lundi , 24 juillet 2017
Accueil / People / Nazneen Jackaria, Présidente de la PAM – Pharmacienne, femme d’affaires et maman attentionnée
nazneen'

Nazneen Jackaria, Présidente de la PAM – Pharmacienne, femme d’affaires et maman attentionnée

Nazneen Jackaria, présidente de la Pharmaceutical Association of Mauritius (PAM) est une femme épanouie. Proprié­taire de deux pharmacies à travers le pays, elle trouve aussi du temps pour ses deux enfants et son époux. Entichée de la culture indienne et passionnée de voyage, la jeune femme s’est livrée à coeur ouvert…Âgée de 36 ans, Nazneen Jackaria mène un train de vie phénoménal. Entre la gestion de ses deux pharmacies et sa vie familiale, la jeune femme doit porter plusieurs chapeaux. Membre de la PAM depuis une douzaine d’années, elle en devient la présidente en avril 2016. Ce mode de vie de femme pressée, Nazneen le vit depuis qu’elle a quitté le pays pour aller étudier à Bangalore dans le sud de l’Inde. En effet, après ses études au collège Lorette de Port-Louis, elle a rejoint la Grande péninsule pour ses études en pharmacie. « Les étudiants indiens sont plus avancés que nous par rapport au cursus scolaire. Quelques amis mauriciens et moi avons dû fournir beaucoup d’efforts pour nous rattraper. Je me souviens que c’était une université ultra conservatrice où il n’y avait pas de mixité et que la majorité des filles portaient des saris ou des churidars », se rappelle-t-elle.

De retour à Maurice après quatre ans et demi d’études, Nazneen a suivi un stage pratique de six mois à l’hôpital Dr Jeetoo. En 2004, elle prend de l’emploi à la pharmacie Link à la rue Royal à Port-Louis. Débordante de vitalité et avec des idées plein la tête, la jeune femme se sentait emmurée dans un espace clos et a quitté son poste pour rejoindre une multinationale où elle a eu l’occasion de suivre des stages de formation en France et au Kenya. « C’était une aventure fantastique et j’ai beaucoup appris. Mais j’étais tout de même triste car je n’avais plus de vie sociale. C’est pour cela que je suis rentrée et je me suis mariée et j’ai commencé à travailler à la Pharmacie Moderne à Rose-Hill pour avoir plus de temps pour la famille », nous dit-elle. Et au fil des années, Nazneen décide de se mettre à son propre compte et ouvre sa propre officine – la Pharmacie du Bien-être – à Rose-Hill en 2011. Au départ, elle nous indique avoir fait face à des difficultés, mais elle est parvenue à les surmonter avec brio et a même réussi à mettre en place un système informatique pour gérer son business de sa maison. Et l’année dernière, elle a ouvert la Health & Beauty Pharma à Citadel Mall à Port-Louis. « Je suis très attachée à cet endroit car je suis née à la rue La Corderie et j’y ai passé une bonne partie de mon enfance », dit-elle.

Attachée à la culture indienne

Née d’une mère d’origine indienne, Nazneen est imprégnée des valeurs ancestrales de sa maman. Elle nous raconte que cette dernière parlait une langue indienne à la maison et que les enfants ont appris à parler cette langue très tôt. « Ma mère a gardé ses valeurs et ses coutumes indiennes. J’ai toujours aimé cette culture et surtout sa cuisine. Quand j’étudiais en Inde, je n’ai pas éprouvé de difficultés pour communiquer ou pour manger. C’était comme à la maison. Mais c’était à l’école et au collège que j’avais plus de mal car au Couvent de Lorette, on communique en français », nous raconte Nazneen. Elle adore les mets indiens, par contre, elle prépare désormais des repas équilibrés pour sa famille. Ce n’est que durant les week-ends qu’elle part déguster ses plats préférés chez sa mère. « Kan mo pas pé koner ki pou cuit, mo fer ene rôti poule. Sa même pli facile pou fer », dit-elle avec le sourire. Aussi, pour dorloter ses deux enfants, elle aime confectionner des desserts originaux.

Des projets sociaux en tête

Engagée sur le plan social alors qu’elle était encore au collège, Nazneen Jackaria espère venir de l’avant avec des projets sociaux dans un proche avenir. Elle ne compte pas dévoiler la nature de ses projets pour l’instant, elle dit vouloir s’assurer que tout se déroule à merveille pour qu’ils se concrétisent. « Je me souviens quand j’étais au Couvent de Lorette, on allait aider les enfants issus des quartiers défavorisés. Chaque élève avait quelques enfants à sa charge et on leur apprenait à faire quelque chose. C’étaient des enfants victimes de maltraitance. Quand j’étais en Inde pour mes études, on avait des camps où se rendaient les étudiants pour les oeuvres sociales. J’ai, au fil des années, pris du plaisir à aider les gens », indique-t-elle. Selon la présidente de la PAM, il est primordial d’accorder du temps aux autres et de faire montre d’altruisme. « Par la grâce de Dieu, je suis parvenue à avoir deux pharmacies et il est désormais temps de me tourner vers les autres », ajoute-t-elle.

