dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Actualités / Profession légale : les nouveaux avocats ont prêté serment vendredi
Les nouveaux avocats

Profession légale : les nouveaux avocats ont prêté serment vendredi

La profession légale compte 27 nouveaux avocats après leur prestation de serment vendredi en Cour suprême. Ils sont jeunes, dynamiques et ambitieux et regardent l’avenir avec optimisme. Zoom sur certains des futurs ténors du barreau mauricien.

Ils nous livrent leurs impressions

Tanzeen Auleear : «La foi en Allah et le dur labeur paient toujours»

Tanzeen Auleear Tanzeen Auleear a prêté serment comme avocate ce vendredi. Elle se dit comblée mais avoue néanmoins que l’idée de pratiquer ce métier ne lui ait jamais effleuré l’esprit lorsqu’elle était plus jeune.

En effet, lorsqu’elle fréquentait le collège Droopnath Ramphul, Tanzeen avait opté pour la filière informatique et celle de la comptabilité. « Au collège, je songeais qu’à l’avenir je pourrais faire carrière dans le domaine de l’architecture, l’ingénierie informatique ou l’audit. Ironiquement, l’idée de devenir avocate ne m’est jamais venue à l’esprit. Aujourd’hui cela semble surréaliste », nous dit-elle. La jeune avocate raconte qu’elle a finalement opté pour des études de droit car elle voulait faire quelque chose de différent. « Il n’y a pas de matières spécifiques qu’on doit faire au collège pour pouvoir poursuivre des études de droit. Cela m’a encouragée à aller de l’avant. C’était comme un pari. Et pour la petite anecdote, je voulais même abandonner mes études après ma deuxième classe de droit pénal », ajoute-t-elle.

Vendredi, c’est avec joie qu’elle a prêté serment comme avocate et elle se dit maintenant heureuse d’avoir choisi de faire carrière dans le domaine légal. « Je suis comblée. Je dois beaucoup à mes parents qui ont consenti à d’énormes sacrifices. Je suis d’avis que notre foi en Allah et le dur labeur finissent toujours par porter ses fruits »,
souligne-t-elle.

Études et apprentissage

C’est à l’université du pays de Galles que Tanzeen Auleear a fait son LLB et après avoir reçu son diplôme en 2010, elle a entamé une maîtrise en droit international à la BPP University de Londres. Par la suite, elle est rentrée à Maurice pour des travaux para-juridiques au cabinet de Sheffick Sookia puis elle a travaillé comme ‘Legal Researcher’ à l’Institute for Judicial and Legal Studies (IJLS). En septembre 2015, la jeune femme décide d’entreprendre des études professionnelles (Bar Professional Training Course) à Birmingham. En juillet 2016, elle est admise au barreau d’Angleterre et du Pays des Galles à la Honourable Society of Lincolns Inn. Tanzeen a aussi suivi un ‘Civil & Commercial Mediator Training Programme’ en Angleterre.

En ce qui concerne son apprentissage, Tanzeen Auleear a débuté chez l’avoué Firoz Hajee Abdoola en septembre de l’année dernière. Par la suite, elle a poursuivi un stage de deux mois au bureau du DPP sous la supervision de Ms Naidoo. De février à mai 2017, elle a rejoint le cabinet de Sir Hamid Moollan QC où elle a beacoup appris du Senior Counsel, Yusuf Aboobaker. Enfin, elle a terminé son apprentissage à la St James Court aux côtés du Senior Counsel, Ravindra Chetty. « J’ai passé de bons moments durant mes stages de formation. J’ai fait de très belles rencontres et je me suis faite plusieurs amis. Je ne pourrais jamais assez les remercier », dit-elle.

Soulignons que durant ses études à Birmingham, Tanzeen a fait du bénévolat en faveur des enfants sans abri. La jeune avocate a également eu l’occasion d’assister à plusieurs conférences dans le domaine légal.

