vendredi , 23 août 2019
Accueil / Actualités / Rashid Ali Beekun, Deputy Commisioner of Police : «Que la force policière retrouve ses valeurs d’antan»
Rashid Ali Beekun

Rashid Ali Beekun, Deputy Commisioner of Police : «Que la force policière retrouve ses valeurs d’antan»

Cette année, la force policière mauricienne fête sa 251ème année d’existence. Après deux siècles sous tutelle française et britannique, la Mauritius Police Force a pris en main sa destinée et a connu beaucoup de changements positifs même s’il reste encore beaucoup à faire pour que la force policière retrouve ses lettres de noblesse.

Rashid Ali Beekun, qui compte 38 années de service au sein de la force policière, a gravi tous les échelons pour accéder au poste de Deputy Commissioner of Police (DCP). Il est en poste aux Casernes centrales comme responsable de toutes les opérations sur le terrain pour le maintien de l’ordre lors des grandes manifestations et de tout autre rassemblement. Rashid Ali Beekun trouve que beaucoup de changements positifs ont été apportés pour permettre à la force policière de bien mener sa tâche dans une société qui  évolue sans cesse. La police mauricienne a recours  aux outils technologiques et scientifiques les plus avancés pour être au diapason de ce qui se fait dans les grands pays.

Pour mieux combattre la criminalité,  la police a fait l’acquisition de caméras de surveillance, des caméras sur nos routes, et s’est dotée de tous les moyens et ressources nécessaires qui aident les policiers dans leur tâche quotidienne. Rashid Ali Beekun dit que la criminalité a évolué et parallèlement les loi ont été amendées pour mieux y faire face. Aussi avec la création de la «National Human Rights Complaints Commission» la tâche des policiers est facilitée car trop de fois les bandits accusent les policiers de brutalité. En termes d’équipements, une évolution a été notée avec l’installation de caméras dans les postes de police pour mieux contrôler le service offert aux membres du public par les policiers.

Alors qu’il était responsable de la Traffic Branch en 2017, le DCP a été impliqué dans les nouvelles mesures concernant les deux-roues et le nouveau système de «driving licence» pour les motocyclistes.

Des moniteurs pour moto-écoles ont été formés sous la supervision de la police et de l’instructeur réunionnais, Daniel Raymond. Rashid Ali Beekun avait lancé un projet pilote connu comme «Road Eye Project» qui concerne les voitures qui devraient être équipées d’un «Body Cam» afin de permettre de suivre les ‘driving tests’ sur nos routes au cas où une personne n’est pas satisfaite de ses résultats sur route. La décentralisation de la Traffic Branch à Curepipe porte l’empreinte du DCP afin d’alléger le travail des policiers affectés aux examens de ‘driving licence’ aux Casernes Centrales.

Abordant l’évolution de la force policière, le DCP parle de «Generation Gap» .Il trouve qu’il existe une grande différence en termes des valeurs des anciens et celles de la nouvelle génération des policiers. Rashid Ali Beekun ne critique pas ses jeunes collègues mais indique qu’il existe une érosion des valeurs lors de la formation qu’ils ont reçue.

Comment combattre la criminalité

Pour combattre la criminalité, il pense qu’il faudra donner plus de ressources aux membres de la Criminal Investigation Division (CID). « Il faut plus d’hommes pour bien mener leur tâche parce qu’ils sont débordés avec des centaines des cas de larceny tous les jours », dit-il.

Pour mieux motiver les policiers, Rashid Ali Beekun se dit en faveur d’un système de «reward» qui pourrait être une promotion où une  reconnaissance. « Ceux qui luttent contre la criminalité ont besoin de ‘recognition’ pour se motiver », estime-t-il. .Il est d’avis qu’il faudra éliminer le ‘red tape’ (procédures bureaucratiques)  pour permettre aux membres du CCID d’avoir accès rapidement aux informations. Dans ce cas précis, il faut avoir recours à la technologie moderne.

Abordant la question de son aspiration au poste de commissaire de police, Rashid Ali Beekun dit que toute personne qui intègre la force policière aspire à gravir les échelons et dans son cas il compte respecter les valeurs morales, les valeurs d’éthique et les vraies valeurs que ses parents lui  ont transmises.

Il souhaite que la force policière retrouve ses valeurs d’antan . Les policiers doivent être plus disciplinés car chaque policier a à respecter un code de déontologie et a fait le serment d’allégeance. Il ne passe pas par quatre chemins pour dire qu’il y a un effritement des valeurs au sein de la force. « La solution est que chaque nouvelle recrue dans la force policière doit passer par la Special Mobile Force (SMF) pour acquérir de la discipline et s’aguerrir», dit-il.

Rashid Ali Beekun est élogieux à l’égard de Mario Nobin, l’actuel Commissaire de police qu’il qualifie d’homme de principe. Mario Nobin, selon lui, abat un gros travail avec 13 000 policiers sous sa responsabilité. Avec l’évolution de notre société et les nombreuses affaires à élucider, le commissaire de police fait confiance aux DCPs pour l’épauler dans sa tâche. C’est un homme qui connaît les rouages de la force policière et qui veut lui donner une nouvelle impulsion.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Pakistan

72e anniversaire d’indépendance du Pakistan : ambiance empreinte de patriotisme

C’est sous une pluie fine que le haut-commissaire du Pakistan, le Dr Syed Rizwan Ahmed, …