jeudi , 21 septembre 2017
Accueil / Actualités / Problème d’hébergement des pèlerins mauriciens à Madina
hotel-madina

Problème d’hébergement des pèlerins mauriciens à Madina

Les pèlerins mauriciens ne sont pas au bout de leur peine. Après avoir eu à escalader une cinquantaine de marches pour accéder à leur hôtel à Makka, voilà que samedi matin, nombre d’entre eux ont eu des problèmes d’hébergement à Madina.C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Alors que les pèlerins mauriciens pensaient qu’ils allaient enfin pouvoir récupérer après cette dernière semaine de Hadj très chargée, ils ont vite déchanté en arrivant à leur hôtel à Madina. En effet, alors qu’on leur avait promis des chambres de 3 ou 4 lits, c’est dans des chambres dotées de 6 à 7 lits qu’ils ont été contraints de poser leurs valises. « À Maurice, lors d’une réunion avec les futurs pèlerins, le Centre Culturel Islamique (ICC) nous a montré une vidéo et des photos de l’hôtel où nous seront hébergés à Madina. On nous a promis des chambres avec 3 lits. Je dois avouer que j’étais personnellement impressionné. Mon épouse et moi étions d’accord pour payer pour un lit additionnel uniquement pour pouvoir avoir un peu d’intimité et pour mieux me reposer. Mais une fois à Makka, on nous a fait comprendre que nous n’allions pas avoir cet hôtel et que les membres de la Hajj Mission ont entamé des démarches pour dénicher d’autres hôtels », explique un pèlerin qui nous a contacté de l’Arabie saoudite.

Les pèlerins ont cependant été informés qu’il alllait y avoir quelques changements et que les chambres de l’hôtel sont dotées non pas de trois mais de quatre lits. « Là encore nous avons accepté de payer ce deuxième lit additionnel. Mais à notre surprise, quand nous sommes arrivés exténués à l’hôtel à 1 heure du matin, le proprio nous informe que les chambres comportent entre 6 ou 7 lits. On nous met devant un fait accompli, sans nous avoir averti au préalable et sans que nous puissions faire quoi que ce soit. Un opérateur qui avait demandé 36 chambres s’est retrouvé avec 8 chambres de moins. Résignés, certains ont été contraints, malgré eux, d’accepter alors que d’autres ont préféré dormir dans le hall d’entrée de l’hôtel (voir photo). », déplore notre interlocuteur qui indique qu’il s’attendait enfin à pouvoir se reposer un peu. « Les cinq jours à Mina, Muzdalifa et à Arafat étaient épuisants. Idem pour le Tawaaf Al Wida qui est un des rites les plus durs de par l’affluence des pèlerins à la Grande Mosquée. Sans compter la fatigue accumulée les jours précédents le Hadj de par la température qui oscille entre 40 et 42 degrés, la distance entre l’hôtel et la Grande Mosquée et la soixantaine de marches à escalader quotidiennement lorsque les pèlerins sortent pour les cinq prières. Ban hadjees triste, ena qui en colère et zotte pe essaye manze zot coup mais pou arrive ene l’heure cotte zot pou nepli cav tini », prévient-il.

Allocation des chambres n’avait pas encore été fait

Irshad, un autre Mauricien à Madina, déplore que les pèlerins aient dû patienter plus de deux heures dans l’autobus en arrivant à Madina car l’exercice de planification de l’allocation des chambres n’avait pas encore été fait. « Ceux qui ont payé pour une chambre double se sont retrouvés à 6 dans leur chambre. Des couples ont été séparés. Certains dorment à deux dans un lit pour une personne. D’autres n’ont toujours pas encore défait leur valise par manque d’espace dans les chambres. Tout ce qu’on nous a raconté avant notre départ de Maurice est complètement faux. J’ai personnellement tenté de m’entretenir avec certains organisateurs. Ils disent qu’ils ont la conscience claire. C’est incroyable comment ils peuvent dire une telle chose alors que les problèmes que rencontrent les pèlerins n’en finissent pas. Aucaine probleme qui ban Mauriciens pe gagner ici zot pas pe capav résoudre couma bizin et rapidement », déplore-t-il. Outre ce changement de dernière minute, nos pèlerins déplorent aussi l’insalubrité de l’hôtel. Les chambres et les toilettes ne seraient, selon leurs dires, « pas bien nettoyées ».

