vendredi , 23 février 2018
Accueil / Actualités / Percuté par un camion à Bell Village : le motard de la police Muhammad Farsih Gangee paralysé
Muhammad Farsih Gangee

Percuté par un camion à Bell Village : le motard de la police Muhammad Farsih Gangee paralysé

Cela fait trois mois depuis que Nuur-Muhammad Farsih Gangee, 28 ans, un motard de la police, est cloué sur son lit d’hôpital. Le 12 octobre 2017, en prenant en chasse un motocycliste qui ne s’est pas arrêté à Bell Village, il est percuté par un camion qui faisait un «u-turn» . Grièvement blessé, le motard est transporté à l’hôpital Dr A.G, Jeetoo par ses collègues et un supérieur qui était sur place. 

À l’hôpital les médecins constatent qu’il a le poignet et trois côtes fracturés et le poumon perforé par une côte. Muhammad Farsih présentait aussi des blessures superficielles à la tête. Les résultats des examens radiologiques de Muhammad Farsih indiquent qu’il a deux vertèbres de la colonne vertébrale écrasés et des nerfs spinaux endommagés. Ce qui explique la paralysie de la partie inférieure de son corps.

Il passe 40 jours à l’unité des soins intensifs (ICU). Le médecin de service est catégorique: Muhammad Farsih ne retrouvera jamais les sensations de son corps et restera paralysé à vie. Puis, sur un ton grave il laisse échapper la petite phrase qui fait terriblement mal : «entier le monde aukaine docteur pas pou capave opère li». Son père, Nowshad, connu comme Bhai Chota, est sous le choc. Avec des larmes aux yeux et le cœur gros, il annonce la nouvelle à son épouse et aux proches présents. Tous sont consternés. Mais rapidement, leur foi inébranlable leur permet de reprendre espoir. « Allah fait des miracles et une solution sera trouvée pour que Muhammad Farsih retrouve une vie normale », laisse entendre un membre de la famille.

Cloué au lit

Encore une fois, les proches croisent le chemin du médecin et il confirme qu’aucune possibilité n’existe pour que le malade retrouve une vie normale. «Docteur dire nous ki li pou faire l’opération pou so poignet et so poumon mais pou colonne vertébrale et so nerf pena personne pou faire sa et ki li pou reste paralysé».

Les jours passent et Muhammad Farsih est cloué au lit. Sa tristesse est grande mais il n’en laisse rien paraître pour ne pas bouleverser davantage ses parents. Dans son cœur sur son lit d’hôpital il ne manque pas de penser au Créateur et il reste convaincu qu’un miracle existe. Tous ceux qui viennent lui rendre visite trouvent un sourire sur son visage et estiment que c’est de bon augure.

Effectivement les proches croisent la route d’un couple qui habite Rose-Hill. Ryad Hobass et son épouse connaissent le motard qui est un habitué de l’endroit et qui apporte à sa façon une contribution notable à la mosquée de la localité. Le couple Hobass leur donne les coordonnées d’un médecin en Inde qui fait des miracles et qui redonne la vie aux patients souffrant de paralysie.

L’espoir revient dans la famille Gangee. L’oncle de Muhammad Farsih prend contact avec le Dr Sharma du Jaipur Golden hôpital à Delhi. Ce dernier demande le dossier complet du malade qui lui est aussitôt envoyé. Après quelques heures le Dr Sharma téléphone à Amzad, l’oncle de Muhammad Farsih, pour lui dire qu’il ne comprend rien au rapport du médecin mauricien et qu’il lui faut le rapport d’une MRI pour qu’il puisse se prononcer. Sans tarder, les démarches sont effectués pour que le rapport lui soit expédié. Après s’est penché sur le dossier du policier mauricien, le Dr Sharma reprend contact avec la famille Gangee et lui fait comprendre que Muhammad Farsih doit se rendre en Inde pour être opéré en toute urgence.

Course contre la montre

Commence alors une course contre la montre car il faut trouver presque deux millions de roupies pour l’opération et les sessions de réhabilitation. Muhammad Farsih n’est policier que depuis quatre ans et n’a pas droit au protocole de «overseas treatment» malgré le fait qu’il a été victime d’un accident dans l’exercice de ses fonctions.

Ses proches ne se découragent pas car pour eux le plus important c’est la santé du jeune homme. Des démarches sont effectuées au niveau de la compagnie national d’aviation pour le transport du malade. Outre le billet d’avion ils doivent payer la somme de Rs 52 000 pour un brancard spécial à être placé dans l’avion.

Des appels à la générosité du public sont faits à travers les musjids, les sociétés religieuses et les ONG. Les parents de Muhammad Farsih n’ont qu’une seule chose en tête : voir leur fils se tenir sur ses jambes. «Nous désir c’est rétrouve nous zenfant marcher. Mo envie rétrouve li pe débouté pou faire so namaz. Comme éne parent li bien difficile pou guette nous zenfant dans sa situation la.Nous demande duah avec Allah ki li même capave faire ène miracle et ki Farsih rétourne maurice couma ene garçon normal,» nous dit sa mère.

Bhai Chota ne laisse pas apparaitre son émotion et cache son chagrin pour ne pas accabler davantage ses proches. « Mo bien proche avec mo garçon et mo plus grand désir c’est rétrouve li vinne musjid et réprend ène la vie normale. Li pas facile pou ène maman et ène papa guette zotte zenfant dans ène situation pareil », laisse-t-il entendre.

Bhai Chota lance un appel d’aide à toute la population, aux frères et sœurs à Maurice et à l’étranger, pour contribuer pour qu’il puisse réunir la somme nécessaire afin de payer les frais de l’opération et de réhabilitation.

«Avec mo le cœur mo pe demande tous frères et soeurs comprend mo souffrance. Comprend ki difficulté mo été et mettre zotte dans mo place,» dit-il.

Muhammad Farsih quitte le pays demain accompagné de son épouse et de son oncle Amzad. L’argent récolté sera transféré directement sur le compte bancaire de Jaipur Golden hospital. Marié il y a un an et demi, Muhammad Farsih s’est joint à la force policière il y a 4 ans. Très respecté par ses collègues, il mène une vie très simple. Muhammad Farsih a accompli l’ittikaf en deux occasions et est actif dans la propagation de religion.

La famille Gangee remercie tous ceux qui se sont sentis concernés par ce drame humain et qui ont répondu favorablement à son appel d’aide. Elle est aussi reconnaissante envers le couple Hobass et les collègues de Muhammad Farsih. Pour sa part, Muhammad Farsih remercie ses parents et ses beaux-parents qui sont à ses côtés.

Il est confiant que l’appel lancé pour une contribution financière sera écoutée par la population. « Mo dire zotte demande duah pou ki Allah guide la main banne docteur pou mo retrouve mo mobilité,» nous dit-il.

Vous pouvez verser votre argent sur le compte suivant:

MCB: 000445826037

SBM: 50300000134039

Vous pouvez contacter Bhai Chota sur le 5786 8664 et le 5979 8478.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Azam Rujubali

Azam Rujubali: aucune compensation suite à son délogement

Azam Rujubali et ses proches qui ont été contraints d’évacuer leur domicile se trouvant sur …