dimanche , 23 avril 2017
Accueil / Interview / Phalraj Servansingh, directeur de la SMEDA : « Les mesures budgétaires vont booster le secteur des PME»
phalraj-servansingh

Phalraj Servansingh, directeur de la SMEDA : « Les mesures budgétaires vont booster le secteur des PME»

Le directeur de la Small and Medium Enterprises Development Authority (SMEDA), Phalraj Servansingh est optimiste. Pur lui, les mesures budgé­taires vont dynamiser le secteur des PME.

  • Comment évaluez-vous les mesures budgétaires pour les PMEs ?

– Elles aideront à booster le secteur des PME à Maurice. La grosse majorité des mesures seront mises en pratique après le vote du Financial Bill. Certes, s’ensuivront les procédures administratives mais cela ne devrait pas trop ralentir les résultats attendus. Le gouvernement a agi comme facilitateur. C’est maintenant aux entrepreneurs de prendre le risque et venir de l’avant en faisant l’effort nécessaire. Les facilités disponibles pour les micro-entreprises aideront à la création d’un environnement social plus acceptable. Les entreprises seront motivées à développer et devenir indépendantes très rapidement, réduisant la pression sociale.

  • Quelle est la prochaine étape de la SMEDA ?

La Banque de Développement de Maurice (DBM) s’occupera désormais des micro-entreprises pour réduire la pression sur la MauBank. Lundi, j’ai une réunion avec les chefs de départements de la SMEDA et de la DBM pour décider de la marche à suivre.

  • Quelle est la mesure la plus bénéfique aux petits entrepreneurs ?

– La suspension des Trade and Licenses Fees de moins de Rs 5 000 pour les PMEs durant les trois prochaines années. Plus de 70 000 entrepreneurs sont concernés par cette mesure. Quand un individu lance une « start-up » et démarre une entreprise, il est difficile pour lui de trouver beaucoup d’argent pour louer un bâtiment et investir dans le commerce. Avec la suspension des « Trade and Licence Fees », un entrepreneur qui débute économise ainsi un peu d’argent mais doit détenir son permis. C’est un encouragement pour plus de Mauriciens à se lancer dans l’entreprenariat. Ce frais était un fardeau pour les entrepreneurs, surtout les petits.

  • Comment le Leasing Equipment Modernisation Scheme sera réintroduit ?

– Le ‘Leasing Equipment Modernisation Scheme’ (LEMS) est un plan intéressant qui contribuait à l’évolution du secteur des PMEs à Maurice. Sa réintroduction est favorablement accueillie par les entrepreneurs car ils en bénéficieront largement. Ce plan permet aux entrepreneurs de faire l’acquisition de nouveaux équipements. D’autres entrepreneurs peuvent se permettre de moderniser leurs machines. Ainsi, les entrepreneurs pourront augmenter leur production et exposer plus de produits sur le marché.

  • Comment les petits entrepreneurs pourront-ils profiter de la ligne de crédit de Rs 100 millions ?

– Nombreux sont les petits entrepreneurs qui exposent leurs produits dans les supermarchés à travers le pays. Cependant, ils sont payés après trois mois, alors que cet argent est important pour leur prochaine production. Pour un petit entrepreneur, c’est un désavantage. Or, avec cette ligne de crédit, les petits entrepreneurs n’auront plus à attendre trois mois pour lancer leur prochaine production. Ils pourront récupérer leur argent à 90% et booster leur cash flow.

  • Des petits entrepreneurs s’attendaient à ce que le taux d’intérêt sous le SME Financing Scheme soit ramené à 4%…

– Le taux d’intérêt sous le SME Financing Scheme est passé de 7,4% à 6%, une décision favorable aux petits entrepreneurs. Ce plan garantit à 70% les emprunts des PMEs des banques privées.

  • Le SME Development Certificate a-t-il connu une évolution ?

Le SME Development Certificate a été introduit en 2015. Toutefois, il ne se limitait qu’aux compagnies créées après le 2 juin 2015. Maintenant, il est étendu aux individus et aux sociétés coopératives.

  • Où vont être construits les SME Industrial Parks annoncés par le ministre des Finances ?

– Deux SME Industrial Parks seront créés à Plaine Magnien et à Vuillemin. La zone industrielle de la DBM sera transformée en un SME Park moderne et intégré. C’est un projet important pour la croissance des PMEs à Maurice. Des centaines de PMEs ont fait la demande pour un espace de ce genre pour promouvoir leurs entreprises. Un tel projet n’a jamais été présenté dans le passé.

  • Et quid de l’Agri-Business Park…

– Parallèlement, il y a le projet de l’Agri-Business Park sur une base pilote à Highlands, étendu sur 100 arpents. À une époque où nous parlons d’autosuffisance dans la culture de légumes, ce projet devient nécessaire. Car de nombreux entrepreneurs n’avaient pas les terres nécessaires pour la culture des légumes. Avec le projet de l’Agri-Business Park, le gouvernement va dans la bonne direction.

Par ailleurs, la production bio sera également possible dans l’Agri-Business Park. Il y a plusieurs types de planteurs, les planteurs utilisant les pesticides et insecticides et les planteurs des légumes bios. Souvent les planteurs de bio se plaignent que les pesticides et insecticides des autres planteurs se posent sur leurs légumes. Or, avec la création de l’Agri-Business Park, ce problème ne se posera plus.

De plus, nous comptons encourager les planteurs de l’Agri-Business Park de procéder au processing et packaging sur place. Les producteurs pourront eux-mêmes s’occuper de la transformation de leurs produits.

  • Quels sont les avantages de la fusion entre le NRF Equity Fund et le SME Partnership Fund ?

– Elle aidera les PMEs en termes d’équité.

Commentaires

A propos de Nasreen Mungroo-Keramuth

Ceci peut vous intéresser

haniff-peerun

Haniff Peerun, président du MLC : « La fièvre aphteuse a été gérée avec amateurisme »

Haniff Peerun, président du Mauritius Labour Congress (MLC), revient sur les évènements entourant la fièvre aphteuse. …