samedi , 22 juillet 2017
Accueil / Religion / Comment profiter au maximum du Ramadan?
310517_namaz1

Comment profiter au maximum du Ramadan?

Il existe de nombreuses façons pour un croyant de profiter du mois de Ramadan. Cela varie de personne en personne, dépendant du devoir de celle- ci et de ses responsabilités. Il y a cependant certaines pratiques qui sont à la portée de tout le monde et qui permettent d’augmenter de manière significative nos bonnes actions qui, au jour du jugement dernier, Inch Allah, pèseront lourd dans la balance.

Suhour (Sehri)

Alhamdulillah, nous nous levons tous tôt le matin pour accomplir le sehri, sachant qu’il a été fortement recommandé par le prophète Muhammad (pssl) d’accomplir ce sunnah : « Prenez le repas de l’aube car il est béni, même avec une gorgée d’eau. En vérité, Allah et ses anges envoient des bénédictions sur ceux qui prennent le Souhour ».

Ajouté à cela, on peut aussi, durant le sehri, faire beaucoup d’Isthiqfaar (Astaghfirullah – Ô Allah, pardonne-moi). Allah donne des qualités à ceux qui recherchent Son pardon ainsi que la protection contre le feu de l’enfer. D’ailleurs, dans la sourate 3 (Al Imran – La Famille d’Imran), verset 17, Il dit : « Ce sont, les endurants, les véridiques, les obéissants, ceux qui dépensent [dans le sentier d’Allah] et ceux qui implorent pardon juste avant l’aube ». Ou encore dans la sourate 51 (Ad-Dariyat – Qui Eparpillent), verset 18 : « et aux dernières heures de la nuit ils imploraient le pardon [d’Allah] ».

Prières surérogatoires

Par la grâce d’Allah, il y a énormément de récompenses qui ont été attachées aux prières surérogatoires. Il est important de prendre conscience de ce que nous perdons lorsque nous manquons ces prières.

Le fait de s’en tenir à ces prières surérogatoires est une raison qui permet d’entrer au paradis, comme le dit Um Habiba dans un hadith rapporté dans le Sahih Muslim : « J’ai entendu dire que le prophète (pssl) a dit : « Tout musulman qui prie volontairement chaque jour 12 rakat surérogatoires, en dehors des prières obligatoires, Allah lui construit une maison au paradis ». Ces 12 rakaat sont : 2 avant le Fajr, 4 avant Zuhr et 2 après Zuhr, 2 après Maghrib et 2 après Esha.

D’ailleurs, selon Aicha (RA), le prophète Muhammad (psll) a dit : « Les deux unités de prière avant la prière de l’aube valent mieux que ce bas-monde et tout ce qu’il renferme » [Muslim].

Lecture du Coran

Il est rapporté par Ibn Abbas : « Jibril venait à lui chaque nuit de ramadan afin de lui enseigner le Coran » [Bukhari 1902]. An Nawawi dit que parmi les bienfaits de ce hadith c’est qu’il est recommandé de lire le coran durant le Ramadan et que la lecture du coran est meilleure que tous les azkaar [Fat-Hul-Baari]. Et Az- zuhri disait lorsqu’arrivait le mois du ramadan
« et maintenant c’est la lecture du coran et donner à manger ! »

[At-Tamhiid 6/111]

Le Messager d’Allah nous a enseigné comment nous protéger du feu de l’enfer à travers la salaat en disant : « Celui qui effectue les quatre rakaats avant et après la salat Zuhr avec constance, Allah Ta’ala éteint le feu de l’Enfer haram (interdit) pour lui » [Mishkat, Tirmidhi, Abou Dawoud, Nasai et Ibn Majah]

Pour entrer au paradis, il faut sans aucun doute compter sur la miséricorde d’Allah. D’ailleurs, le prophète (pssl) a dit : « Nul d’entre vous n’entrera au paradis par ses actes. Les compagnons demandèrent : Pas même toi, O messager d’Allah ? Il répondit : « Pas même moi, à moins qu’Allah ne me couvre de Sa miséricorde » [Bukhari & Muslim]. Et pour obtenir la miséricorde d’Allah, le prophète (pssl) a dit : « Allah a accordé Sa miséricorde à une personne qui a prié 4 rakat avant la prière de l’Asr » [Bukhari & Muslim]

Donner l’aumône (Swadaqah)

Ibn Abbass (R.A) a dit : « Le Messager d’Allah (pssl) était le plus généreux des hommes et il était particulièrement généreux pendant le mois de Ramadan lorsqu’il recevait la visite de Djibril. Or, Djibril (pssl) venait le voir à chaque nuit de Ramadan et étudiait avec lui le Coran et il devenait alors plus généreux à dispenser le bien que le vent qui souffle sans arrêt »[Bukhari 6]. Toutefois, nous sommes nombreux à attendre le vendredi pour donner l’aumône alors que le prophète Muhammad (pssl) a dit que la meilleure aumône est celle qui est la plus régulière, même si elle est minime. Donc, au lieu de donner Rs 100 comme swadaqa chaque vendredi, sachez que celui qui donne Rs 10 chaque jour est meilleur dans cette action.

