dimanche , 18 août 2019
Accueil / Divers / Nécrologie : Bhai Rosshun Ameer Meea nous a quittés
Bhai Rosshun Ameer Meea

Nécrologie : Bhai Rosshun Ameer Meea nous a quittés

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Sayed Rosshun Ameer-Meea, à 73 ans, survenu le mercredi 29 mars 2018.

De nombreuses personnes, toutes communautés confondues, dont des leaders politiques, notamment Pravin Jugnauth, Paul Bérenger et Navin Ramgoolam, ont défilé devant sa dépouille depuis tôt le matin pour rendre hommage à cet homme exceptionnel qui a beaucoup fait pour sa communauté et qui était connu pour sa bonté et ses innombrables services rendus à la société.

Né dans la capitale, le regretté Rosshun Ameer Meea était une figure très connue des habitants de Plaine Verte. Durant sa jeunesse, il a été scolarisé jusqu’à la Form V et détenait aussi un certificat de GCE O Level. Ensuite, faute de moyens financiers, il choisit de donner un coup de main à son père, Sayed Ahmad Ameer-Meea, boucher de la viande de cabris au marché central.

Issu d’une fratrie de 4 frères et 5 sœurs, Rosshun Ameer-Meea avait choisi de prendre la responsabilité de garder la famille unie et d’y maintenir une relation de confiance. D’ailleurs, le clan Ameer-Meea est une grande famille étendue mais soudée et solidaire. Après la mort de son père, malgré le fait qu’il n’était pas l’aîné de la famille, il avait fait le vœu de prendre la barre comme chef de la famille. Sa devise : l’honnêteté et le sacrifice. Il a toujours enseigné à ses proches la franchise et le respect des aînés.

Immense contribution

Encore très jeune, soit à l’âge de 16 ans, il était déjà membre du Comité exécutif de la mosquée Al Aqsa à Plaine Verte. Il accordait son temps au nettoyage de la musjid pour le plaisir d’Allah et encourageait les jeunes à venir accomplir le namaz. Sa contribution à cette mosquée était immense. Il faisait tout pour qu’elle ne tombe pas entre de mauvaises mains. Cette contribution était reconnue par les mussalis et les hommes religieux de l’île qui estimaient qu’il avait les qualités d’un leader.

En 1974, Marhoom Hajee Sheikh Ahmad fonda une société pour construire la musjid Shan-e-Rassool à la rue Large. Il fit appel à Bhai Rosshun Ameer-Meea pour donner un coup de main car il était connu pour son dévouement à la cause religieuse. Ainsi, en 1980, il fut nommé muttawali et conserva ce poste jusqu’à sa mort.

Tout le monde est unanime à reconnaître son immense contribution à la transformation de la mosquée d’année en année. La musjid Shan -e-Rasool comprend une section pour les dames, une aile féminine, une madrassah. La direction organise plusieurs activités tout au long de l’année.

Bhai Rosshun était un homme engagé sur plusieurs fronts à la fois. Depuis 1980 et ce jusqu’à sa mort il était le plus vieux membre au sein du Waqf board. Les membres racontent qu’il connaissait la Constitution du Waqf board sur le bout des doigts et personne ne pouvait contester son avis quand il s’agissait de trouver une solution à un litige. D’ailleurs, à plusieurs reprises, il a agi comme « Caretaker Muttawali » pour plusieurs musjids de l’île pour régler les conflits internes.

Un proche du Maulana Khushtar

Il est bon de faire ressortir que Bhai Rosshun et son père ont été les premiers à accueillir le regretté Allama Maulana Ibrahim Khushtar à Maurice. Bhai Rosshun avait fait le tour du pays en compagnie du maulana pour assister à ses causeries et l’aider à propager les enseignements de notre religion.

Il était aussi membre fondateur de la Sunni Razvi Society International et participait pleinement à ses activités. Membre de la Surtee Sunnee Association, il a beaucoup aidé à faire connaître la philosophie de l’association et a travaillé discrètement dans l’ombre pour l’aider à atteindre ses objectifs.

Malgré son emploi du temps très chargé, il donnait un coup de main à l’association des bouchers dont il était le secrétaire. Il a beaucoup aidé à faire bouger les choses et il n’avait pas peur de faire entendre sa voix à la table des négociations.

