jeudi , 21 septembre 2017
Accueil / Rencontre / Il n’y a pas d’âge pour apprendre – Rooksana Sumser, 55 ans, prépare son PhD
rooksana

Il n’y a pas d’âge pour apprendre – Rooksana Sumser, 55 ans, prépare son PhD

Rooksana Sumser est une jusqu’au-boutiste qui ne s’avoue jamais vaincue. Conquérante et sûre d’elle, elle défie même le temps et à 55 ans, prépare son Ph D in Education à l’Open University of Mauritius (OUM).Administration Officer à la «Society for the Welfare of the Deaf at Joomadar Centre for Hearing Impaired” située à Beau Bassin, Rooksana a un besoin irrépressible de tout lire, tout apprendre et tout connaître pour pouvoir faire bénéficier ses connaissances à autrui. Ainsi, donne-t-elle des cours de langue ourdoue, d’Islamic Studies et de Tajweed à la madrassah Ashrafi de Providence. C’est une femme épanouie et tout heureuse que STAR a rencontré dans son village de Providence, qui l’a adoptée depuis son mariage en 1981. Son dévouement pour l’éducation des enfants, n’a pas laissé insensible les habitants de son quartier.

Elle apprend la langue des signes

L’année 1981 marquera un tournant dans sa vie quand Sidiq Sumser, un Education Officer, lui demande sa main. 35 ans se sont passés et le couple vit encore des grands moments de bonheur aux côtés de ses trois enfants : Nooree, l’aînée, qui est dentiste. Nafeesa, la cadette, qui est Nursing Officer, et Ayesha, la benjamine, qui est étudiante. Rooksana est née et a grandi à Phoenix. Après et a complété ses études secondaires au collège Patten de Rose-Hill. Ayant toujours été attirée par le métier d’enseignant, après son mariage, elle commencera par donner des leçons aux enfants du CPE et à ceux des Forms I et II.

Après un temps de réflexion elle a suivi un cours pédagogiques au Mauritius Institute of Education (MIE) à Réduit. En 2000, elle décroche son diplôme en Fine Arts. Et en 2005, elle obtient le «Certificate of Proficiency in Early Childhood Education » du MIE. En 2006 elle a suivi un cours en langue des signes d’Alain Gébert de l’Institut National des Jeunes Sourds de Paris. au ministère de l’Education à Phoenix.

Un faible pour l’ourdou

En 2007-2008, elle revit sa passion d’enfance pour l’enseignement de la religion islamique. Elle est reçue à ses examens d’Ibtedai et d’Adeeb organisés par le National Urdu Institute. Sa soif inextinguible de connaissances lui fait faire un retour vers le côté académique et en 2012 elle décroche son Bachelor of Arts de l’Indira Gandhi National University. Elle est toujours insatisfaite et en 2015, complète avec succès son Master of Business Administration Educational Leadership (MBA) à l’Open University à Réduit.

Depuis 13 ans, elle travaille avec les enfants malentendants et trouve encore du temps et de l’énergie pour mener des recherches et préparer son doctorat à l’OUM. Rooksana est la benjamine de sa famille. Son père, Habibe Budally, était commerçant alors que sa mère, Abiba, s’occupait des travaux ménagers. Si elle a pu réaliser ses rêves d’enfance c’est grâce au soutien indéfectible de ses proches. Et elle leur rend grâce. « Sans mes parents, mon époux et mes enfants qui m’ont toujours soutenue, je n’aurais jamais pu réaliser autant de choses dans ma vie. Je leur suis reconnaissante et je remercie le Créateur pour Ses faveurs », dit-elle avec émotion.

Commentaires

A propos de Fareed Dean

Ceci peut vous intéresser

Zakariyya Ozeer

Kyukushinkai : Zakariyya Ozeer s’entraîne pour le championnat du monde 2019

Zakariyya Ozeer est ceinture noire premier Dan de Kyukushinkai. Il a été champion national de …