Et quid des membres de la Hajj Mission ? « Personne à l’horizon », rétorque un autre pèlerin, à l’exception, dit-il, d’un interprète et de quelques volontaires. « Et là encore, lorsque nous avons rencontré ce problème, pour s’en dissocier, ces derniers disent qu’ils ne sont que des volontaires, sans plus. Et que pour les choses ‘sérieuses’, il faut voir avec les membres de la Hajj Mission. Le Chairman, j’ai appris, ne sera à Madina qu’à partir de demain (ndlr. ce dimanche). Un autre membre est lui injoignable au téléphone. Quant au chairman du Pilgrimage Committee, Yousouf Salehmohamed, il n’est même pas venu en Arabie saoudite. Ce qui nous pousse à douter de leur sérieux. Qui a négocié pour l’hôtel à Madina? Comment se fait-il qu’à la dernière minute l’hôtel en question n’était plus disponible ? Les tarifs sont-ils les mêmes? Il y aurait eu plusieurs voyages des membres de l’ICC et du VPM lui-même dans le cadre de la Pre Hadj Mission. Tousala dans vide même ? » s’interroge notre interlocuteur.

Opérateurs : « Que l’ICC assume ses responsabilités »

Les opérateurs sont pointés du doigt pour ne pas s’être déplacés à Madina avant l’arrivée des pèlerins pour le planning pour l’allocation des chambres. Or, ils estiment que ce n’était pas à eux de le faire. « Le gouvernement et l’ICC ont voulu tout faire eux-mêmes cette année, surtout en ce qu’il s’agit du logement à Makka et à Madina. Ce sont eux qui ont retenu un intermédiaire pour le choix des hôtels. Qu’on ne vienne pas jouer maintenant au ‘pas moi sa, li sa !’ C’est vrai que dans le passé, nous allions tout préparer avant l’arrivée des hadjees car nous avions pris cette responsabilité. Or cette année-ci, ce n’était pas à nous de le faire. ICC ne doit pas faire les choses à moitié. Qu’ils aillent jusqu’au bout de ce qu’ils entreprennent. C’est décevant que le ministre Soodhun et l’ICC viennent imputer leur amateurisme et leur incompétence aux organisateurs. S’ils ne sont pas capables d’assumer ces responsabilités, qu’ils rendent leur tablier et laissent la place aux plus compétents », déplorent-ils.

Intervention de Showkatally Soodhun auprès du Moassasa

Les hajees mauriciens sont confrontés à un problème de logement à Madina. En effet un problème de planning des chambres serait à l’origine de ce cafouillage d’où un manque de chambres pour quelques hajees. Showkutally Soodhun, vice-Premier ministre et responsable du dossier hajj nous a déclaré qu’effectivement il y’a un cafouillage au niveau de planning des chambres. « Les organisateurs devaient se rendre à Madina avant les hajees pour le planning pour l’allocation des chambres. Mais aucun organisateur n’était à Madina pour l’exercice », nous dit-il. Aussitôt mis au courant de ce problème, le VPM est intervenu auprès du président du Moassasa de Madina et auprès du ministre de Hajj. « J’ai téléphoné au président du Moassasa de Madina et au ministre du Hajj. Ils ont compris la situation et m’ont promis que tout sera réglé avant la fin de la journée », nous a-t-il indiqué. Le VPM a aussi demandé à Twahir Badullah de l’ICC de se rendre immédiatement à Madina pour régler le problème. Showkutally Soodhun a déclaré que l’année prochaine avec l’installation de l’ambassade de Maurice il n’y aura plus aucun problème de ce genre. Par ailleurs, Showkutally Soodhun s’est entretenu avec le neveu du roi Salmane, le prince Salman Al Saoud de Madina. Selo

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

hadjees

Accueil chaleureux pour les hadjees

Le premier gros contingent des hadjees mauriciens est arrivé jeudi après-midi par le vol d’Emirates …