samedi , 20 juillet 2019
Accueil / Actualités / Nouvelles technologies : Maurice à l’ère de l’Intelligence Artificielle
Intelligence Artificielle

Nouvelles technologies : Maurice à l’ère de l’Intelligence Artificielle

Bâtir l’île Maurice de demain en misant sur les technologies modernes notamment l’Intelligence Artificielle. C’est dans ce contexte que la World AI Show et le Blockchain Summit ont été organisés à Maurice du 28 au 30 novembre 2018. Des experts venus des quatre coins du monde ont mis en avant les avantages de l’utilisation de l’IA dans divers secteurs de l’économie.

Le sommet sur l’Intelligence Artificielle (IA) et la Blockchain – organisé par le ministère de la Technologie en collaboration avec la firme Trescon et l’Economic Development Board (EDB) – s’est tenu cette semaine à l’hôtel Intercontinental, à Balaclava. Quelque 500 experts, professionnels, analystes et chercheurs dans ce domaine étaient présents et ils ont expliqué comment Maurice pourrait, dans un proche avenir, miser sur l’IA dans divers secteurs de l’économie. Lors de la cérémonie d’ouverture de la World AI Show ce mercredi, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, s’est longuement appesanti sur la façon dont l’IA pourrait aider à construire une société plus dynamique pour les Mauriciens. « Au-delà des avantages économiques, les technologies relatives à l’Intelligence Artificielle peuvent être utilisées pour améliorer la société et relever certains défis auxquels les personnes sont confrontées au quotidien. Je suis certain que l’IA va nous aider dans plusieurs domaines tels que l’inclusion sociale, la sécurité, la santé, la protection de l’environnement, l’amélioration des services publics, le combat  contre la criminalité et le trafic de drogue, et la gestion de l’énergie et du transport », a-t-il déclaré.

Selon Pravind Jugnauth, la tenue de ce sommet à Maurice a pour objectif « d’identifier les opportunités pour la mise en application de l’IA dans différents secteurs clés de l’économie mauricienne ». Il a tenu à souligner que le gouvernement souhaite miser sur les dernières avancées dans le domaine de l’IA et de la Blockchain dans différents secteurs, à savoir: les services publics numériques, les transports, la logistique, l’Emergency Management, la santé, la FinTech, les Smart Cities, la Smart Education et l’Industrial Internet of Things (IoT) ainsi que dans le secteur manufacturier. «Nous voulons maximiser l’utilisation des technologies émergentes dans notre cheminement vers une meilleure île Maurice », a-t-il ajouté. Pravind Jugnauth a tenu à faire ressortir que lors du dernier budget, il avait déjà tout mis en œuvre pour promouvoir un écosystème basé sur les nouvelles technologies avec la création du Mauritius Artificial Intelligence Council.

Promouvoir l’entreprenariat « intelligent »

Par ailleurs, le Premier ministre a soutenu qu’il est essentiel de reconnaître le lien qui existe entre la croissance et le développement. « Les statistiques économiques, aussi impressionnantes, soient-elles ne peuvent garantir une meilleure qualité de vie. Néanmoins, l’éducation, les infrastructures, les services et la santé sont de meilleurs indicateurs de bien-être », a-t-il observé. Pravind Jugnauth a également déclaré que le gouvernement souhaite faciliter la création d’entreprises innovantes à Maurice et aussi de promouvoir un esprit d’entreprenariat « intelligent » dans des domaines tels que l’AI, l’IoT, la Blockchain et la FinTech. Dans ce contexte, le chef du gouvernement a annoncé la mise sur pied d’un atelier de travail axé sur l’IA et qui aura pour tâche d’établir un ‘roadmap’ pour l’implémentation de cette technologie à Maurice.

Pour sa part, le ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation, Yogida Sawmynaden, s’est attardé sur l’importance de veiller à ce que le développement technologique soit accompagné par l’inclusion. « À Maurice, nous voulons garantir que chaque citoyen puisse bénéficier de l’adoption massive de la technologie à tous les niveaux », a-t-il confié. Le ministre a également mis l’accent sur l’innovation qui, selon lui, peut être «un facteur de différenciation ». «Les entreprises innovantes conceptualisent de nouveaux produits au quotidien, et ces innovateurs parviennent à résoudre leurs problématiques différemment et à proposer des solutions uniques. C’est pourquoi il est important que nos entreprises et nos start-ups locales commencent à ‘think big’ », a-t-il déclaré. Vendredi, lors du Blockchain Summit, Yogida Sawmynaden a déclaré que Maurice a sollicité l’expertise d’un consultant étranger pour l’élaboration d’une stratégie nationale pour la technologie Blockchain.

