lundi , 24 juillet 2017
Accueil / Rencontre / Noormahamud Manick au Canada : Premier Mauricien reçu aux ‘Graduate examinations of Fire Engineering’
manick

Noormahamud Manick au Canada : Premier Mauricien reçu aux ‘Graduate examinations of Fire Engineering’

Noormahamud Manick est un bûcheur. Autrefois sapeur-pompier, il décida un beau jour d’émigrer au Canada d’autant que ses compétences n’étaient pas reconnues à Maurice. Dans ce pays au froid polaire, notre compatriote va collectionner les diplômes. Il est aujourd’hui ‘Fellow of the Institute of Fire Engineers (FIFE). Rencontre. Il a toujours la nostalgie de son île natale. En vacances chez nous pour le nouvel an, il a rendu une visite à ses camarades et a même partagé ses connaissances avec eux. Après ses études secondaires, Noormahamud Manick, la tête pleine de rêves, était à la recherche d’un boulot. À l’époque, il suffisait de réussir aux examens de fin d’études du cycle primaire (CPE), pour postuler comme aspirant policier, pompier, facteur, entres autres. Mais, il a voulu poursuivre ses études jusqu’au HSC. Par la suite, il allait multiplier les demandes d’emploi dans plusieurs secteurs. Finalement, il a été recruté à la Fire Services de Curepipe.

Il débuta sa carrière en 1982 et reçut une formation au département de Fire Services de Curepipe. Avec son certificat du HSC, il a pu suivre des cours plus avancés. En 1985, après trois ans de service, il est reçu aux « Graduate Exams for Fire Engineering ». Juste après, il entama la 2ème étape pour un niveau plus avancé et devint ainsi le premier Mauricien à réussir dans cette catégorie. Il nous explique pourquoi il a écrit un projet sur le textile. « D’abord c’est la passion pour mon travail. Vers les années 80, dans le secteur de la zone franche, il y avait plusieurs cas d’incendies. Et afin de mieux prévenir les employés des précautions à prendre, j’ai écrit ce projet. Et cela m’a permis de décrocher une bourse offerte par COFSA », dit-il.

Il part pour le Canada

Ayant de la suite dans les idées, il va postuler pour un emploi au Canada. J’ai reçu une offre du département de Toronto. Et avec mes qualifications, j’ai commencé au «Etobicoke Fire Department » qui deviendra en 1998 « Toronto Fire Service ». «En 1991, j’ai eu la chance d’aller suivre une formation aux États-Unis, pour un diplôme de «Fire Service Administration» au niveau de Bachelor of Science. En 1997, j’ai été promu «Assistant Chief of Training », nous explique-t-il.

En tout cas, notre compatriote ne regrette pas ce départ. « J’ai beaucoup appris là bas. en 2006, j’ai été promu «Chief of Training, Responsible (Emergency Medical Service) EMS, à Toronto, la plus grande ville du Canada avec 3.2 millions d’habitants, 83 stations avec plus de 115 000 sorties annuellement, dont des cas d’accidents, accouchements, arrêts cardiaques, noyades, accidents industriels, accidents ferroviaires, entre autres. Trois ans après, je me suis retrouvé avec plus de responsabilités étant été promu Chief Emergency Planning Research & Development », ajoute-t-il.

Noormohamud Manick pourrait revenir à Maurice pour servir son pays si on fait appel à lui. « Je pourrais exercer comme un consultant dans le service de sapeurs-pompiers. Car il y des dispositifs qu’il va falloir mettre en place dans plusieurs domaines », estime-t-il. Rappelons qu’en 2013, c’est à juste titre que ses qualités et son dévouement furent reconnus. Il fut nommé « Responsible Technical Rescue » à la section « Special Operator » pour une réorganisation.

Profil

Noormahamud Manick est le premier Mauricien à avoir été reçu aux «Graduate Examinations for Fire Engineering ». Il est l’auteur d’un projet «Preventive & Pre-Operational Planning for Textile Industry ». Il a décroché la première bourse offerte par le «Commonwealth & Overseas Fire Services and Associations » COFSA. Marié et père de trois enfants : Ahmed (22 ans), né en Iran et qui travaille comme informaticien, Zaid (20 ans), né au Canada et étudie les mécatroniques en 3ème année, et la benjamine Hannah (18 ans), en est à sa première année de cours de Nursing au Hamber College. Après avoir réussi à ses examens du HSC au collège Eden de Rose-Hill, il postula pour le poste de sapeur-pompier. Par la suite, il participa et réussit à plusieurs examens. Dix années après de loyaux services, il part au Canada, pays qui l’a adopté et a reconnu ses compétences.

Diplômes et certificats

1985: Graduate Diploma in Fire Engineering, Institute of Fire Engineers – GIFireE, England.

1986: Membership Diploma in Fire Engineering, Institute of Fire Engineers – MIFireE

1987: Scholarship Award Winner – Commonwealth and Overseas Fire Service Association (COFSA: 1987). Preventive and Pre-Operational Planning (Textile Industry) – UK.

1997: National Fire Academy Certificate, USA – Fire Specific modules

1997: Four-year course for Baccalaureate degree in Fire Service Administration, in Business, Management and Economics, State University of New York.

1997: Fellow of The Institution of Fire Engineers (IFE), UK (Designation: FIFireE)

1997: Qualified Operations Captain – Etobicoke Fire Department

1998: Assistant Chief of Training – Etobicoke Fire Department

1999: Certificate in Media Relations – City of Toronto

1999: Certificate in Marine Firefighting for Land-based Firefighters (NFPA 1405)

1999: Certified Fire and Explosive Investigator (CFEI)

2000: Certified Health and Safety Committee Member

2001: Master Trainer/Facilitator, Ontario Fire College

2002: Certified Health and Safety Member, Workplace Specific Training

2003: IFSTA Validation Member – Company Officer, fourth edition

2004: Leading through Excellence – City of Toronto Professional Designation: Fellow (FIFireE), Institute of Fire Engineers, Canada

Commentaires

A propos de Fareed Dean

Ceci peut vous intéresser

Les trois frères Hafiz

Muhammad Ahmad Jameel : Hafiz à l’âge de 10 ans

Muhammad Ahmad Jameel, le fils aîné du Maulana Ainoul-Haque de la Masjid Sheikh Abdool Qadir …