Avide de lecture et fan de Harry Potter

Outre ses études, Tanzeen s’adonne à son unique passion qu’est la lecture. Et elle dit être un grand fan de la saga Harry Potter. « J’ai complété la lecture de toute la collection de Harry Potter en mars de cette année et je vais la lire à nouveau de peur d’avoir manqué des détails importants », dit-elle. Elle compte désormais s’attaquer à la collection The Hobbit et le Seigneur des Anneaux. « Quand je suis à court de livres, je me tourne toujours vers l’écrivaine Danielle Steel. J’apprécie particulièrement le roman intitulé ‘Jewels’ », ajoute-t-elle.

27 nouveaux avocats

Le barreau mauricien compte 27 nouveaux avocats. Ils ont prêté serment ce vendredi 22 septembre devant la Cour suprême. Ils sont: Meveric Nicholas Ng Liet Hing, Benjamin Mathieu Marie Joseph, Rebecca Kim Niouk Tsang Man Kin, Abdool Rahim Salehmohamed, Marie Rosiane Johanne Hague, Billy Andrew Li Hing Duen, Irvin Nigel Collendavelloo, Chetan Keshav Matar, Ghireesh Nitraj Bundhoo, Harsha Devi Servansingh, Reena Luxmi Jogeedoo-Penthiah, Karvidessen Chinsamy, Hans Lall Nepaul, Kessaven Payandi, Muhammad Yousuf Alimohamed, Ahmed Mooneer Salehmohamed, Inza Isra Arzoo Dauharry, Bhavish Sharma Sewraz, Aleeyah Lallmahomed, Pooja Risha Hulman, Louis Adrien Wong Sun Thiong, Girish Kumar Prayag, Tanzeen Banu Auleear, Bibi Zahraa Auchoybur, Vidisha Vimi Sunkur, Peraanendhi Mauree et Mary Chrisinta Chavrimootoo.

Ahmed Moneer Salehmohamed : «Exercer comme avocat est une profession noble»

Entouré de sa famille, Ahmed Moneer, 36 ans est très content d’avoir afin prêté serment comme avocat après ses études de droit.  Pour lui, exercer comme avocat  permet de pratiquer une profession noble. « Je me sens honoré après cette cérémonie de serment, » dit-il. Le jeune homme a passé les dix dernières années en Angleterre. Il a bossé  au sein des firmes internationales. Il s’est spécialisé en services financiers. « Je suis retourné pour mettre mon expérience au service de mon pays. J’espère accomplir mon travail honorablement, » ajoute cet habitant de Floréal.  Le jeune avocat était un ancien élève du collège St Joseph et a fait ses études tertiaires à Londres. Il a fait son « pupillage » au sein du cabinet ENSAfrica.

Abdool Rahim Salehmohamed : «Réussir ma carrière tout en restant intègre»

Abdool Rahim SalehmohamedAbdool Rahim est très heureux d’avoir prêté serment comme avocat. Il remercie le Créateur, ses parents et ses proches pour leur soutien. Abdool Rahim a toujours été passionné par le droit.  Il a quitté Maurice en 2002 afin de poursuivre ses études de droit à l’Université de Cambridge. Mais, ce n’est que l’an dernier qu’il est retourné à Maurice après treize ans passés en Angleterre. Il s’est spécialisé en « Corporate and Commercial law ». Il a pratiqué le droit à Londres et à Dubai  au sein de différents cabinets d’avocats internationaux. « J’ai eu de l’expérience dans le domaine du droit des affaires et des services financiers. Je compte  poursuivre dans la même voie », dit cet habitant de Beau-Bassin. Abdool Rahim ambitionne de réussir dans sa carrière d’avocat tout en restant intègre et au service de ses clients. « Je ferai de mon mieux  pour leur prodiguer les meilleurs conseils juridiques. La loi est un domaine qui demande énormément de patience et de travail, » ajoute-t-il. Abdool Rahim a  fait son pupillage sous la férule de Sir Hamid Moollan QC et sous la supervision de Yusuf Aboobaker SC, Ravin Chetty SC, Reza Uteem et chez ENS Africa sous la supervision de Jaykar Gajadhur SA. Cet ancien élève du collège du St Esprit qui s’était classé 12eme dans la filière scientifique aux examens de HSC conseille aux jeunes de choisir la filière qui les passionne.

