mercredi , 20 novembre 2019
Accueil / Société / Un ouvrier bangladeshi accuse son épouse d’infidélité
ouvrier bangladeshi

Un ouvrier bangladeshi accuse son épouse d’infidélité

Un travailleur bangladeshi se plaint de l’infidélité de son épouse qui ne veut pas retourner au pays avec lui. Le contrat du mari expire dans un mois et celui de la femme dans trois mois. Il suspecte qu’elle a un amant mauricien au sein même du lieu où elle travaille.

Mohammad, 44 ans, est venu à Maurice il y a quatre ans. Sa femme Bilkiss, 31 ans, l’a rejoint il y a vingt-et-un mois. Chacun travaille pour une compagnie différente. Le couple vit dans deux dortoirs différents en raison du fait qu’ils ont été embauchés par deux compagnies différentes. Selon Mohammad, sa femme et lui ont dû laisser leur fille de 6 ans chez un proche au Bangladesh pour pouvoir venir travailler à Maurice. Il a le droit de voir son épouse chaque dimanche et tous deux passent leur journée ensemble. Moha5mmad vit à Quartier Militaire et son épouse à Notre Dame. Les jours de semaine, ils travaillent et ne se voient pas. De plus, le règlement imposé par leur employeur ne leur permet pas de vivre sous le même toit car chacun tombe sous la responsabilité de la compagnie qui l’a engagé.

Si au départ tout se passait bien entre Mohammad et son épouse, les choses se sont corsées depuis le mois de décembre 2017. En effet, chaque dimanche quand Mohammed se rendait au dortoir de son épouse à Notre Dame, cette dernière n’était pas là. Mohammad laisse entendre qu’il n’arrive même pas à joindre son épouse sur son portable qui est éteint à chaque fois. Il a même déposé une plainte au poste de police de Montagne Longue en janvier 2018 pour dire qu’il n’arrivait pas à voir son épouse. La police s’est également rendue sur le lieu et a constaté que Bilkiss n’y était pas. Par la suite dans la soirée elle est retournée à son dortoir.

Initialement, Mohammad était loin d’avoir des doutes sur son épouse. Mais la nouvelle que l’épouse de Mohammad avait une relation extra conjugale avec son superviseur qui travaille dans la même usine s’est répandue comme une trainée de poudre dans le dortoir. Mohammad dit avoir été choqué d’apprendre au départ que sa femme le trompait. Mais dimanche le 4 mars 2018 lors d’une rencontre, son épouse et lui ont eu une vive discussion. Mohammad allègue que son épouse lui a confirmé qu’elle aimait son superviseur et n’avait aucune intention de rentrer au Bangladesh et que son contrat serait renouvelé. Mohammad dit même détenir un enregistrement audio de cette conversation du dimanche 4 mars. Depuis ce lundi, Mohammad a contacté les autorités concernées pour demander de l’aide afin que son épouse rentre avec lui au Bangladesh. Son seul souci c’est sa fille de six ans qui vit avec sa belle-sœur. Il est prêt à pardonner à son épouse qui est naïve. Pour lui, celle-ci se laisse embobiner par son amant mauricien qui prend du bon temps avec elle et lui fait croire qu’elle restera à Maurice. Mohammad allègue même avoir eu plusieurs conversations avec l’amant qui lui a dit qu’il allait faire renouveler le contrat de Bilkiss et qu’il allait continuer à profiter d’elle.

Le divorce envisagé

Sollicité pour une réaction, le présumé amant, nie les allégations à l’effet qu’il entretiendrait une liaison avec cette jeune femme. Il indique être responsable des travailleurs étrangers et que depuis plusieurs jours Muhammad était en train de faire des fausses allégations dans le but de faire retourner son épouse au Bangladesh.

Celle-ci a un ‘working permit’ pour 4 ans et elle a fait une demande pour rester et travailler pour une période additionnelle de deux ans. Par contre, son époux est arrivé au terme de son contrat de 4 ans à Maurice et devra quitter le pays. De son côté, Bilkiss nous a expliqué qu’elle ne souhaite pas retourner avec son époux quand ce dernier partira. Tous ses papiers sont en règle et elle est toujours dans la légalité de rester sur le sol mauricien. Elle nous a aussi dit qu’elle compte divorcer de son époux une fois qu’elle allait rentrer au Bangladesh.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Nusrath Doomun

Appel à la générosité pour Nusrath Doomun

Nusrath Doomun, enseignante, doit se faire opérer en Inde pour retrouver sa mobilité. Commentaires