lundi , 25 septembre 2017
Accueil / Interview / Le Prof Hussein Subratty, Chairman de l’ICC : «La distance entre l’hôtel et la Kaaba a causé des soucis »
subratty

Le Prof Hussein Subratty, Chairman de l’ICC : «La distance entre l’hôtel et la Kaaba a causé des soucis »

Le professeur Hussein Subratty, chairman du Centre Culturel Islamique (ICC), est en faveur de la profession­nalisation de l’organisation du hajj l’année prochaine pour éviter les couacs. Dans le rapport qu’il soumettra au vice-Premier ministre, Showkutally Soodhun, il demandera que la distance des hôtels de La Kaaba soit tenue en ligne de compte.

  • Qu’elle est votre bilan de l’organisation de hajj?

– C’est un bilan globalement positif par rapport aux 5 jours de hajj à Mina, Arafat et Muzdalifa. Je salue la Moassasa qui a collaboré pleinement et a tout fait pour que le hajees ne rencontrent aucune difficulté au niveau du transport à Makka et à Mina. De même en ce qui concerne les tentes climatisées et la nourriture à Mina et les arrangements à Arafat où les tentes étaient en bonne condition .À Arafat, les tentes des Mauriciens étaient en face du Jabale Rehma et c’est une faveur qu’on nous a faite. À Muzdalifa, c’est la nuit la plus mémorable que les hajees mauriciens ont pu passer. Nous avons marché de Muzdalifa à Mina et personne n’a ressenti de la fatigue.

  • Compatissez vous avec les hajees qui se sont plaints de la distance entre l’hôtel et La Kaaba et des 52 marches à grimper ?

– Je suis d’accord que la distance entre l’hôtel et la Kaaba a causé des soucis. Dans le rapport que je soumettrai, je ferai une proposition pour qu’on tienne compte de la distance de l’hôtel du Haraam Shareef. Mais ce n’est pas vrai de dire que l’hôtel était à des kilomètres du Haraam Shareef. Si certains ont pris 15 minutes pour se rendre au Haraam, par contre d’autres ont pris 25 minutes. Il faut prendre en considération le prix de l’hôtel. À part la distance de l’hôtel à Makka, les hajees n’ont aucun autre reproche à faire. La marche fait partie du hajj et chaque pas que vous faites sur cette terre vous fait récolter les faveurs du Créateur.

  • Les gens ont l’impression que l’ICC a failli dans sa tâche. En sus de la distance à Makkah, il y a eu un changement d’hôtels à Madinah qui a causé des problèmes. N’est-ce pas ?

– En 2017, il y aura des changements. En ce qui concerne l’hôtel à Madina, avant le départ des Hajees, lors d’une conférence de presse, nous avions indiqué que nous avions changé d’hôtel. À Madina nous avons eu un excellent hôtel qui est à 2 minutes du Haraam Shareef. C’est vrai qu’il y a eu une certaine confusion provoquée par le propriétaire de l’hôtel qui a changé les données. Heureusement que le vice-Premier ministre, Showkutally Soodhun, est intervenu auprès du Moassasa et les choses sont rentrées dans l’ordre.

  • Vu la distance, certains hajees n’ont pas pu accomplir toutes les prières à Haraam Shareef . Qu’y répondez-vous ?

À Makka, le Haraam Shareef est toujours en construction et les places à l’intérieur sont limitées. Les hajees ont préféré rester sur place du namaz Assar jusqu’au namaz Esha pour avoir une place en face de La Kaaba. Ce n’est pas vrai de dire que la distance les a empêchés d’accomplir les 5 namaz au Haraam Shareef.

  • Des hajees avancent que le prix qu’ils ont payé pour le logement était supérieur à celui des hôtels dans les alentours. Si c’est vrai, cela frisera un scandale ?

– Franchement, je vous dirai que je ne suis pas allé voir le prix des hôtels dans les alentours car ce n’est pas mon travail de comparer les prix. Après tout, la somme de Rs104,000 que les hajees mauriciens ont payée inclut tous les services en Arabie Saoudite.

  • Quand comptez vous soumettre votre rapport?

– Nous sommes en phase préparatoire du rapport qui ne va pas tarder. Ce sera prêt dans un délai d’un mois au maximum. Je vais discuter avec les membres de la Hajj Mission sur l’organisation et le logement. Je suis en faveur de la professionnalisation de l’organisation du hajj dans son ensemble. Quand l’organisation du hajj sera professionnalisée nous allons prendre en considération les catégories des hôtels. Si une personne peut payer un hôtel 5 étoiles, elle aura le choix de le faire. Si une autre personne n’a pas les moyens de payer un hôtel à un prix élevé ,nous lui proposerons un hôtel moins cher. De même pour le transport par avion. Il y a des gens qui acceptent de voyager en classe business puisqu’ils en ont les moyens. Pourquoi les en priver? Par contre, d’autres qui n’ont pas les moyens voyageront toujours en classe économie. Tous ces aspects demandent une réflexion et nous allons soumettre notre rapport avec ces suggestions.

Muhammad Noor Peeraye « Proposez des solutions au lieu de critiquer »

Muhammad Noor Peeraye et sa famille ont accompli le hajj cette année et sont retournés satisfaits. Muhammad Noor, qui a pris connaissance des critiques émises contre l’organisation du Hajj, lance un appel pour que débat sur le hajj ne soit ni politisé ni médiatisé. « Le hajj c’est un ibadaat qu’on doit respecter. Qu’on propose des solutions au lieu de critiquer et d’en parler publiquement. Je souhaite que la Hajj Mission trouve des solutions aux problèmes. Nous avons des personnes compétentes pour trouver des solutions », dit-il. Pour lui et sa famille, la Hajj Mission a grandement facilité la tâche des Hajees. « Le hajj cette année en famille a été un rêve devenu réalité. Je n’ai pu m’empêcher de verser des larmes en embrassant La Kaaba. La visite à Madina à aussi été un moment fort du pèlerinage », nous dit-il.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Dr Bhavish Jugurnath

Dr Bhavish Jugurnath, économiste : «La diversification du commerce aiderait à stabiliser la roupie»

MaLa roupie mauricienne est particulièrement vulnérable sur le marché international. Mais selon le Dr Bhavish …