dimanche , 15 décembre 2019
Accueil / Interview / Portable Retirement GraTuity Fund – Reaz Chuttoo : «Certains employeurs font preuve de malhonnêteté»
Reaz Chuttoo

Portable Retirement GraTuity Fund – Reaz Chuttoo : «Certains employeurs font preuve de malhonnêteté»

Reaz Chuttoo, de la Confédération des travailleurs des secteurs public et privé (CTSP), dit craindre que certaines entreprises fassent preuve de malhonnêteté eu égard à la contribution des employeurs au Portable Retirement Gratuity Fund (PRGF).

Le barème de contribution retarde le projet du Portable Retirement Gratuity Fund. Craignez-vous que sa mise en application soit retardée davantage ?
Non. Pas vraiment, car si tel est le cas, cela signifierait que le gouvernement est en train de commettre une grave erreur. La CTSP a veillé à ce que toutes les procédures soient respectées jusqu’à présent et ce sera encore le cas d’ici janvier 2020. Nous n’allons pas faire de concession, car l’intérêt des employés doit primer. Depuis 2013 lorsque les lois du travail ont été amendées, nous avons compris qu’il n’était jamais dans l’intention des patrons de garantir une retraite aux employés en contribuant à un fonds de pension. Ils avaient le droit de licencier les travailleurs et n’avaient qu’à leur payer un mois de salaire. C’est pourquoi nous militons depuis 16 ans pour que le projet de fonds de pension pour les employés du privé voie le jour.

Quel doit être le taux de contribution des employeurs au PRGF ?
Au sein de la CTSP, nous estimons qu’un taux de 4,8% est raisonnable. Et c’est là que surgit le problème. Le patronat veut baisser le taux de contribution en prétextant que la santé financière des entreprises sera affectée si le taux proposé entre en vigueur. Nous craignons que certains employeurs fassent preuve de ruse et de malhonnêteté en fermant intentionnellement leur entreprise puis d’en ouvrir une autre après. Aucune loi n’interdit à un patron de fermer son entreprise. Nous savons tous qu’il est facile de gonfler artificiellement les dépenses !

N’empêche que cela demeure un coût additionnel pour les entreprises, n’est-ce pas ?
Certes, mais cela va aussi nous démontrer la gestion saine d’une compagnie. N’est-il pas plus facile pour un employeur de contribuer une petite somme chaque mois à un fonds de pension que de payer d’un seul coup un gros montant en guise de Lump Sum ? C’est cela que nous essayons de faire comprendre au patronat. Nou pé propose zot kuma dire pé mett en site tou lé la fin di mwa.

Pourquoi estimez-vous que les contributions doivent être gérées par le gouvernement ?
C’est uniquement pour des raisons d’assurance et de sécurité. Avec le gouvernement, vous avez au moins la garantie que quelle que soit la situation, les employés seront payés. Alors qu’avec une firme privée, tel pourrait ne pas être le cas. On a été témoin de plusieurs cas par le passé.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Rajen Bablee

Rajen Bablee, de Transparency Mauritius : «On peut être un nominé intègre tout comme on peut être un fonctionnaire corrompu»

La journée internationale de la lutte contre la corruption est observée chaque année le 9 …