Aleeyah Lallmahomed : «Je dédie ma réussite à mon défunt père»

Aleeyah Lallmahomed C’était un jour empreint d’émotions pour Aleeyah Lallmahomed. âgée de 32 ans, cette ancienne étudiante du collège Dhunputh Lallah SSS a prêté serment le vendredi 22 septembre, en Cour Suprême. Les larmes aux yeux, la jeune avocate raconte que sa source de motivation n’était autre que son père :  « Mon défunt père m’a motivé à entreprendre des études en droit. J’ai suivi ses conseils. Malheureusement, il est décédé durant ma première année de droit à l’Université de Greenwich. Aujourd’hui, j’ai une pensée spéciale pour lui. Je dois aussi ma réussite à ma mère, qui m’a toujours épaulée, » dit-elle. Aleeyah nous confie que  devenir avocate était aussi un rêve d’enfant. « C’est un rêve d’enfant devenu réalité. De plus, la profession d’avocat m’avait séduit, car j’estimais avoir les qualités requises. On m’a souvent complimenté pour  mon élocution, ma manière de m’exprimer et  ma participation aux débats », révèle-t-elle. Fière et très heureuse d’avoir réussie, et ce, en dépit des épreuves de la vie, elle compte à présent se spécialiser en droit international et honorer ses fonctions.

Inza Isra Arzoo Dauharry : «Un succès énorme pour moi»

Inza Isra Arzoo DauharryÂgée de 26 ans et habitante de Beau-Bassin, Inza est une ancienne élève de la Mahatma Gandhi Secondary School et du Queen Elizabeth College. Après ses  études à  l’université de Maurice, elle s’est envolée pour  l’Université de Lankashire. Enfin, elle a terminé ses études en loi à la Nottingham Trent University. « Je  suis très heureuse aujourd’hui ; c’est un succès énorme pour moi et ma famille. J’ai toujours aimé les études de droit. J’admire les grands hommes de loi qui font honneur à leur profession, » nous a-t-elle confié. Elle compte  travailler comme avocate d’entreprise. Elle remercie ses parents, ses tuteurs  Mes. Iqbal Rajabalee et André Robert.

Zahraa Auchaybur : «être avocate me permettra de relever des défis»

Zahraa AuchayburPour Zahraa Bibi Auchaybur, âgée de 25 ans, la profession d’avocate permet de relever des défis. « C’est un vrai challenge. Il faut aussi utiliser son intellect et mettre en place  des stratégies pour mieux défendre les intérêts de nos clients. D’ailleurs, c’est aussi un bon moyen d’aider autrui », nous confie Zahraa. Ancienne étudiante du Queen Elizabeth College, elle a poursuivi ses études  de droit à l’Université de Kent. Zahraa se sent soulagée après plusieurs années d’études : « Cela n’a pas été de tout repos. Les études ainsi que le « pupillage » ont requis beaucoup d’efforts. Mais je ressens à présent un sentiment de fierté, » dit-elle encore. Zahraa compte se spécialiser dans la filière de « Coorporate Law » afin de contribuer à l’économie de Maurice.

Yousuf Alimohamed : «J’espère honorer la profession»

Yousuf AlimohamedYousuf Alimohamed est âgé de 24 ans. Ses parents ne cessaient de le congratuler pour son succès. Timide de nature, mais encouragé par ses parents, il a fait ses études de droit. Mais, il n’a pas encore décidé dans quelle filière il compte se spécialiser. Ancien élève du collège Royal de Port-Louis, il a décroché des brillants résultats de HSC. Ensuite, il a opté pour entamer des études supérieures au King’s College London, en vue d’obtenir un LLB. « J’ambitionne de faire carrière comme avocat. J’espère honorer la profession être à la hauteur de la confiance placée en moi. Je remercie mes parents et mes formateurs », dit-il.

 

Pages réalisées par Nuur-Uddin Jandanee , Nafissah Fakun, Ahmad Fakuddeen Jilani Et Melany Mootoosamy

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

mosquée

Masjid Bilaal , Triolet : la construction nécessitera une somme de Rs 17 million

Le lundi 4 décembre la première pierre de Masjid Bilaal à Triolet a été posée …