Le robot humanoïde Sophia présent lors du sommet

sophiaSophia, le robot humanoïde à être équipé des dernières technologies de l’Intelligence Artificielle, était à Maurice cette semaine dans le cadre de la World AI Show. Une conversation entre Sophia, George Chung, conseiller au bureau du Premier ministre, et Avinash Meetoo, conseiller au ministère de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation, a eu lieu pour le plus grand émerveillement de ceux présents. «Bonzour. Ki manière? Mo mari konten mo à Maurice », devait lancer Sophia. C’était la première fois que l’humanoïde était à Maurice et tout le monde était très surpris par « l’intelligence » démontrée par Sophia. « Je souhaite remercier le Premier ministre mauricien de m’avoir invitée à la conférence », a-t-elle dit. Interrogée sur ses activités depuis son arrivée à Maurice cette semaine, Sophia a répondu qu’elle était contente de voir les belles plages de notre pays mais qu’en tant que robot, elle ne pouvait s’y aventurer. D’autres questions au cours de la discussion ont porté sur l’IA et sur le fait de savoir si des robots ou humanoïdes pourraient remplacer les êtres humains à l’avenir.

Intelligence Artificielle

Les secteurs clés pour l’implémentation de l’IA à Maurice

L’Intelligence Artificielle (IA) devrait aider les entreprises mauriciennes à être plus efficaces dans leur gestion quotidienne. Lors du Word AI Show et le Blockchain Summit, les intervenants ont expliqué comment notre pays peut miser sur l’IA pour booster divers secteurs de l’économie.

Le vice-président du Huawei Enterprise Business Group en Chine, Edwin Diender, a axé son intervention sur l’utilisation de l’IA dans la conception des Smart Cities. « Lorsqu’on fait allusion aux Smart Cities, il faut garder en tête que tous les secteurs de l’économie doivent être ‘Smart’ : le transport, la santé, l’éducation, le tourisme, l’énergie, l’agriculture etc. Néanmoins, la sécurité doit être la priorité de chaque gouvernement avant d’adopter le concept de Smart City », a-t-il souligné. « La préservation de l’environnement occupe aussi une place centrale dans la création des villes intelligentes. Ainsi, une analyse des données  enverrait directement un signal au gouvernement pour le prévenir du niveau de pollution dans les villes », a ajouté Edwin Diender.

Lors d’une présentation sur l’écosystème entrepreneurial, Hans Christensen, de Dtec – Dubai Silicon Oasis Authority, aux Émirats arabes unis, a expliqué comment les entrepreneurs mauriciens pourront utiliser l’IA pour augmenter leur productivité ainsi que la rentabilité de leurs entreprises. « L’intelligence artificielle est un atout pour les entrepreneurs et j’espère que les Mauriciens vont tirer profit de cette technologie dans un proche avenir. L’IA peut aider à réduire le temps passé à accomplir des tâches répétitives, dangereuses et monotones. Cela impactera de façon positive sur la productivité et aussi sur la vie personnelle et familiale de ces entrepreneurs », a-t-il avancé.

Maurice comme un «AI Hub»

Le secteur du marketing et de la clientèle, la gestion du trafic et des transports et le domaine de l’emploi ont également été abordés lors de la conférence. Lors de son Tech Talk, Deon Scheepers, directeur au sein de Genesys en Afrique du Sud, a démontré comment l’intelligence artificielle a aidé de nombreuses entreprises à fidéliser leurs clients. « L’IA a ouvert une nouvelle dimension pour les sociétés par rapport à la satisfaction du client. À travers des programmes automatisés, on arrive à suivre en temps réel le comportement des clients et ainsi répondre favorablement à leur demande », a-t-il soutenu. Lors d’un débat autour du thème de l’emploi et l’IA, Sarvapali Ramchurn, Professeur en IA à l’université de Southampton, a souligné que l’intelligence artificielle ne remplacera pas totalement les humains mais qu’elle aidera ceux-ci à mieux accomplir leur travail.

