samedi , 18 novembre 2017
Accueil / Actualités / Des pèlerins mauriciens expriment leurs griefs
hadj-griefs

Des pèlerins mauriciens expriment leurs griefs

Des pèlerins mauriciens, actuellement en Arabie saoudite dans le cadre du Hadj 2016 sont remontés. Leur principal grief : la distance entre l’hôtel et la Grande Mosquée. Un véritable parcours du combattant. C’est en ces termes que des pèlerins mauriciens se trouvant en Arabie saoudite décrivent le pèlerinage à la Mecque cette année. C’est la distance entre l’hôtel où logent les Mauriciens e la Grande Mosquée, estimée à environ 1,3 kilomètre, qui pose de problème. Des pèlerins, dont un bon nombre de personnes âgées, jugent que l’hôtel est « trop loin ». « On nous a fait croire que la durée de marche entre l’hôtel et la Grande Mosquée est de 10 à 12 minutes. Or, les pèlerins prennent 20 à 25 minutes pour l’aller et environ 35 minutes pour le chemin du retour. Pour les personnes âgées, il faut compter une heure de marche. Il faut aussi tenir en compte la chaleur écrasante, qui frôle par moments les 40-42 degrés et cette foule grandissante composée de millions de pèlerins qui ne cesse d’affluer vers la Mecque », déplore un pèlerin contacté par STAR.

Ensuite, selon les dires des pèlerins, il y a l’emplacement géographique de l’hôtel, situé au pied d’une colline. Ce qui rend la tâche de nos pèlerins, surtout les plus âgés, encore plus difficile. « D’ailleurs, pour arriver jusqu’à l’hôtel, il faut monter une soixantaine de marches sur lesquelles traînent souvent des tuyaux d’arrosage comme ceux utilisés par les sapeur-pompiers. Un pèlerin peut à tout moment trébucher dessus et se casser la figure. De plus, l’eau émanant des climatiseurs se déverse sur le passage réservé pour les handicapés, le rendant glissant et dangereux. Nos aînés rentrent ainsi à l’hôtel essoufflés. Aller accomplir sa prière à la Grande Mosquée est devenu un véritable parcours du combattant », nous explique ce pèlerin.

Pour ceux qui ont choisi d’y aller par taxi, notre interlocuteur nous révèle qu’il faut compter au minimum 20 riyals pour le trajet aller-retour. « Certains chauffeurs de taxi nous exigent jusqu’à 50 riyals, voire 100 riyals pour les moins scrupuleux », ajoute-t-ils. D’autres pèlerins, eux, se sont résolus à ne plus se rendre à la Grande Mosquée pour les 5 prières quotidiennes. « C’est dommage d’avoir fait autant de sacrifices, tant sur le plan personnel que financier et d’avoir fait tout ce chemin pour venir en Arabie saoudite et être contraint d’accomplir les prières à l’hôtel. Nous sommes trop fatigués pour marcher jusqu’à la Grande Mosquée », se désole un deuxième pèlerin. Il ne cache pas son appréhension par rapport aux pratiques rituelles à venir. « Les 5 jours que nous passerons à Mina et à Arafat s’annoncent des plus difficiles. Bon nombre de pèlerins sont déjà épuisés et souffrent de mal de pieds », disent-il.

Les autres griefs des pèlerins mauriciens en Arabie saoudite sont :

  • L’insalubrité de l’hôtel et des chambres qui ne seraient pas nettoyées régulièrement.
  • Des chambres à l’espace restreint des chambres.
  • Certains ventilateurs seraient hors service.
  • Les ascenseurs étaient tous hors service à un moment donné.
  • Le manque de facilités, surtout pour la nourriture, autour de l’hôtel.
  • Le langage peu recommandable utilisé par un membre de la Hadj Mission envers les pèlerins.
  • Le prix du logement dans les hôtels aux alentours varie entre 2000 et 2 500 riyals. Or les Mauriciens ont payé 3 700 riyals pour leur hébergement à la Mecque.

Des opérateurs : « Le Hadj 2016 est plus difficile que celui de 2015 »

Des organisateurs, qui ont requis l’anonymat, soutiennent que le Hadj 2015 n’a pas été aussi dur que celui de cette année et ce alors qu’il y a eu plusieurs évènements tragiques l’année dernière et que les conditions étaient beaucoup moins favorables. « Il n’y a pas eu autant de plaintes de la part des pèlerins en une semaine que durant tout le long du Hadj en 2015. Ce, alors qu’il y avait eu plusieurs incidents, notamment l’effondrement d’une grue dans la Grande Mosquée et la bousculade à Mina ayant fait plusieurs milliers de morts. Sans compter que nous avons eu à prendre en charge le surplus de pèlerins, au nombre d’une centaine, qui ont obtenu leurs visas à la dernière minute. En outre, le nombre de membres de la Hadj Mission était presque deux fois moins », soutiennent-ils.

Une vidéo sur les conditions des pèlerins

« Hajis facing many difficulties in Saudi Arabia». C’est l’intitulé d’une vidéo qui fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis cette semaine. D’une durée de 02:47 minutes, cette vidéo met en exergue les difficultés que rencontreraient certains pèlerins mauriciens qui se trouvent actuellement en Arabie saoudite et leurs conditions d’hébergement. L’emplacement de l’hôtel, la distance entre celui-ci et la Grande Mosquée, le manque de service de nettoyage dans les chambres, des toilettes à l’espace restreint sont notamment décriés par l’auteur de la vidéo. « We’re not complaining. Hajj is meant to be hard and we openly accept it Alhamdulillah, » concède l’auteur de la vidéo. Mais, il se montre critique vis-à-vis du VPM Showkutally Soodhun, le chairman et les membres du Centre Culturel Islamique (ICC) à qui il demande « don’t lie next time » tout en réclamant leur démission.

Les Mauriciens sont arrivés à Mina

Les pèlerins mauriciens sont bien arrivés à Mina hier matin et ont pris place dans les tentes numérotées qui leur étaient réservées. Selon le professeur Hussain Subratty, chairman de l’ICC, très tôt hier matin des autobus ont transporté les pèlerins à leur camp et ils se sont installés dans de bonnes conditions. Les tentes sont dotées de climatiseurs et de canapés-lits confortables contrairement à l’année dernière.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Middlesex University Mauritius

Middlesex University Mauritius : un nouveau campus à Cascavelle

Middlesex University Mauritius, présente à Maurice depuis 2010, ouvre son nouveau campus au cœur de …