jeudi , 20 juillet 2017
Accueil / Actualités / Pour le qurbani – 6400 têtes de bétail importées disponibles
qurbani

Pour le qurbani – 6400 têtes de bétail importées disponibles

Sauf imprévu, il n’y aura pas de pénurie de bétail pour la Fête du Sacrifice qui cette année aura lieu à la mi-septembre. En effet, Socovia, l’importateur principal, dispose déjà de 3900 têtes de bétail et en outre, une cargaison de 2500 animaux en provenance de l’Afrique du Sud est attendue mercredi.

Le vice-Premier ministre, Showkutally Soodhun, nous a déclaré que les consommateurs n’ont rien à craindre pour le Qurbani car toutes les dispositions ont été prises. Il a présidé un comité aux côtés du ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun et de Ashit gungah, minsitre l’Industrie, du Commerce et de la Protection des Consommateurs pour passer en revue la situation et pour prendre des mesures nécessaires. Le VPM nous a déclaré que même les bêtes ‘locales’ qui ont été vaccinées ne seront pas mises sur le marché. « Chaque éleveur qui vend ses animaux à un consommateur pour le Qurbani doit impérativement présenter un certificat signé par un vétérinaire du gouvernement », indique-t-il. Il précise aussi que les animaux dits « local » et ceux importés de l’Afrique du Sud seront en vente au même prix.

Contrôle vétérinaire

Actuellement Socovia dispose de 3900 têtes de bétail qui sont sous le contrôle des vétérinaires du gouvernement. À la station de quarantaine on a procédé à l’épandage de la chaux vive sur le sol pour le désinfecter et une équipe de vétérinaires du gouvernement veille au grain la nourriture des animaux.

Les 3900 têtes de bétail ont plus de 2 ans comme l’exige le département de vétérinaires. En outre, ce mercredi des mesures exceptionnelles d’hygiène ont été prises pour le débarquement d’une cargaison de 2500 boeufs en provenance de l’Afrique du Sud. Le débarquement des animaux du navire et leur réembarquement à bord des camions désinfectés qui les transporteront à la station de quarantaine se feront sous l’oeil de vétérinaires. Les camions doivent éviter les endroits infectés et les 2500 animaux passeront 21 jours en quarantaine.

Autres mesures annoncées

  • Socovia n’aura pas le droit de vendre son bétail aux revendeurs que 2 à 3 jours avant le Qurbani.
  • Les revendeurs ne doivent pas nourrir les animaux avec du fourrage mais avec de la nourriture spéciale contrôlée par un vétérinaire.

Le Dr Beeharry, vétérinaire : « Les risques sont multiples »

Le Dr Lala Lajput Beeharry, vétérinaire qui compte plus de 30 ans d’expérience, est d’avis que les risques de contamination sont multiples et que toutes les précautions doivent être prises. L’ex-vétérinaire au ministère de la Santé nous indique que même les objets ,les vêtements et la nourriture peuvent être contaminés par l’épidémie de la fièvre aphteuse connue aussi comme “Foot and Mouth Disease”. « Ceux qui sont en contact avec les animaux infectés doivent rester loin des animaux qui n’ont pas encore été infectés. Il n’est pas nécessaire d’attraper l’infection d’animal à animal. Les personnes qui ont été en contact avec un troupeau infecté peuvent transmettre cette maladie à d’autres animaux », prévient-il. Le vétérinaire conseille à ceux qui sont en contact avec les animaux infectés de rester loin des troupeaux pendant au moins une semaine. « Il faut prendre toutes les précautions et se désinfecter à chaque fois que vous êtes en contact avec les animaux malades », insiste-t-il. Pour le Dr Beeharry, dans des situations d’épidémie, les précautions ne sont jamais suffisantes ou inutiles. Il cite le cas d’un centre de recherche en Afrique du Sud où un jeune vétérinaire suit un stage de formation dans un laboratoire. « Un écriteau est placé pour informer les autres vétérinaires que ce jeune stagiaire n’a pas le droit d’être en contact avec les animaux en bonne santé pendant 2 semaines », explique notre interlocuteur.

Un autre vétérinaire nous a déclaré que l’épidémie FMD n’est pas mortelle pour les humains et n’est pas transmissible à l’homme. « Il existe des vaccins déjà disponibles pour traiter cette maladie . Le vaccin Virkon est très efficace de même que le vinaigre et l’acide citrique », laisse-il entendre. La fièvre aphteuse même si elle est encore présente dans le monde a été éradiquée dans certaines régions, notamment en Amérique du Nord et en Europe Occidentale. La fièvre aphteuse est endémique dans des nombreux pays du Moyen Orient ,en Afrique ,en Asie et dans certaines parties de l’Amérique du Sud. Selon notre interlocuteur le virus peut entrer dans le corps de l’animal par l’intermédiaire de blessures, par inhalation, ingestion, ou de la peau par le biais de muqueuses. L’élevage est une voie possible de transmission pour le virus.