Une maman attentionnée

Nazneen se montre entreprenante dans sa vie professionnelle et en affaires. Mais, une fois à la maison, elle troque sa blouse blanche contre le tablier pour s’occuper de sa petite famille. Mariée à Shameer Muhammad en décembre 2006, Nazneen est une maman affectueuse et attentionnée qui consacre une bonne partie de son temps à sa fille aînée, Haneefa (8 ans), et à son fils Sulayman qui est âgé de 6 ans. « Avant d’avoir ma propre pharmacie, je faisais de mon mieux pour rentrer tôt à la maison afin de pouvoir passer du temps avec mes enfants et mon époux. Je trouve qu’il est primordial pour une mère d’être aux côtés de ses enfants car à cet âge, ils ont besoin de leur maman. Quand j’ai ouvert ma pharmacie, j’ai délégué certaines responsabilités à mes employés et j’ai eu encore plus de temps pour ma famille », relate-t-elle et d’ajouter qu’elle tient à préparer elle-même les repas et les goûters de ses enfants.

« Ene zenfan la mer »

Née à Port-Louis, Nazneen a vécu quelques années à la rue La Corderie avec son frère et soeurs (Ayesha, Farhanaz et Yusuf ). Son père, Aslam, tenait un commerce – le snack Nafy – dans cette rue. Sa mère Zeenat, d’origine indienne, prêtait main forte à l’entreprise familiale. Néanmoins, après quelques années, la famille Jackaria emménagera à Pointe aux Sables où Nazneen a passé le plus clair de son enfance. « Je me souviens encore de la plage qui se trouvait à quelques mètres de notre maison. La plupart du temps, je jouais avec les autres enfants dans la rue et à la plage. J’ai vécu une enfance formidable. ‘Mo ene zenfan la mer’ », se remémore la pharmacienne. C’est au Couvent de Lorette que Nazneen a fait le primaire avant de rejoindre ce même établissement pour le cycle secondaire. Après le collège, elle a mis le cap sur l’Inde pour ses études tertiaires.

Voyage mémorable en Palestine

Outre la cuisine, Nazneen Jackaria a une deuxième passion : le voyage. En effet, la pharmacienne a visité plusieurs pays au cours de ces dernière années et nous dit faire le nécessaire pour au moins se rendre à une nouvelle destination chaque année. Elle a jusqu’à présent visité l’Afrique du Sud, plusieurs pays d’Europe, la Malaisie, Singapour, les Émirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite où elle a accompli l’Umrah en compagnie de son père. « J’aime bien voyager et découvrir le monde avec ma famille. On essaye au minium de voyager une fois chaque année », nous dit-elle. Nazneen qui a visité tous ces pays, nous dira cependant que le voyage le plus mémorable demeure sa visite en Palestine en 2014.« Ce voyage m’a profondément marquée. C’était quelques mois avant le conflit Gaza-Israël. Nous étions en famille et il y avait mes parents aussi. Nous avions visité la Jordanie, Jérusalem, Bethléem et le Dôme du Rocher. À l’intérieur de cette mosquée, on ressent une agréable sensation. C’est vraiment indescriptible et les gens sont d’une gentillesse sans égale. C’est un pays d’une incroyable beauté », relate-t-elle.

Cependant, Nazneen avance que lors de ce voyage, elle a ressenti une grande haine à l’égard des Israëliens. « Ils nous ont fait attendre quatre heures avant de nous laisser entrer en Palestine. On peut lire cette haine envers les musulmans sur leurs visages. Les Israéliens font de leur mieux pour décourager les gens à venir visiter la Palestine», souligne notre interlocutrice. Aussi, Nazneen a pu être témoin de quelques incidents alors qu’elle se trouvait au Dôme du Rocher et où les Palestiniens ont été malmenés par les autorités israéliennes.

Commentaires

A propos de Nuur-Uddin Jandanee

Ceci peut vous intéresser

200717_mehendi

Tahoorah Hassan Bautally : spécialiste pakistanaise de mehendi

Tahoorah Hassan Bautally, une ressortissante pakistanaise s’est mariée à un Mauricien. « À  Maurice, la …