vendredi , 18 août 2017
Accueil / Divers / Noushreen Mutty-Suhootoorah : « Je rêve d’être la première femme chef juge à Maurice »
mutty

Noushreen Mutty-Suhootoorah : « Je rêve d’être la première femme chef juge à Maurice »

Le 23 septembre 2016, Noushreen Mutty-Suhootoorah, 24 ans, a prêté serment comme avocate en cour suprême devant le chef juge par intérim, Eddy Balancy. Ambitieuse jusqu’au bout des ongles, la jeune femme vise encore plus haut. Rencontre.

Elle en rêvait depuis toute petite et son rêve s’est réalisé. Bibi Zuleka Noushreen Mutty-Suhootoorah jouait déjà à l’avocate avec ses soeurs quand elle était enfant. Désormais elle porte la toge noire pour de vrai. Toutefois, exigeante envers elle-même, elle veut aller encore plus loin dans son rêve et devenir un jour la première femme chef juge de Maurice.

« Toute petite, c’est le métier auquel je me suis intéressé. Quand je jouais avec mes soeurs, j’étais toujours l’avocate. Avec le temps, l’intérêt a grandi et c’est ainsi que j’ai suivi ma vocation. J’ai persévéré et aujourd’hui Alhamdulilah par la grâce de mon Créateur j’ai réussi » nous raconte-t-elle.

Après ses études à l’université de West England à Bristol, Noushreen a prêté serment au Middle Temple le 27 juillet 2015. «Ensuite, je suis revenue à Maurice et je me suis mariée. 2015 est l’année la plus mémorable de ma vie car je suis devenue avocate et aussi j’ai épousé celui que j’aime », nous confie-t-elle.

À son retour à Maurice, elle a fait son « pupillage » chez Me Ahmed Mungroo, avoué, Me Narghis Bundhun, Senior Counsel, Me G. Bhanji Soni et au bureau du DPP pour ensuite prêter serment comme avocate en cour suprême.

Le marché juridique n’est-il pas saturé à cause d’un trop grand nombre de jeunes avocats ? Noushreen Mutty reconnaît que la concurrence sera dure mais qu’il s’agit tout simplement de savoir sortir du lot. « Quelques-uns parmi nous seulement se démarquent du lot et je voudrais être de ceux-ci. C’est un métier noble et je suis d’avis qu’en tant qu’avocate, nous devons maintenir la dignité du barreau » estime-t-elle.

Elle est passée par toutes les émotions à mesure que s’approchait le moment de prêter serment devant le chef juge. « Le moment le plus fort était quand Me Aujoyeb m’a présentée avant que je ne prête serment. J’ai vu les différentes étapes de ma vie défiler devant mes yeux », affirme-t-elle.

Après la cérémonie d’assermentation, Noushreen a fait ses premiers pas dans ce monde qui l’a émerveillée depuis toute petite. « Je ne sais pas encore dans quelle branche me spécialiser. Je voudrais être la première femme à occuper les fonctions de chef juge à Maurice », laisse-t-elle entendre.

Noushreen tient à remercier toute la famille Mutty, Suhootoorah et Kureembokus, l’avoué Me Mungroo, ses soeurs Farheen, Shaween, Khatija, Jeebran et ses beaux-parents, Hayeyoum et Jameela . « Je suis là finalement par la grâce de mon Créateur mais aussi grâce au soutien de mes parents, Azad et Ummehani, qui ont beaucoup fait pour moi. Sans oublier l’homme de ma vie Ali Ackbar, qui a toujours été à mes côtés », conclut-elle.

Commentaires

A propos de Nufaisah Mosaheb-Khodabux

Ceci peut vous intéresser

160817_bibi

Bibi Rowzidabee Tinkory : « Des gens disent que j’ai une main magique »

Forte de ses 15 ans d’expérience dans le domaine de l’entrepreneuriat, Rowzidabee, 57 ans, n’hésite …