Soulignons que la fièvre aphteuse n’est pas considérée comme un problème de santé publique mais qu’il existe des rapports sur des personnes qui ont manipulé le virus de la fièvre aphteuse dans des laboratoires de vaccins qui ont développé des anticorps au virus. La maladie chez les personnes est habituellement de courte durée avec des symptômes tels que des lésions vésiculaires et syndrome grippal.

Les 20 000 doses de vaccin commandées ne pourront être utilisées

La campagne de vaccination contre la fièvre aphteuse n’a pu débuter hier, samedi 13 août comme prévu. Le Dr Deodass Meenowa, chef vétérinaire au ministère de l’Agro-industrie, indique que les 20 000 doses de vaccin commandées « n’aideront pas dans la lutte » contre l’épizootie de la fièvre aphteuse. La raison ? Les résultats communiqués par un laboratoire de France aux autorités mauriciennes le samedi 13 août ont révélé la présence d’un autre type de virus associé à la fièvre aphteuse. Des échantillons avaient été envoyés à ce laboratoire aux fins d’analyse.

Socovia rassure

Il n’y a aucune crainte de pénurie de bétail pour le qurbani cette année. C’est l’assurance donnée par un des directeurs de la firme Socovia, M.Peerbaccus. « Une cargaison de 2500 têtes de bétail arrivera de l’Afrique du Sud cette semaine et toutes les précautions nécessaires seront prises pour éviter leur contamination par la fièvre aphteuse » dit-il. M.Peerbaccus fait ressortir que l’entrée à la ferme de Socovia est contrôlée et que chaque personne qui pénètre dans le périmètre de la ferme doit se désinfecter au préalable. L’année dernière 3 850 bêtes avaient été vendues. Cette année selon M. Peerbaccus, Socovia s’attend à vendre 5000 bêtes.

Rs 129 le kilo

Ashit Gungah, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs a annoncé que pour la fête Eid-ul-Adha le prix pour tous toutes les races bovines (Charolais, Limousin, Black Angus) sera de Rs 129.00 le kilo. Le prix est effectif à partir d’hier et ce jusqu’à la fête Eid-ul-Adha. Toute personne enfreignant les règlements et vendant la viande à un prix plus cher commettra une offense. Elle sera traduite en justice et sera passible d’une peine de 3 ans de prison et d’une amende Rs 100 000. La même sentence est prévue pour ceux qui n’affichent pas le prix, ne donnent pas de reçu au client, et ne pèsent pas l’animal en présence de l’acheteur.

Le député Ameer Meea s’intéresse à la sécurité

À l’ajournement de la séance parlementaire du mardi 9 août dernier, le député du MMM, Adil Ameer Meea, a évoqué le problème de compensation aux éleveurs dont les animaux souffrant de la fièvre aphteuse ont été abattus. Il a demandé au ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, de veiller à ce que les éleveurs qui ont importé du bétail de Rodrigues et placé en quarantaine au port, puis à Richelieu, ainsi que ceux qui se trouvaient à la ferme de Vallée-des-Prêtres, soient inclus sur la liste des bénéficiaires de compensation. Adil Ameer Meea a également fait ressortir qu’il y a environ 5 000 animaux dans les différentes fermes à travers le pays. Il a alors demandé au ministre des ssurer que des mesures spéciales soient prises sur ces fermes pour empêcher que la fièvre aphteuse ne se répande dans ces régions. Le ministre Seeruttun a fait ressortir que son ministère examinera les modalités pour proposer une compensation, aux éleveurs à Rodrigues et ceux à Maurice. « En ce qui concerne les mesures prises pour contenir cette maladie dans d’autres fermes qui ne sont pas encore touchées, nous y travaillons et nous avons en permanence sur ces zones une équipe pour s’assurer que la propagation de cette maladie n’aille pas au-delà des zones affectées à ce jour », dit-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Les membres de l’Aligarh Muslim University (AMU) Alumni Association de Maurice

Bicentenaire de la naissance de Sir Syed Ahmad Khan : plusieurs activités organisées par des anciens étudiants d’Aligarh

Dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Sir Syed Ahmad Khan, l’Aligarh Muslim …