dimanche , 25 août 2019
Accueil / Actualités / Outstanding Cambridge Learner Awards 2018 : des étudiants mauriciens remportent des prix prestigieux
Outstanding Cambridge Learner Awards 2018

Outstanding Cambridge Learner Awards 2018 : des étudiants mauriciens remportent des prix prestigieux

Le Mauritius Examination Syndicate (mes) a organisé la 12e édition de l’Outstanding Cambridge Learner Awards le jeudi 26 juillet à ébène. 116 étudiants mauriciens ont remporté des prix dans ces trois catégories principales : meilleur au monde, meilleur à Maurice et prix d’excellence pour les examens d’O-level, A-level et AS-level.  Des étudiants qui ont brillé lors de la dernière cuvée nous livrent le secret de leur succès.

Lors de son discours, Leela Devi Dookun-Luchoomun, la ministre de l’éducation, a tenu à préciser qu’il y a eu des étudiants qui ont brillé au niveau mondial. Ce qui montre que Maurice n’a jamais été un mauvais élève quand il s’agit de briller dans le domaine de l’éducation. Elle encourage les étudiants mauriciens à répondre aux exigences du système éducatif, en constante évolution, et qui met l’accent sur la résolution de problèmes pratiques et la créativité. Selon elle, le changement le plus important dans le monde de l’éducation est la capacité de travailler en bonne intelligence dans les paramètres d’un code d’éthique. Ce qui est très important dans la vie professionnelle. « Il ne s’agit pas seulement de ce que les apprenants savent, mais plus important, ce qu’ils peuvent faire de leurs connaissances, soit le savoir-faire », a-t-elle souligné.

Tanweer Faatimah Kurmoo : «Nous devons développer la persévérance et l’autonomie»

Tanweer Faatimah Kurmoo Tanweer Faatimah, lauréate du collège Queen Elizabeth, a remporté le prix ‘Top of the world’ en mathématiques. Elle s’envolera pour l’Angleterre en septembre pour faire des études de médicine.  Selon elle, il faut d’abord avoir un objectif en tête pour construire plus tard une feuille de route vers le succès. Elle nous confie qu’elle savait qu’elle atteindrait un niveau élevé en fonction des efforts qu’elle a consacrés à ses études. Son secret pour maîtriser les mathématiques: « Pratiquez le plus de papiers d’examens que vous pouvez afin que  les questions deviennent familières », conseille-t-elle. Les sorties, elles ne les sacrifient pas surtout s’il s’agit du mariage d’un proche. Pour compenser le temps perdu, elle ajuste son horaire du temps après, en augmentant le temps de révision. Ainsi, elle parvient à maintenir la discipline tout en profitant de ses sorties en famille.

D’autre part, Tanweer Faatimah considère les leçons particulières comme un atout car elles permettent de  mieux cerner les concepts qu’elle n’a pas réussi à saisir à l’école et avoir plus de pratique. Le secret de sa réussite : quand elle éprouve des difficultés en maths, Tanweer Faatimah essaie de trouver la solution en utilisant plusieurs méthodes. C’est seulement quand elle n’a pas été capable d’obtenir la réponse qu’elle va chercher l’aide de son enseignant. « En tant qu’étudiante, je pense que nous devons développer la persévérance et l’autonomie », conclut-elle.

Anas Mamode Cassim : «Privilégier des conditions d’examen même à la maison»

Anas Mamode CassimAnas Mamode Cassim a été sacré dans la catégorie ‘Top of the world’ (O-Level) en biologie et chimie. Il nous affirme que ce sont ses enseignants qui l’ont fait aimer ces matières.  Pour lui, les connaissances de ces deux sujets l’aident à mieux comprendre le monde. Son rêve est de devenir lauréat l’année prochaine. Ses résultats ont dépassé ses attentes. Pour Anas, la chimie, c’est surtout la pratique, mais pour la biologie, il y a beaucoup de choses à maîtriser.  Toutefois, agissant sur les conseils de son enseignant, il a développé un état d’esprit à l’effet qu’il ne faut jamais craindre les examens. Résultat, il a même dépassé les attentes. Il s’attendait à un excellent résultat  mais pas de niveau mondial. « Pour éliminer la peur des examens, je conseille aux étudiants de travailler dans des conditions d’examen mises en place à la maison et en respectant le temps imparti », dit-il.  Il ajoute qu’il faut le faire en toute sincérité pour savoir ses faiblesses.  Son secret de réussite : il écrit les questions difficiles dans son cahier et consacre plus de temps à les apprendre en utilisant des mnémoniques. Il utilise également les « marking schemes » facilement disponibles en ligne pour savoir ce que les examinateurs attendent d’un étudiant.

