vendredi , 18 août 2017
Accueil / Rencontre / Nawsheen Ahmine, avocate : Membre du Mandela Washington Fellowship
amine

Nawsheen Ahmine, avocate : Membre du Mandela Washington Fellowship

Me Nawsheen Ahmine, 29 ans, est une étoile montante du barreau mauricien. Elle a été choisie cette année pour faire partie du Mandela Washington Fellowship for Young African Leaders. Elle a d’ailleurs été élue au Mandela Washington Fellowship Regional Advisory Board (MWF RAB). Rencontre… Me Nawsheen Ahmine, jeune avocate du barreau mauricien, a été élue au Conseil consultatif régional pour les pays d’Afrique australe (Regional Advisory Board (RAB)) du Mandela Washington Fellowship (MWF). Cette élection fait suite à sa participation au MWF for Young African Leaders 2016, en juin et août 2016. Pour cette jeune professionnelle du domaine légal, c’est un honneur d’avoir été élue à ce Conseil consultatif régional. « Je représente avec fierté l’île Maurice à ce Conseil, avec le soutien des Mandela Washington Fellows de Maurice », dit-elle. En tant que membre du Conseil, Nawsheen Ahmine aura à jouer un rôle de conseiller pour s’informer du développement des programmes du Mandela Washington Fellowship en Afrique et représenter son pays, c’est-à-dire, Maurice au sein du Conseil.

Parcours…

Nawsheen est la nièce de l’avocat Rashid Ahmine. C’est d’ailleurs ce dernier qui l’a encouragée à faire carrière dans le domaine légal. « J’avais toujours un intérêt particulier pour la profession légale. Mon oncle, qui compte des années d’expérience dans le domaine, m’a accordé tout son soutien et m’a encouragée à me lancer dans la profession », dit-elle.

Cette ancienne étudiante du collège Lorette de Port-Louis a étudié le droit à l’université de Liverpool. Elle a ensuite poursuivi son Bar Vocational Course à l’université de Northumbria à Newcastle. Elle s’est inscrite au Barreau (England & Wales) en 2010 et à Maurice en 2012. Employée chez Balgobin Chambers, Nawsheen s’est spécialisée dans le secteur de l’emploi : civil, commercial et entreprise.

Par ailleurs, Nawsheen consacre aussi un peu de son temps à BC Executive Ltd, un centre de formation, mis en place par Balgobin Chambers, dont l’objectif est de dispenser des cours de droit à des professionnels qui n’exercent pas dans le domaine légal.

Formée pour devenir un bon leader

Jeune et ambitieuse, Nawsheen fait partie du groupe de jeunes choisis cette année pour participer au Mandela Washington Fellowship for Young African Leaders. Elle avance que le Mandela Washington Fellowship est un programme phare de l’ancien président des États-Unis Barack Obama, à l’intention des jeunes leaders africains. Dans le cadre de ce programme, Nawsheen a été placée à l’Université de Notre Dame à South Bend, Indiana, avec 24 autres ‘fellows’ de toute l’Afrique.

Le programme comprenait trois autres catégories pour la bourse, à savoir : gestion publique, leadership civil et entreprises et entrepreneuriat. Nawsheen a opté pour la catégorie Business & Entrepreneurship. « Ces six semaines ont été extraordinaires. J’ai énormément appris sur l’entrepreneuriat. Ces formations m’ont également permis de développer mes compétences en leadership et réseautage, entre autres. Nous avons eu droit à des cours, mais avons aussi eu l’occasion d’effectuer des « site visits » et des visites dans plusieurs entreprises comme General Motors et Quicken Loans Corporate Headquarters. Le principal fait marquant de ce Fellowship a été le Sommet présidentiel à Washington D.C où le Président Barack Obama s’est adressé à tous les « Fellows », relate la jeune professionnelle.

Pour rappel, 11 autres candidats de Maurice ont été sélectionnés pour cette bourse. « Ensemble, nous organiserons une conférence en 2017, vers le début du mois de février, sur le leadership, pour partager nos connaissances aux autres », promet Nawsheen.

Speak Human Rights and Environmental Initiatives

La jeune avocate se présente également comme bénévole au sein de l’organisation Speak Human Rights and Environmental Initiatives. Elle explique qu’elle a rejoint cette organisation quand elle a pris de l’emploi chez Balgobin Chambers. « Quand j’ai pris de l’emploi chez Balgobin Chambers, le « Head of Chambers » était le directrice de Speak Human Rights and Environmental Initiatives. Elle m’a demandé si j’étais intéressée à rejoindre son organisation comme bénévole. J’ai pensé que c’était une bonne façon de redonner à la communauté ce que j’ai pu bénéficier », conclut-elle.

Commentaires

A propos de Nasreen Mungroo-Keramuth

Ceci peut vous intéresser

160817_jeune

Jeunes et débrouillardise

Le chômage affecte beaucoup de jeunes. Toutefois, certains arrivent à créer leur propres emplois. Ainsi, …