mercredi , 13 décembre 2017
Accueil / Actualités / Nouveaux critères d’admission en Lower VI : cinq ‘credits’ nécessaires à partir de 2019
eleves

Nouveaux critères d’admission en Lower VI : cinq ‘credits’ nécessaires à partir de 2019

Afin de rehausser le niveau d’éducation à Maurice, le ministère a décidé de revoir les critères d’admission pour passer en Lower VI. Ainsi, à partir de 2019, les élèves devront avoir au minimum 5 ‘credits’ au niveau du School Certificate (SC) pour être admis en Higher School Certificate (HSC).

Jusqu’à présent, un candidat qui prend part aux examens du SC n’a besoin que de trois ‘credits’ et deux ‘passes’ pour passer en Lower VI. Mais à partir de 2019, il lui faudra cinq ‘credits’. Pour la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, cette décision vise à améliorer la qualité des résultats des étudiants. Elle estime qu’il y a un problème à la base. Ce qui fait qu’une fois les études terminées, plusieurs jeunes peinent à trouver un emploi. Dans cette optique, les directeurs de collèges ont été informés qu’un élève qui a obtenu quatre ‘credits’ au niveau du SC, devra prendre part aux examens du SC/GCE ‘O’ Level pour obtenir le cinquième.

La ministre de l’Éducation se veut rassurante pour cette décision. Mais, du côté des collèges, les recteurs ne l’entendent pas de cette oreille. Harris Bachwa, porte-parole de la Fédération des managers des collèges privés, estime que ces nouveaux critères d’admission seront préjudiciables aux élèves. Il estime que la plupart des élèves qui fréquentent les collèges privés sont de niveau moyen mais qu’ils arrivent par la suite à s’améliorer. Il déplore le fait que le ministère ait pris une décision sans rechercher leur avis.

Basheer Taleb craint pour les enseignants

Le président de la Fédération des Managers des collèges privés, Basheer Taleb, dit craindre pour l’emploi des enseignants avec l’imposition des nouveaux critères pour passer en HSC. Selon lui, ces nouvelles conditions peuvent provoquer un surnombre du personnel enseignant. Le comité exécutif de ce syndicat s’est réuni ce mercredi pour se pencher sur la question. Basheer Taleb a indiqué qu’il faudra dans un premier temps avertir les parents des solutions possibles si les élèves n’ont pas le niveau requis pour passer en Lower VI. « Chaque année, environ 7 500 candidats décrochent deux ou trois ‘credits’ aux examens du SC. Les autorités doivent trouver une solution pour eux », fait ressortir Basheer Taleb. Il est aussi d’avis qu’un nivellement vers le haut doit se faire à la base, soit dès le Grade 7. Soulignons que les membres de ce syndicat comptent se réunir à nouveau ce mardi 30 mai au collège Mauritius pour décider de la marche à suivre. « Tous les managers des collèges privés sont invités à donner leurs points de vue sur ces nouveaux critères », dit-il.

Le MMM et le MP contre cette mesure

Les nouveaux critères d’éligibilité pour passer en HSC poseront problème à l’avenir. Tel est le constat fait part la commission de l’Éducation du MMM et celle du Mouvement Patriotique (MP).  La commission de l’Éducation du MMM réclame ainsi le gel de la mesure  concernant les cinq ‘credits’ pour passer en Lower VI. Steve Obeegadoo estime que le ministère a manqué de respect vis-à-vis des partenaires de l’éducation car cette décision a été prise « sans consultations ni explications ». L’ancien ministre de l’Éducation est d’avis  qu’il faudra trouver une alternative pour « ces milliers de collégiens qui n’ont pas le minimum requis » pour être admis en Lower VI. Pour la commission, le critère des cinq ‘credits’ « entraînerait la mort des collèges privés et causerait des pertes d’emploi. »

Par ailleurs, le MP demande à la ministre Dookun d’annuler cette décision. La commission de l’Éducation du parti estime que cette nouvelle mesure « conduira un nombre important de collégiens à quitter le cycle secondaire. »

SC/HSC – frais d’examens en raison d’absence : 2000 candidats privés de certificats

Le paiement des frais d’examens du SC/HSC pour la cuvée 2016 continue de faire débat. Quelque 2000 candidats vont devoir régler les frais d’examens s’ils veulent récupérer leurs certificats du SC et du HSC.

Cette décision prise par le ministère de l’Éducation a été approuvée par le State Law Office. La ministre Leela Devi Dookun-Luchoomun a indiqué que cette décision est « tout à fait légale ». Selon les derniers chiffres, ils sont quelque 2000 candidats à ne pas avoir encore effectué le paiement. Ils sont pour la plupart issus des collèges d’État.

Ce lundi, l’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE) logera une injonction en Cour suprême. Yahya Paraouty, le président de ce syndicat, va rencontrer ses hommes de loi pour voir s’ils contesteront la décision par voie d’injonction ou « Judicial Review ». Les membres du comité exécutif de l’UPSEE se sont réunis, vendredi, pour se pencher sur la question et décider de la marche à suivre. Yahya Paraouty indique que L’UPSEE saisira la Commission nationale des droits humains, car « les droits fondamentaux des élèves sont bafoués. »

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

négligence médicale alléguée

Négligence médicale alléguée : Farha perd ses jumelles après 8 mois de grossesse

À l’hôpital Dr Jeetoo où on lui a affirmé le mardi 30 novembre que ses …