vendredi , 18 août 2017
Accueil / Actualités / [Photos] Retour des Hadjees

[Photos] Retour des Hadjees

Moments d’intense émotion à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam ce samedi 24 septembre. Le premier contingent de pèlerins mauriciens, au nombre de 151, est arrivé à bord du vol EK 701.Alors que le vol était initialement attendu à 9h40, c’est finalement à 10h40 que l’A 380 d’Emirates Airline s’est posé sur le tarmac de l’aéroport. Plusieurs centaines de personnes s’étaient déplacées pour venir accueillir leurs proches. Certains sont même arrivés avec presque deux heures d’avance. Il est 11h30 lorsque le premier pèlerin a franchi la porte des arrivées. Aussitôt, ceux qui étaient assis se sont mis debout et se sont approchés du cordon de sécurité, le regard rivé sur la « Porte 04 », cherchant des yeux leurs proches et impatients de les serrer dans leurs bras. Entre accolades, larmes, embrassades, joie et excitation pour certains, l’émotion était, comme à l’accoutumée, au rendez vous. Les pèlerins interrogés par STAR étaient tous unanimes à dire que le pèlerinage s’est plutôt bien déroulé, à l’exception, de certains d’entre eux qui estiment que la distance entre l’hôtel à Makka et la Grande Mosquée s’est révélée quelque peu « pénible » pour les plus âgés. On s’est aussi plaint de la chaleur accablante.

À l’aéroport, pour l’arrivée des Hadjees, des dispositions exceptionnelles ont été prises à la fois par le ministère de la Santé, l’Airports of Mauritius Ltd (AML) et la police. Des chaises ont été installées pour les membres du public alors que la police s’est arrangée pour que la sortie des hadjees se déroule le mieux possible. Il nous revient que les pèlerins bénéficieront d’un suivi médical sur 12 jours dès leur arrivée à Maurice. Une unité spéciale à leur intention a d’ailleurs été aménagée dans chacun des cinq hôpitaux régionaux de l’île. En outre, une ambulance est en « stand-by » en permanence uniquement pour les Hadjees.

Swaleh Peerally : « Tout s’est bien passé »

« Je suis très heureux de retrouver ma famille qui m’a énormément manqué lorsque j’étais en Arabie saoudite, car je suis parti accomplir le Hadj seul. J’ai pu accomplir tous les rites par la grâce d’Allah. Tout s’est bien passé, Alhamdulillah. La distance entre l’hôtel et la Grande Mosquée ne m’a nullement perturbé. Au contraire, j’estime que plus la distance est grande, un pèlerin a plus à gagner en termes de thawaab. »

Nesha Solim : « Un rêve devenu réalité »

« Pour une première fois, cela a été une très grande expérience. Il faut toutefois s’armer de patience lorsqu’on accomplit le Hadj et savoir bien se comporter. C’est la séparation avec la famille, surtout avec mes enfants, qui a été le plus dure. Je suis ravie d’avoir été l’une des invitées d’Allah cette année. C’est ene grand place, ene zoli la terre. Avec ou fortune ou pas pu gagner sa ban namaz qui ou faire là-bas là. C’est un rêve devenu réalité, par la grâce d’Allah. »

Mahmood Nizam Goolamghosse : « Pli meilleur qui sa pena »

« Le Hadj s’est très bien passé pour mon épouse Fazeela et moi. C’est la première fois que nous nous rendons en Arabie saoudite. Ene grand zafer ca, pli meilleur qui ca pena. La mo rente lacaz, mo prend ene bain et mo alle accomplir 2 rakaat namaz nafil ».

Rafick Peerboccus : « J’ai pu toucher la Kaaba »

« C’est une grande joie que de retrouver mes proches. Un moment que nous avons attendu tout le long de notre pèlerinage, mon épouse Oozna et moi. Mone demande qui Allah envoye so la paix ek so bénédiction pour le monde entier mais surtout pour Maurice. Lorsque mes yeux se sont posés sur la Kaaba pour la première fois, je n’ai pu m’empêcher de verser quelques larmes car l’émotion était très grande. Nous abitier guette dans photo mais la noune trouve li en vrai, devant nous, et mone touss-li tout. »

Obeydullah Sobratee : « C’est plus facile lorsque vous êtes jeune »

« C’est l’expérience d’une vie que d’accomplir le Hadj. J’espère que la chance se présentera à nouveau, Incha Allah. Etant jeune, c’est beaucoup plus facile pour accomplir les différents rites du Hadj, surtout que c’est très physique. Et plus ou âgé plus ou pour gagne difficulté parski ena ban long long bout pour marser. C’est vrai qui quelques pèlerins âgés fine gagne imper difficulté mais tout pas négatif, fine ena beaucoup positif aussi et de manière générale tout fine bien passer Alhamdulillah. »

