samedi , 22 juillet 2017
Accueil / Interview / Prof Hussain Subratty: « Je compte mettre de l’ordre dans l’organisation de l’Umrah »
Le Prof Hussain Subratty, nouveau président de l'ICC
Le Prof Hussain Subratty, nouveau président de l'ICC

Prof Hussain Subratty: « Je compte mettre de l’ordre dans l’organisation de l’Umrah »

Le professeur Hussain Subratty, pro-vice chancelier de l’université de Maurice, a été nommé comme Chairman de l’ICC (Islamic Cultural Centre) en remplacement de Samioullah Lauthan qui a démissionné. Le professeur Subratty veut s’assurer que le hajj 2016 se déroule dans des bonnes conditions. Une fois le hajj terminé, il compte prendre en main l’organisation de l’umrah. Il voudrait que l’ICC soit davantage impliquée sur le plan international.

  • Pourquoi avoir accepté le poste de Chairman de l’ICC?

– Ce n’est pas une question d’accepter ou non. Je trouve que mon expérience pourra apporter un plus comme Chairman de l’ICC et continuer le travail de mon frère Samioullah Lauthan. Je vais m’assurer que le hajj est organisé correctement et que toutes les parties concernées prennent leurs responsabilités dans l’avantage des hajees.

  • Quelles seront vos priorités ?

– Une fois le hajj terminé, je vais prendre en main l’organisation de l’umrah qui laisse à désirer. Je compte mettre de l’ordre et secouer le cocotier. Nous ne pouvons pas continuer de la façon dont les choses sont organisées. Nous avons reçu beaucoup de plaintes contre les organisateurs et il est urgent de revoir les choses dans leur globalité. Une autre priorité sera notre implication sur la scène internationale en établissant des liens étroits avec les centres culturels régionaux .

  • Et votre vision pour l’ICC?

– Ce n’est pas une question de vision pour le hajj mais plutôt une planification. Comme vous le savez l’ICC Act mentionne clairement que ce centre devrait être un facilitateur pour l’organisation du hajj. Nous avons déjà un calendrier d’activités établi par un sous-comité chargé du pèlerinage. En temps opportun nous allons réunir la presse pour en parler. Comme dans le passé nous allons inviter les organisateurs ainsi que les futurs hajees pour des sessions de formation et d’informations.

  • Qu’elle seront les prochaines activités ?

– Demain ( lundi) en collaboration avec le ministère des Arts et de la Culture et la mairie de Port-Louis nous organisons une activité culturelle liée à l’application du mehendi. Nous aurons une équipe de filles qui va inviter les Mauriciennes à la pose du mehendi, une pratique très ancienne. La présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, sera présente pour lancer cette activité. Je dois féliciter le comité de culture qui a fait un travail formidable tout le long de l’année. L’exposition calligraphique islamique en collaboration avec la haute commission indienne a été très appréciée.

  • Le mot de la fin ?

– J’en profite pour souhaiter un Eid mubarak à tous. Qu’Allah accepte notre jeûne et nos prières. J’ai une pensée très spéciale pour nos frères et soeurs qui vivent dans des conditions difficiles dans le monde. Nous sommes bénis de vivre dans un pays comme l’île Maurice et nous prions le Tout-Puissant de continuer à bénir notre petite île de sorte que la population vive dans la paix et l’harmonie.

Profil

Nom : Hussain Subratty. Qualifications : BSC honours: MRSC PHD. Carrière professionnelle : Pro-vice chancelier (Academia) Professeur de biochimie à l’université de Maurice . Le professeur Hussain Subratty a déjà occupé le poste de vice-chairman à la CWA.

Hadj 2016 : les critères du choix des organisateurs

Mardi à l’Assemblée Nationale, le député du PTr, Osman Mahomed, a voulu savoir les critères que les opérateurs du Hadj doivent respecter afin d’obtenir une licence d’organisation, ainsi que le nombre d’applications reçues et le nombre de licences délivré à ce jour. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, qui a assuré la suppléance en l’absence du ministre Soodhun, a expliqué qu’il y a deux critères à respecter : les conditions établies par les autorités saoudiennes et les critères établis par le CCI.

« Les autorités saoudiennes exigent que tous les organisateurs du Hadj ne soient sous aucune sanction ou disqualification et devraient être âgés de plus de 22 ans mais moins de 60 ans. Les critères du CCI sont : les performances du passé, l’expérience dans l’organisation du Hadj, des compétences en leadership, les tarifs pour les pèlerinages précédents et celui de cette année, et des antécédents, notamment les plaintes reçues de Hadjis, les infractions commises, les sanctions reçues, et les attitudes envers la Hadj Mission dans les moments difficiles », a expliqué le ministre.

Par ailleurs, Yogida Sawmynaden a indiqué que le Hadj Committee a reçu 21 applications à l’issue d’un communiqué de presse invitant les entreprises, jamaats, organisations et agences de voyage, à s’enregistrer auprès du CCI. Après une évaluation effectuée par le CCI, 16 des 21 candidats ont été présélectionnés pour recevoir une licence provisoire. Cependant, aucune licence n’a été accordée à ce jour. « Le processus de sélection sera effectué par le Hadjis avec la condition primordiale que seuls les organisateurs Hadj qui ont réussi à obtenir un maximum de 50 pèlerins seront autorisés par le CCI. Tous ceux qui ne parviennent pas à atteindre le seuil de 50, seront automatiquement écartés », a précisé le ministre.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

170717_elahee

Dr Khalil Elahee : «Nous avons trop politisé et trop ‘religiosisé’ notre société»

Chargé de cours au département de l’ingénierie à l’université de Maurice, le Dr Khalil Elahee …