Aliyah Jownally : «Il faut croire en soi»

Aliyah Jownally Cette étudiante du collège Dr Maurice Curé a raflé deux récompenses notamment ‘Top in Mauritius’ (‘O’ Level) en anglais et ‘Cambridge Top of the World’ (‘O’ Level) en biologie. Aliyah ne cache pas qu’elle s’est beaucoup  dépensée pour ses études pour en arriver là.  « Cela a demandé un travail  assidu et laborieux. Je me levais tous les jours à quatre heures, même pendant les vacances, pour travailler. Je me couchais tard après avoir travaillé plusieurs papiers. Je ne m’attendais pas à de tels résultats mais je me suis beaucoup sacrifiée. Cela requiert aussi une grande motivation et il faut croire en soi », affirme-t-elle.  Elle dit être très reconnaissante envers ses parents et ses  enseignants qui l’ont toujours soutenue. « J’ai suivi leurs conseils et mes parents m’ont beaucoup aidée », explique-t-elle. Actuellement en Grade 12 (Lower Six), Aliyah compte concourir pour être lauréate de la bourse d’Angleterre. « Je sais que la compétition est féroce mais je vais tout faire pour y arriver. Et avec ces récompenses, je  réalise que j’ai le potentiel et cela me motive davantage pour aller de l’avant », conclut-elle. La jeune fille rêve d’une carrière en médecine.

Shaguftah Subratty : «Pour mieux maîtriser l’ourdoue, il faut la parler»

Shaguftah SubrattyShaguftah Subratty, de la Droopnath Ramphul SSS, a remporté le prix ‘Top in Mauritius’ (O-level) en langue ourdoue. Elle dédie son succès à ses parents qui sont tous deux enseignants de la langue ourdoue au collège. D’ailleurs, elle a pris des leçons particulières avec son père Yousouf Subratty, six fois primé au National Urdu Drama Festival.

« Mes parents savaient que je serai première à Maurice car ils m’ont beaucoup aidé durant ces deux ans. La meilleure méthode pour apprendre cette belle langue : la parler à l’école aussi bien qu’à la maison, Cela permet de développer facilement les idées lors des examens », nous confie-t-elle.

Elle est aussi d’avis qu’il faut faire la lecture des livres et des magazines en ourdoue pour acquérir un large vocabulaire approprié au fil du temps. Une autre technique qu’elle a voulu partager : ne pas commettre les mêmes erreurs à chaque fois, car il faut apprendre de ses erreurs. Shaguftah voit en la maîtrise de cette langue comme une opportunité d’améliorer ses résultats en général  d’autant qu’elle la qualifie de « très facile ». Elle demande aux parents de laisser leurs enfants opter pour cette matière aux niveaux primaire et secondaire  d’autant qu’il nous relie à la culture musulmane et nous inculque le respect.

Jason Ryan Ah Chuen : «Participer aussi aux activités extrascolaires et aux sports»

Jason Ryan Ah Chuen Lauréat de la bourse d’études State of Mauritius, Jason Ah Chuen a remporté quatre récompenses, à savoir ‘Top in Mauritius’ (AS) Level en biologie et en General Paper, ‘Top in Mauritius’ (A Level) en physique et ‘Top of the World’ en chimie. Le secret de sa réussite ?  « Vous devez simplement avoir une passion pour les études. Quand je me concentre sur mes études, je mets de côté le stress et les attentes des autres. Je me concentre sur mes objectifs », dit-il.

Jason nous explique qu’il a consacré un temps plus ou moins égal à toutes les matières. « J’étais très méticuleux et donc je portais beaucoup d’attention aux petits détails. Par exemple, je n’aimais pas trop le General Paper et je n’aimais pas écrire les rédactions. Mais, je me forçais à écrire une par semaine et mes efforts ont payé. Mes enseignants étaient très patients avec moi et je les remercie pour leur support », dit-il encore.

Il soutient également qu’une vie équilibrée est primordiale pour le succès. « Je ne me suis pas concentré que sur mes études. J’ai aussi consacré du temps aux activités extrascolaires et aux sports. Je participais  à toutes les compétitions extracurriculaires», affirme-t-il. Jason va s’envoler bientôt aux états-Unis pour poursuivre des études en informatique à l’université de Stanford. Il conseille aux étudiants mauriciens de participer à toutes les activités extrascolaires. Cela les aidera à atteindre l’autodiscipline  dans leur développement holistique.

Souhayl Sooltangos : «Apprendre beaucoup par soi-même»

Souhayl Sooltangos Souhayl Ahmad Sooltangos, du collège du Saint-Esprit, a reçu le prix ‘Top in Mauritius’ (AS Level) en français. Il envisage d’étudier la médecine à l’université de Bordeaux, en France. Il est d’avis qu’on  doit apprendre de tous ceux qui sont brillants dans un sujet, comme les enseignants, les parents, les frères et sœurs et aussi de nos pairs et combiner les meilleures techniques d’apprentissage à sa manière pour réussir.

« Pour atteindre un niveau élevé, vous devez accepter le fait que vous ne savez pas tout et que vous êtes disposé à apprendre de ceux  qui sont meilleurs que vous », conseille-t-il. Cependant, il est d’avis que pour réussir sur le plan  académique, il ne faut pas renoncer à des activités à  caractère social comme passer du temps de qualité avec sa famille et ses amis, dans la mesure du possible.

«Il faut prendre du temps pour se défouler un peu et réalimenter sa banque d’énergie chaque fois que vous êtes épuisé», dit-il. Son secret : apprendre beaucoup par soi-même et faire l’effort d’aller trouver la réponse quand on n’est pas sûr et qu’un doute subsiste.

Ahmad F. Jilani et Jameela Jaddoo

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Pakistan

72e anniversaire d’indépendance du Pakistan : ambiance empreinte de patriotisme

C’est sous une pluie fine que le haut-commissaire du Pakistan, le Dr Syed Rizwan Ahmed, …