Nowshad Peeraye : « Devoir accompli »

« C’est une très grande joie d’être de retour, mon épouse et moi, avec un sentiment du devoir accompli. Nous n’avons pas eu de gros souci, tout s’est plutôt bien passé, Alhamdulillah. Etant parti avec 10 autres membres de ma famille, il a fallu un peu plus de coordination et tout planifier pour une bonne synchronisation mais en même temps c’est ce qui a fait toute la beauté de notre Hadj. Le moment le plus intense a été à Arafat..Saken dans so coin, so lamé lever li pe demande Allah bénédictions. »

Faizal Chaumoo : « La patience m’a permis d’accomplir le hajj dans la sérénité »

« Je suis parti accomplir le hajj en compagnie de mon fils Junaid, âgé de 15 ans. Tout s’est bien passé et l’hôtel à Makka était dans de bonnes conditions. À l’exception de la distance de l’hôtel, qui était assez raisonnable mais pénible pour les personnes âgées, les hajees mauriciens n’ont aucun reproche à faire. Je remercie l’organisateur Eshan Jawaheer pour ses services . C’est la patience qui m’a permis d’accomplir le hajj dans la sérénité.»

Hossen Nobeebux : « Les difficultés font partie du hajj »

« Je suis en pleine forme et heureux de rencontrer ma famille venue m’accueillir à l’aéroport. À part une petite grippe et la toux, le hajj s’est bien déroulé depuis le début. La chaleur à Mina et Arafat était éprouvante. Sinon il n’y a rien à reprocher car les difficultés font partie du hajj. La distance de l’hôtel à Makka était raisonnable mais pour les vieilles personnes c’était fatigant à la longue. »

Azam Dargahee : « La chaleur, seule difficulté »

« Je suis satisfait que le hajj s’est bien passé à l’exception de la chaleur qui était accablante. Je ne souhaite pas aborder la polémique concernant la distance de l’hôtel et les problèmes de chambres à Madina. Pour moi c’est chose du passé et je préfère ne pas en parler. »

Zaid Edun : « Aucun problème de logement »

« J’ai accompli le hajj avec mon épouse dans la sérénité. Nous n’avons eu aucune difficulté et le problème de logement ne nous à pas affectés. L’hôtel à Makka était confortable et même à Madina nous n’avions pas à nous plaindre. La fatigue et la chaleur sont les seuls problèmes qui 0nt pesé sur notre santé. »

Akmez Anowar : « Aucune difficulté »

« J’ai pu accomplir le hajj sans difficulté .Hormis la chaleur, tout s’est bien déroulé et j’ai pu faire le tawaaf et le parcours de Safa marwa avec facilité. L’hôtel à Makka était confortable et seule la distance était un problème ».

Ahmad Auckbarally : « Pas de problème »

« Le propret Muhammad (pssl) a enduré les pires souffrances que nous. Le hajj que nous avons accompli c’est comme un voyage touristique comparé aux souffrances du prophète Muhammad (pssl). Selon un hadith : “Quand vous racontez quelque chose de mauvais qui n’existe pas, vous diminuez tous vos bienfaits du hajj. Tout s’est bien passé et je suis comblé. »

 Eshan Jawaheer, opérateur : « Le hajj s’est bien déroulé »

Eshan Jawaheer, organisateur de hajj, est pleinement satisfait des conditions dans lesquelles le hajj s’est déroulé cette année. « Le hajj à été plus facile que les années précédentes et les autorités saoudiennes ont facilité la tâche des hajees, que ce soit pour le tawaaf, le transport et les conditions d’hygiène. Le seul problème était la distance de l’hôtel à Makka mais les hajees ont accepté que les difficultés font partie du hajj » dit-il. Il remercie la Hajj Mission et les membres de l’ICC qui ont grandement aidé à soulager les difficultés des hajees. À Madina c’est le propriétaire de l’hôtel qui est responsable du chaos car il voulait louer des lits et non des chambres. Heureusement que les membres de l’ICC sont intervenus et tout est rentré dans l’ordre dans l’après-midi.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Salmah Moradun Bengah et Azad Dilmohamed

Accompagnateurs des Pèlerins depuis 25 ans

Salmah Moradun Bengah : «Le hadj est très éprouvant à 50 degrés à l’ombre» Commentaires