Éviter les discussions inutiles

Si quelqu’un nous lance des piques ou qui nous insulte ou profère des menaces contre nous alors que nous jeûnons, nous devons nous maîtriser et lui répondre en disant : « Je jeûne, je jeûne ». Le prophète Muhammad (pssl) a dit : « (…) Et quand l’un de vous jeûne, il ne doit pas tenir de propos obscènes ni crier. Et si quelqu’un l’insulte ou l’importune qu’il dise : “Je jeûne” » [Bukhari 1904, Ibn Maajah 1761].

La récompense d’un hadj

Si demain nous sommes appelés à accomplir le petit (omrah) ou le grand pèlerinage (Haj), cela va sans dire qu’il y aura des pèlerinage manquements et sans compter les difficultés que nous allons rencontrer. Toutefois, Allah nous a donné à tous une occasion hebdomadaire d’obtenir la même récompense. Le prophète (pssl) a dit : « Celui qui effectue Fajr en congrégation et reste assis dans le culte jusqu’à Shurooq et puis effectue 2 rakat nawafil, il recevra la récompenses de Hajj et Omra » [Tirmidhi]. Cela s’applique également pour les dames. Elles recevront les mêmes récompense en restant assises dans leur maison jusqu’au lever du soleil.

Éviter les interdits (Haraam)

Le jeûne a été prescrit afin d’augmenter notre frayeur pour Allah. Celui qui observe le jeûne ne doit donc pas commettre des erreurs qui viennent prouver le contraire. Le jeûne c’est s’abstenir de manger et de boire, certes, mais l’abstinence concerne aussi d’autres parties de notre corps – la langue, les oreilles, les yeux. Nous n’avons pas le droit de mentir, de faire Ghibat, de dire ou de faire des actions inutiles et obscènes. Le prophète Muhammad (pssl) a dit : « Celui qui n’abandonne pas le mensonge et les mauvaises actions, alors Dieu n’a pas besoin qu’il abandonne sa nourriture ni sa boisson »[Bukhari 5597]. Le prophète (pssl) a dit aussi : « Le jeûne n’est pas de s’abstenir de manger et de boire, certes le jeûne est de s’abstenir des futilités et des obscénités ainsi si quelqu’un t’insulte ou agit avec toi avec ignorance alors dit: Certes je jeûne, certes je jeûne » (Ibn Khuzaymah 1996).

Accomplir le Taraawiih

La salaat-ut-Taraawiih c’est Qiyaam-u-Ramadawaan que nous accomplissons pendant le mois du ramadan après la salaat d’Isha Parmi les récompenses réservées à ceux qui accomplissent le Taraawiih, le prophète Muhammad (pssl) a dit : « Celui qui accomplit Qiyaam-u-Ramadwaan avec la foi et l’espoir (de récompense), Allah aura ses péchés passés pardonnés »[Bukhari 36].

C’est une pratique (sunnah) du prophète Muhammad (pssl) que d’accomplir la salaat de Taraawiih en congrégation car le prophète l’a fait durant trois nuits et le deuxième Calife de l’Islam, Umar, l’a accompli de cette manière durant son Khilaafah. Il est rapporté par Abu Zar : « Nous avons jeûné le mois de Ramadan avec l’Envoyé d’Allah et il ne présida à aucune prière (at-Tarâwîh) en commun, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que sept jours (du mois de Ramadhân), alors (cette nuit-là) nous priâmes derrière lui pendant le premier tiers de la nuit. La sixième nuit (avant la fin du mois), il ne présida pas à la prière (at-Tarâwîh). La cinquième nuit (avant la fin du mois), nous priâmes derrière lui pendant la première moitié de la nuit. Je lui dis : « Ô Envoyé d’Allah ! Et si nous priions cette nuit entière derrière toi ? »

II me dit : « L’homme qui prie derrière l’imam jusqu’à ce que celui-ci termine, aura la récompense de celui qui a veillé la nuit entière en prière.» La quatrième nuit (avant la fin du mois), nous ne priâmes pas en commun. Quant à la troisième nuit (avant la fin du mois) le Prophète rassembla sa famille, ses femmes et les gens, et nous priâmes derrière lui jusqu’à ce que nous eûmes peur de manquer le Falâh (le suhour) ».

Ensuite, jusqu’à la fin du mois, nous ne priâmes plus en commun » [Abu Daoud 1167]. Il est rapporté par Al-Qaari Abdur-Rahmaan Ibn Abd : « Je suis sorti en la compagnie d’Umar Ibn Al-Khattab une nuit de Ramadan à la mosquée et j’ai trouvé le peuple prier en différents groupes. Un homme seul priait ou un homme priant avec un petit groupe derrière lui. Ainsi, Umar a indiqué : « à mon avis cela serait mieux, si je rassemblerais ces derniers (les gens) sous la conduite d’un Qari. » Ainsi, il a décidé de les rassembler derrière Ubay Ibn Ka’b (…) » [Bukhari 1871].

Commentaires

A propos de Zayd Imamane

Ceci peut vous intéresser

140717_makkah

L’abandon de la salât : ce que vous risquez

Toutes les bonnes actions que nous puissions accomplir dépendent principalement des prière, la salât (namaz). …