucune connexion ni aucun contact à Maurice mais c’est la raison de mon voyage. Je veux aider mon pays d’origine. J’aimerais venir en aide et cuire à manger pour un orphelinat, ou des enfants pauvres. Mon but : devenir riche en émotions, montrer aux Canadiens nos valeurs culinaires », confie-t-il.


Il prépare son premier plat à 12 ans

Avec son physique de déménageur, Rassool envisageait de devenir boxeur. Mais il va changer d’orientation et se lancer dans la cuisine  grâce à son père. « Mes amis me disaient toujours que mes plats étaient délicieux. C’est ainsi que j’ai su  que j’avais un don pour la cuisine et j’ai commencé à l’âge de 12 ans. Mon père avait l’habitude de préparer  à manger.  Donc, pour moi ce n’était pas choquant de voir un homme dans une cuisine », nous confie-t-il en riant.

Toutefois après avoir connu des heures de travail très pénibles et  difficiles, Rassool souhaite se lancer à son propre compte. « Ce qui me plait le plus dans mon métier c’est de voir l’expression du visage des personnes qui  dégustent mes plats. Je ne suis pas le seul chef musulman à Toronto mais il y très peu de chefs musulmans qui font des démonstrations culinaires à la télévision. Je suis très fier de pouvoir montrer aux Canadiens la cuisine halal et musulmane et aussi d’autres facettes de l’île Maurice », conclut-il.

Pour contacter Rassool, vous pouvez visiter son site internet www.penthousecatering.ca ou sa page facebook Auckbaraullee Russell.

Commentaires

A propos de Nufaisah Mosaheb-Khodabux

Ceci peut vous intéresser

Sharfaa Umme Muthy

Sharfaa Umme Muthy : une battante dans l’âme

Bon sang ne saurait mentir…Sharfaa Muthy, la benjamine de Salim Muthy, marche dans les pas …