dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Reportage / Le nouveau haafiz, Mohammad Ahnas, 12 ans : «Je souhaite diriger le taraweeh sur mon fauteuil roulant»
270617_ahnas

Le nouveau haafiz, Mohammad Ahnas, 12 ans : «Je souhaite diriger le taraweeh sur mon fauteuil roulant»

Paralysé de deux pieds et condamné à ne jamais marcher, Mohammad Ahnas, 12ans, étudiant du collège Royal de Port Louis,  a pourtant réalisé un véritabletour de force.

En effet, après 4 ans d’études coraniques sous la supervision étroite de Haafiz Ackbar  ,ce jeune garçon a mémorisé les 30 siparah du Coran. Le jour de l’Eid-ul-Fitr avant le namaz, il récitera sa dernière sourate du Coran. L’histoire de Mohammad Ahnas est un merveilleux exemple que la foi inébranlable en Allah, l’espérance et la persévérance permettent de triompher de n’importe quelle épreuve.

Atteint depuis sa naissance par une infirmité, ce jeune garçon se déplace en rampant dans sa maison. Pour rriver jusquà la madrassah, il rampe de l’entrée pour aller se mettre aux côtés de son professeur. Doté d’une intelligence au-dessus de la moyenne, Mohammad Ahnas s’est distingué aux examens du CPE en 2015 en obtenant 6A. Il s’est ouvert alors les portes du collège Royal de Port Louis. Chaque matin son père Reshad l’emmène en voiture et le prend dans ses bras pour le déposer sur un fauteuil roulant mis à sa disposition pour qu’il se déplace dans la cour de l’école. Dans, l’après-midi, et ce depuis son enfance, Ahnas fréquente une madrassah de la localité.  Pour qu’il puisse accomplir  le namaz Magrib, son père le prend dans ses bras et le dépose à l’intérieur de la mosquée.

Sa rencontre il y a quelques années avec le Haafiz Ackbar qui dirige le Dar Ul Uloom  Jamia Naeemiyah à la rue Inkerman à Vallée Pitot, allait avoir une grande influence sur lui. Quand celui-ci lui a demandé s’il aurait voulu mémoriser le Coran, il n’a pas hésité une sule seconde et lui a répondu par l’affirmative.

Deux fois par semaine Mohammad Ahnas se rend à la mosquée de la Rivière Citron après le namaz Esha pour ses lécons de récitation jusqu’à 22h00. Rentré à la maison, il se met au travail pour terminer ses devoirs de classe. Après une année, il se rend les samedis aprés le namaz  Zohr pour réciter ses leçons qu’il a apprises à la maison. “Parfois haafiz Ackbar vient me rencontrer à la plage de Mont Choisy pour m’écouter”, dit-il. Mohammad Ahnas loue les efforts de son ustad qui ne s’est épargné aucune peine pour qu’il réussisse dans sa difficile entreprise. Pour la dernière année de son apprentissage, Mohammad Ahnas est descendu à Port Louis chaque jour aprés le namaz Fajr avant d’aller à l’école pour que son Ustad écoute sa récitation. Pendant la récréation il apprend ses leçons du Coran sur son portable afin d’être prêt dans l’aprés-midi. Il ne cache pas qu’il était parfois fatigué mais animé par une volonté inébranlable, il a perséveré pour faire plaisir à Allah. Mohammad Ahnas nous dit qu’il s’inspire du travail extraodinaire abattu par son ustad. “Grace à lui eaucoup d’autres jeunes avant moi sont aujourd’hui Haafiz-ul-Quraan”, souligne-t-il.

Dans l’entourage du jeune garçon, on reste admiratif devant sa débauche d’énergie. Il n’a raté aucun jour de jeûne ni aucun namaz de taraweeh au musjid Bagh -e-Muhammadi à Triolet.

Mohammad Ahnas a un seul désir:  il souhaite un jour diriger le namaz taraweeh assis sur son fauteuil roulant. Son père Reshad, ému jusqu’au larmes confirme l’aspiration de son fils. « Je souhaite un jour voir mon fils diriger le namaz taraweeh dans un musjid », dit-il.  Mohammad Ahnas est catégorique: il n’y a pas de secret pour devenir Haafiz-ul Quraan. “Je pense que c’est Allah qui m’a choisi pour apprendre par coeur le livre sacré”, dit-il encore. Il est d’avis que les études academiques et le deen marchent de pair. “J’invite les jeunes de mon âge à venir rencontrer Haafiz Ackbar pour débuter la mémorisation du Coran car cela va les aider dans leur vie”, conclut-il.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Masjid Ibn Taymiyyah

Masjid Ibn Taymiyyah : cette mosquée est gérée par l’association Al Huda Wan Noor

La masjid Ibn Taymiyyag a été construite en 2014 sur un terrain de 11 perches. …