En 1996, avec son ami Goolamallee (Garçon) il a fait l’acquisition d’un terrain de plus d’un arpent à Plaine de Papayes pour la construction d’une Dar-Ul-Uloom, Majilis E-Raza pour les enfants. Il a sillonné l’île pour chercher de l’aide à cet effet. Son rêve se réalisa quand il fit construire un bâtiment de deux étages de 17 000 pieds carrés doté de salles de classe pour garçons et filles, de dortoirs séparés, d’une cuisine, d’un salon, d’un terrain de football et d’une salle de prière. Une vingtaine d’enfants résident sur place et depuis sa fondation plus d’une centaine d’enfants ont terminé leurs études et sont aujourd’hui des hafiz chevronnés. C’est le maulana Afzal Rossaye qui est le responsable de la Dar-Ul–Uloom alors alors que Bhai Sayed Rosshun Ameer-Meea était le vice président du comité exécutif.

Profil

Bhai Rosshun était aussi connu pour son engagement aux côtés de l’association Jamiat-Ul -Masajid de l’école de pensée sunnite. Il occupait le poste de secrétaire général et trouvait du temps pour propager l’idéologie sunnite. D’ailleurs, dans les années 90, il n’avait pas hésité à intenter un procès en cour contre les Ahmadistes.

Lors de la célébration de la naissance du prophète Muhammad (pssl), Bhai Rosshun était très actif au sein de l’organisation au collège Aleemiah. Il était parmi ceux qui restaient jusqu’à très tard la nuit pour veiller à ce que les installations soient parfaitement mises en place. Il avait aussi participé à la célébration pour faire entendre sa belle voix pour les salaams.

Bhai Rosshun aimait participer aux « mehfils » pour faire les éloges du prophète Muhammad (pssl). Les gens se déplaçaient en grand nombre pour écouter les salaams qu’il récitait.

Il a accompli le hadj à 3 reprises de même que l’umrah . Il aimait se rendre en Inde pour assister aux célébrations organisées sur le mausolée des grandes personnalités et érudits de l’islam. Sa famille étant originaire de Surat au Gujrat, il était fier de retrouver ses racines et rencontrer les descendants de ses ancêtres lors d’un voyage dans la région.

Bhai Rosshun était tout le temps à l’avant-plan pour mener le combat contre les fléaux de la société. Il a participé à des manifestations et avait pris la parole pour mettre en garde les jeunes contre la consommation de drogues. Il avait joué le rôle de médiateur lors des manifestations pour rétablir le droit à l’azaan dans une mosquée à Quatre Bornes. Bhai Rosshun n’aimait pas l’injustice et ne pouvait supporter de voir les gens maltraiter les pauvres. Il faisait l’aumône dans l’anonymat et aidait tous ceux qui venaient frapper à sa porte. On raconte qu’il déboursait sans compter pour les mariages des filles des familles qui n’avaient pas les moyens et acceptait même le rôle de tuteur.

Bhai Rosshun disait à ses enfants ceci : « La haut ki mo pou récolter ». Il était allergique aux flatteries et avait même refusé une décoration du gouvernement lors des célébrations de l’indépendance du pays. Le vieux lion était considéré comme le symbole de l’école de pensée Sunnat Jamaat.

Marié, il était père de 2 fils, Muhammad Salim et Abdus Samad et une fille au nom de Firdaus. Les proches de Bhai Sayyed Rosshun Ameer-Meea remercient tous ceux qui ont soutenu la famille durant cette dure épreuve.

Qu’Allah lui accorde le Jannat -Ul-Firdaus.

Vice-président de MECCA

Bhai Sayed Rosshun Ameer-Meea avait à cœur l’éducation des jeunes de la communauté musulmane. Il était le vice-président de l’organisation MECCA qui a pour mission première d’aider les jeunes de la communauté à compléter leurs études tertiaires. Depuis la fondation de MECCA plus d’un millier de jeunes ont obtenu de l’aide financière pour poursuivre leurs études.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Zub Express

Zub Express décroche le TripAdvisor Award pour la cinquième fois

Eshan Mohoboob, directeur du restaurant Zub Express, situé à Flic-en-Flac, est un homme heureux. Pour …