vendredi , 20 octobre 2017
Accueil / Actualités / La partielle au No 18 – Etienne Sinatambou : «Le GM dévoilera sa stratégie en temps et lieu»
030717_poli

La partielle au No 18 – Etienne Sinatambou : «Le GM dévoilera sa stratégie en temps et lieu»

Le porte-parole du gouvernement Etienne Sinatambou, à sa conference de presse hebdomadaire, a entretenu le flou sur la participation de l’alliance MSM/ ML à l’élection partielle au No18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes). 

Interrogé à ce sujet par les journalistes, le ministre de la Sécurité sociale et de l’Environnement, s’est montré très évasif : « Nous attendons avec impatience de ce que diront les différents partis de l’opposition l’un sur l’autre », a-t-il déclaré tout en ajoutant que le gouvernement dévoilera sa stratégie en temps et lieu. Il a aussi tenu à préciser que le gouvernement a toutes les cartes en main.

Au chapitre de l’appel que compte faire le Directeur des Poursuites Publiques (DPP) au Privy Council sur le rachat de la clinique MedPoint, Etienne Sintambou a affirmé que cela n’aura aucune incidence sur le mandat premier ministériel de Pravind Jugnauth. « Cet appel ne remet pas en question l’acquittement de Pravind Jugnauth », a-t-il laissé entendre. Le ministre en a profité pour donner la réplique au leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM), Paul Bérenger qui a lancé un appel aux autres partis de l’opposition  de réclamer la démission de Pravind Jugnauth. « C’est la prérogative du Premier ministre », a-t-il indiqué. Pour Etienne Sinatambou, Paul Bérenger gagnerait à faire valoir sa prérogative de leader du MMM en se prononçant une bonne fois pour toutes sur le candidat qu’il compte aligner à Belle-Rose/Quatre-Bornes.

Commentant les incidents survenus vendredi après-midi au sein de l’hémicycle de l’Assemblée nationale, Etienne Sintambou n’a pas été tendre à l’égard du leader du MMM. « Paul Bérenger doit demander des excuses. Son comportement est celui d’un voyou », a-t-il déclaré.

Le ministre a aussi déploré le fait que les partis de l’opposition soient parvenus à éclipser le dernier budget présenté par Pravind Jugnauth, « de par leur hystérie et leurs divagations », a-t-il déclaré.

Interrogé aussi sur la prochaine convocation de Raouf Gullbul devant la commission d’enquête sur la drogue présidée par Paul Lam Shang Leen, suite aux récentes dénonciations faites à son encontre par des trafiquants de drogue, Etienne Sinatambou a tenu à faire ressortir qu’il ne s’agit là que d’allégations. « Je n’accorde pas de crédit à des dénonciations faites par un trafiquant de drogue », a-t-il lancé.

Paul Bérenger : « Le MMM a deux candidats potentiels au No 18 »

À la conférence de presse du MMM  le samedi 1 juillet à l’hôtel Hennessy à Ebène, Paul Bérenger a annoncé que son parti a «  deux candidats potentiels » à la procaine élection partielle au No 18 (Belle Rose/Quatre Bornes) : le diplomate de carrière Vijay Makhan et  Nita Juddoo, la fille de Ramduth Juddoo, ancienne figure de proue du MMM.   Le leader du MMM a indiqué qu’il s’est entretenu avec les deux potentiels candidats qui sont « outstanding». Il a tenu cependant à préciser que Vijay Makhan sera le candidat du MMM dans la circonscription numéro 18 aux élections générales.

Commentant la candidature d’Arvin Boolell,  il s’est empressé de souligner que même  si celui-ci « remplace Navin Ramgoolam à la tête du Parti  Travailliste, le MMM ira seul aux prochaines élections générales». Pour le leader du MMM, il est clair qu’Arvin Boolell essaiera de prendre le relais de Navin Ramgoolam. « On lui souhaite bonne chance mais on s’affrontera sur le terrain», a-t-il laissé entendre.  Dans un autre ordre d’idées, le leader mauve s’en est violemment pris au Premier ministre, Pravind Jugnauth. Selon lui, ce dernier aurait dû démissionner après que le Privy Council a été saisi pour trancher dans l’affaire Medpoint.

«Pravind Jugnauth fait preuve d’arrogance quant il choisit cette fois-ci de rester en poste alors que le Privy Council est appelé à trancher dans l’affaire Medpoint» a avancé le leader du MMM. Selon Paul Bérenger «Pravind Jugnauth aurait dû step down comme il l’avait fait précédemment lorsqu’il avait été jugé coupable en Cour intermédiaire». Dans la foulée, il a laissé entendre que «la passation de pouvoirs est intervenue en janvier afin d’éviter que ce soit faite après que la Cour Suprême ait accordé l’appel du Directeur des poursuites publiques d’avoir recours au Privy Council».