Par ailleurs, la possibilité d’utiliser Maurice comme un « AI Hub » a été évoquée lors de la conférence. Damien Gromier, président de la société France is AI, a soutenu que notre pays pourrait à l’avenir servir de plateforme pour l’intelligence artificielle vers l’Afrique, l’Asie et les pays du Moyen-Orient. « Il existe un énorme potentiel dans le secteur de la santé par rapport à l’utilisation de l’IA. Les opérations chirurgicales assistées et les diagnostiques sont une réalité dans plusieurs pays d’Europe », a-t-il fait savoir. Il a souligné l’importance de l’IA dans la conception des supports robotisés permettant aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson d’effectuer des mouvements réguliers et d’écrire correctement.

EDB signe un protocole d’accord avec Huawei

François Guibert, CEO de l’EDB
François Guibert, CEO de l’EDB

Dans le cadre du World AI Show et World Blockchain Summit, l’Economic Development Board (EDB) de Maurice a signé, le mercredi 28 novembre au InterContinental Resort, un Memorandum of Understanding (MoU) avec Huawei Technologies (Mauritius) Co. Ltd. Cette collaboration fait partie des initiatives stratégiques de l’EDB visant à faire émerger de nouveaux vecteurs de croissance économique, notamment autour de l’intelligence artificielle, tout en mettant l’accent sur la création d’emplois dans les secteurs à haute valeur ajoutée, le transfert de technologie et l’entrepreneuriat.

« Ce sommet, ainsi que la signature de ce MoU avec Huawei, viennent marquer les prémices de l’intelligence artificielle à Maurice. Le développement économique futur du pays repose sur une adoption plus large et plus importante des outils que nous offrent les nouvelles technologies. L’intelligence artificielle fera bel et bien partie de la vie de tous les jours des Mauriciens. Par exemple, les gens qui sont dans le secteur agricole, dans le textile, dans la gestion énergétique, ou encore dans le domaine médical, la biotechnologie et la Fin Tech pourront s’y appuyer pour non seulement rationaliser leurs coûts, mais aussi pour améliorer les processus de production et la compétitivité », explique François Guibert, CEO de l’EDB.

La signature de ce protocole d’accord constitue une étape importante pour la mise en place de projets communs entre les deux organisations, notamment la tenue d’ateliers, de séminaires, de formations, l’organisation d’activités entrepreneuriales, tout en assurant la recherche et le développement, et en garantissant que les compétences et les emplois sont en adéquation dans le secteur des TIC. Le MoU s’articule autour de quatre composantes clés visant à libérer tout le potentiel du secteur de l’information, de la communication et de la technologie à Maurice, à savoir le renforcement des capacités, le développement des infrastructures, l’élaboration de stratégies pour la croissance future du secteur des TIC et, l’essor de l’intelligence artificielle et de la blockchain.

Mohammed Saleem, CEO de Trescon : «Le moment opportun pour Maurice de miser sur l’IA»

Le CEO de la société Trescon, Mohammed Saleem, s’est réjoui de la tenue de la World AI Show pour la première fois à Maurice. « Cela est certainement de bon augure que Maurice a organisé ce sommet sur l’IA et la Blockchain. Après avoir organisé la World AI Show dans différents pays tels que Singapour ou Dubaï, nous avons voulu le faire ici car le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a démontré un vif intérêt pour cette technologie au cours de ces dernières années », a-t-laissé entendre. Selon lui, c’est le moment opportun pour Maurice de miser sur l’Intelligence Artificielle. Par ailleurs, Mohammed Saleem s’est dit également surpris par l’engouement et l’enthousiasme démontrés par les différents acteurs de l’économie mauricienne en marge de la tenue de ce sommet cette semaine. « Cela démontre que votre pays ambitionne de devenir une référence en matière de nouvelles technologies dans la région », a-t-il souligné.

Commentaires

A propos de Nuur-Uddin Jandanee

Ceci peut vous intéresser

Salsabil

Zanjabeel Co Ltd à GRNO : Salsabil, une marque populaire dans la cuisine mauricienne

Cela fait déjà 24 ans que les épices Salsabil donnent du goût à vos plats …