Paul Bérenger est d’avis que la population est scandalisée et que la situation dans le pays ne fait qu’empirer» a soutenu le leader du MMM. «Personne ne prend Pravind Jugnauth au sérieux. D’un côté il affirme qu’il sera sans pitié contre ceux qui collaborent avec les trafiquants de drogue et de l’autre côté Raouf Gulbul est toujours en poste à la Gambling Regulatory Authority».»Après Dewdanee et les bookmakers ‘soutirés’, on a droit aux avocats du MSM devant la commission d’enquête sur la drogue» a-t-il ajouté. Il a aussi laissé entendre «que le MMM au gouvernement mènera enquête sur les contrats obtenus par le proche collaborateur de Pravind Jugnauth, Basoodeo Seetaram maintenant qu’on sait qu’il livre des poissons aux prisons, un autre cas de favoritisme».  Selon le leader du MMM, «ce gouvernement est une équipe de fané for all». Il est d’avis que Pravind Jugnauth est pris  «en otage » par des fauteurs de trouble qui gravitent autour de lui.

Ashok Subron : «Roshi Bhadain a trahi son électorat»

Le parti Rezistans ek Alternativ, se dit confiant d’une victoire de son candidat candidat Kugan Parapen lors de la partielle dans la circonscription No. 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes). Ashok Subron, le porte-parole du parti politique, a eu la dent dure à l’égard du député démissionnaire, Roshi Bhadain. « Roshi Bhadain a trahi son électorat de la circonscription No. 18 du moment où il s’est évincé du mandat de l’alliance Lepep, en siégeant en indépendant à l’Assemblée nationale », a-t-il fait ressortir. Pour Ashok Subron « cette élection partielle sera la plus marquante de l’histoire post-indépendante du  pays car il y a  eu un changement dans le comportement des électeurs ».

Selon Ashok Subron, la candidature de Kugan Parapen aurait tendance à « perturber » les partis politiques présents dans la circonscription. D’où, souligne-t-il, les attaques personnelles contre le candidat. « Pour Rezistans ek Alternativ, cette élection partielle aura un seul enjeu. Et c’est notre parti qui fera la différence car nous ferons le poids lors de cette joute électorale », ajoute Ashok Subron.

Alan Ganoo pour un candidat unique de l’opposition

Le leader du Mouvement Patriotique (MP) a exhorté les partis de l’opposition à s’unir pour soutenir un candidat unique à l’élection partielle dans la circonscription No. 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes). ), Alan Ganoo intervenait lors d’une conférence de presse au siège de son parti, à Quatre-Bornes le samedi 1er juillet.

Pour le moment, le MP n’envisage pas d’aligner un candidat pour la partielle du No. 18. Mais le parti, souligne Alan Gannoo, participera à la campagne si les autres formations politiques campent sur leurs positions. « Le peuple a envie de donner une leçon méritée au gouvernement et n’a  aucun désir d’assister à une compétition futile et stérile, ou encore, une démonstration de force entre les divers partis politiques de l’opposition».

«C’est la raison pour laquelle, a-t-il ajouté, que je réitère ma demande pour une opposition unie à la partielle. Il faut mettre de coté notre ego et donner confiance à la population qui est dans un  total désarroi.»

Pour le leader du Mouvement patriotique, le « chant de cœur de l’unification des partis de l’opposition «  devrait être : ‘Election correction’.

Autre point soulevé lors de cette rencontre avec la presse :  les allégations portées contre le président de la Gambling Regulatory Authority (GRA), président de la Law Reform Commission et avocat, Raouf Gulbul.

Le nom de celui-ci a été mentionné lors des travaux de la commission d’enquête sur la drogue par  une trafiquante et un ex-détenu dans le courant de la semaine. Ce qui a amené Alan Ganoo à livrer les commentaires suivants : « Raouf Gulbul occupe deux positions importantes. Vue la gravité des allégations formulées contre lui, et dans l’intérêt de la transparence, de la réputation du barreau et du judiciaire, il doit démissionner temporairement.» plaide Alan Ganoo.

Abordant ensuite la controverse entourant les relations bilatérales entre Maurice et le Qatar, Alan Ganoo a estimé qu’il s’agit d’une « bourde diplomatique et un faux pas monumental ». Il demande au vice-Premier ministre, Showkutally Soodhun, de « présenter des excuses à la population. » La PNQ du leader de l’opposition, Xavier Luc Duval, à l’Assemblée Nationale était d’ailleurs axée sur les relations entre les deux pays, a-t-il tenu à rappeler.

Le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, étant absent du pays, c’est le ministre Nando Bodha qui a répondu à la Private Notice Question (PNQ) du vendredi 30 juin du leader de l’opposition. Xavier-Luc Duval voulait tirer au clair les diverses positions affichées par Maurice après que l’Arabie saoudite a décidé de rompre ses relations bilatérales avec le Qatar.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Jeunes Étudiants Musulmans

Jeunes Étudiants Musulmans – Azhar Burthun : «Les enfants sont une lueur d’espoir pour les parents pauvres»

En 2013, des jeunes étudiants musulmans (JEM) de l’université Maurice se sont réunis pour une …